Une tribune pour les luttes

L’ANDRA abandonne CIGEO !?!

De Radio Zinzine info

Article mis en ligne le lundi 9 mars 2020

Le ton du texte et sa teneur font penser à un canular. Mais la lettre existe bel et bien.
À prendre donc avec beaucoup de prudence.
L’information vient de L’Ire des Chênaies, la lettre d’information papier de radio Zinzine et du site disjoncter.info (https://dijoncter.info/bure-etrange-courrier-de-l-andra-1780).

Les opposants au projet CIGEO, à Bure dans la Meuse, ont eu la surprise de recevoir ce courrier de l’ANDRA.

Les conditions actuelles ne sont pas réunies pour mener à bien le projet CIGEO (Centre Industriel de stockage Géologique), porté par l‘Agence Nationale pour la gestion des Déchets RadioActifs.
Un tel projet d’aménagement, qui structure un territoire pour les millénaires prochains, ne peut se faire dans un contexte où l’état des connaissances actuelles ne permet toujours pas de garantir la sécurité et la pérennité du site de stockage de déchets nucléaires situé sur la commune de Bure (Meuse).
En outre, devant l’opposition locale et internationale, nous constatons la caducité de la demande de Déclaration d’Utilité Publique (DUP), lancée en janvier 2020.
Les grands projets qui ont été abandonnés dans les années récentes, qu’il s’agisse de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, de l’éco-quartier des Lentillères, ou dans les années passées, de la centrale de Plogoff, l’ont tous été du fait des oppositions locales parce qu »elles étaient largement soutenues par la population.
La gravité des enjeux écologiques, sociaux et de sécurité que font porter les installations nucléaires sur le territoire français nous amène aujourd’hui à annoncer l’abandon définitif du projet d’enfouissement de déchets nucléaires, à l’heure où le démantèllement de la centrale de Fessenheim a déjà été amorcé.
Cette décision est au fond assez logique au regard de l’impasse dans laquelle se trouve ce dossier. Trente années d’hésitations n’ont jamais fait une évidence.
Les investissements que l’ANDRA dédiaient à CIGEO seront réorientés vers la recherche de solutions pour le traitement des déchets nucléaires et le développement d’énergies alternatives.
Le gouvernement français, par la voix de son premier ministre, Edouard Philippe, s’engage pour que la fermeture de ce site ouvre une réflexion sur la mise en œuvre d’une écologie non nucléaire.

Pierre-Marie ABADIE, directeur général de l’ANDRA.
Châtenay-Malabry, le 2 mars 2020

P.-S.

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Nucléaire c'est aussi ...

0 | ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | ... | 205