Une tribune pour les luttes

Communiqué de l’antenne jeune d’Amnesty Marseille

Biram, Brahim et Djibi, trois militants emprisonnés en Mauritanie pour avoir manifesté contre l’esclavage subi par une partie des Mauritaniens

Article mis en ligne le mercredi 3 juin 2015

Biram, Brahim et Djibi, trois militants des Droits de l’Homme en Mauritanie sont emprisonnés depuis janvier 2015 pour avoir manifesté pacifiquement contre l’esclavage que subit une partie des Mauritaniens.

Le 16 mai dernier, l’antenne jeune d’Amnesty Marseille a donc organisé une journée d’action en simulant une dizaine de procès minute sur le Vieux Port et récolté de nombreuses signatures afin de soutenir leur combat et faire la lumière sur leur situation.

Vous trouverez ci-dessous les différents supports de communication que nous avons enregistré lors de cette journée ainsi qu’un article en pièce jointe :

Vous trouverez ici un reportage sur cette journée et notre combat à visionner et partager sans modération :
https://www.youtube.com/watch?v=CBXWcTHPx8g

Vous trouverez ci-dessous la vidéos complète du procès :
http://youtu.be/hVph0Jss3zc

Vous trouverez sur ce lien l’émission "Un peu de Dignité" d’Amnesty International Marseille sur Radio Galère : diffusé le 20.05.2015 disponible à partir du 22.05.2015
http://www.radiogalere.org/audio/user/73

Rendez vous ici pour signer nos pétitions :
http://biramdahabeid.org/signez-nos-petitions/

Interpellez la Mauritanie et nos responsables politiques sur twitter et facebook :
#FreeBiram

Le 15 janvier 2015 les trois militants anti-esclavagistes ont été condamnés à 2 ans de prison ferme pour participation à une manifestation non autorisée.

Actuellement, les avocats et représentants de Biram Dah Abeid, Brahim Bilal Ramdhane et Djibi Sow ont confirmé ne pas vouloir se rendre à une "parodie" de procès. En effet, le procès en appel devrait se tenir à Nouakchott (circonscription juridique officielle) alors qu’il va se tenir dans les jours qui viennent à Aleg. Biram, Brahim et Djiby ne s’y rendront pas non plus et l’ont fait savoir aux autorités.
Par ailleurs, la santé de Djiby se dégrade, les autorités mauritaniennes refusant toujours son accès aux soins (ablation d’un rein en perspective).
Nous apprenons dans ce contexte que la femme de Biram Dah Abeid, Leila a accouché d’une petite fille, qui ne connait toujours pas son père , ceci est un raison supplémentaire de demander sa libération !

Action en Partenariat avec :
IRA France-Mauritanie
l’Antenne Jeune d’Amnesty International Marseille
l’OICEM
l’ACAT

http://biramdahabeid.org
irafrance.mauritanie chez yahoo.fr
http://www.amnesty-marseille.fr/
http://www.oicem.org/
https://www.acatfrance.fr/

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Colonialisme/esclavage c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4505

Enfermement c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60