Une tribune pour les luttes

Communiqué de presse du 6 mars 2019

Climat, justice sociale, où est Macron ? Un portrait réquisitionné par des activistes climat provençaux

Article mis en ligne le jeudi 7 mars 2019

Beaurecueil, le 6 mars 2019 - ce matin , 15 membres appartenant aux collectifs Action Non Violente-COP 21 de Marseille et Aix-en-Provence se sont emparés du portrait officiel du président Macron dans la mairie de Beaurecueil (Bouches du Rhône).

Brandissant des banderoles où l’on pouvait lire « Climat, justice sociale : où est Macron ? » ou encore « Climat, justice sociale, Macron a décroché, décrochons le ! », les activistes entendent ainsi dénoncer l’inaction d’un président qui se contente de beaux discours face à l’urgence climatique et sociale. Leur action vient s’ajouter aux 15 actions de réquisition qui ont déjà eu lieu dans la France entière ces deux dernières semaines.

"Tant que M. Macron ne sera pas au rendez-vous de l’Histoire, nous laisserons ce vide dans les mairies illustrant si bien la réalité de sa politique face au péril climatique et à l’urgence sociale" a déclaré Mathilde, un.e des porte-paroles des collectifs locaux d’ANV-COP21.

En réaction à la réponse du gouvernement à l’Affaire du siècle - action en justice contre l’Etat français pour inaction face au dérèglement climatique signée par plus de 2 millions de personnes - 15 activistes d’Action Non Violente-COP21 ont réquisitionné le portrait officiel du président Macron, dans la mairie de Beaurecueil. Jugée inacceptable par les membres d’ANV-COP21, cette réponse confirme en effet qu’il n’y aura aucun changement de cap de la part du gouvernement français en matière de lutte contre le dérèglement climatique. Ce gouvernement continue à se satisfaire de petits pas, conduisant notre planète à devenir une étuve.

« Ce décalage permanent entre les slogans du type “Make our planet great again” et les actes réels n’est plus acceptable. Le président Macron veut aujourd’hui nous enfermer dans un énième grand débat alors que ce qu’on lui demande c’est d’agir immédiatement et massivement contre un péril décrit depuis des décennies par les scientifiques. » déclare Florence, un.e des activistes ayant participé à la réquisition.

Pour les militants du climat, les mesures pour lutter contre le dérèglement climatique sont déjà connues : réduire radicalement nos émissions de gaz à effet de serre au lieu de les augmenter comme ce qui se passe actuellement en France, laisser les énergies fossiles dans le sol au lieu d’autoriser Total à explorer pour en trouver de nouvelles, mettre en place des politiques d’économies d’énergie et de mobilité douce au lieu de continuer à faire des autoroutes et à développer le transport aérien, partager les richesses et lutter contre l’obsolescence programmée au lieu de produire toujours plus, préserver les terres agricoles de la bétonisation au lieu d’autoriser Europacity, relocaliser et réguler au lieu de ratifier des traités internationaux qui mettent en péril l’environnement et la santé des citoyens.

Pour Pierre, autre activiste d’ANV-COP21, « Le président Macron trahit les objectifs de l’Accord de Paris, ignore les 2 millions de citoyens qui ont signé l’Affaire du Siècle et ceux qui se révoltent contre l’injustice sociale et fiscale, oublie les personnes les plus vulnérables et nous fait risquer l’emballement climatique. Nous avons donc décidé de « sortir » son portrait pour lui faire voir le dérèglement climatique et l’extinction de la biodiversité en cours, pour lui faire entendre la souffrance et la colère des gens. Nous appelons à généraliser ces actions et à laisser dans chaque mairie ce vide illustrant si bien sa politique réelle face au péril climatique et à l’urgence sociale ».

ANV-COP21 dénonce en outre la répression menée contre les activistes qui ont mené des actions non-violentes symboliques du même type ces deux dernières semaines. « Quand il s’agit de défendre les symboles de son autorité, le gouvernement a fait preuve d’une remarquable réactivité ces deux dernières semaines, en plaçant en garde à vue nos membres ayant participé à des actions de réquisition et en ordonnant la perquisition de leur domicile ainsi que de leur lieu de travail. Quand il s’agit par contre de défendre les conditions de vie sur Terre des générations futures, il reste de marbre. Il défend des symboles, nous défendons la vie ! Cette répression ne fait que redoubler notre motivation pour multiplier les réquisitions de portraits partout sur le territoire », a affirmé Mathilde.

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4480

Environnement/écologie c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 100