Une tribune pour les luttes

Appel de la Coordination associative de la région PACA aux associations dont les actions sont aujourd’hui financées par le FASILD

Réunion d’urgence mardi 31 janvier à 17 h à Espace

Article mis en ligne le dimanche 29 janvier 2006

Qu’est-ce qui va changer pour vous si la loi pour l’égalité des chances est votée en l’état ?

Votre financement était déterminé par la cohérence de vos actions avec les objectifs du FASILD en matière d’intégration et de lutte contre la discrimination. Cette cohérence était jugée par des chargés de mission impliqués et vérifiée par une instance paritaire (CRILD).

- Demain, vos actions pourront être financées par l’Agence nationale de la cohésion sociale et de l’égalité des chances si elles correspondent aux conceptions et priorités du préfet (tiraillé entre des préoccupations d’ordre public et d’intervention sociale) et/ou à celles du maire de votre commune d’intervention.

- Si vous maintenez vos activités dans le champ de l’intégration et de la lutte contre la discrimination, préparez-vous à les réduire considérablement ou à fermer boutique puisque le budget qui était affecté au FASILD sera la principale ressource d’une Agence qui devra intervenir dans de nombreux autres champs et au bénéfice de nombreux autres publics.

Avant même l’adoption de la loi, l’attitude du gouvernement et la passivité d’une grande partie de l’opinion est éclairante. Non content de déclarer l’urgence pour la procédure législative, le gouvernement vient d’ajouter à son projet un amendement qui focalise toute l’attention : le "Contrat première embauche" pour les jeunes de moins de 26 ans .

Dans ce contexte, on peut craindre que les dispositions qui bouleversent totalement l’approche des politiques d’intégration sociale et leur financement passent sans débat réel et sans modification. Cela pourrait notamment être le cas de l’article 17 qui dispose qu’une Agence nationale de la cohésion sociale et de l’égalité des chances sera substituée au FASILD.

La discussion en séance publique est programmé à l’Assemblée nationale du mardi 31 janvier 2006 au jeudi 9 février.

Conjointement avec les syndicats et les membres de la CRILD, les associations dont l’activité et la raison d’être seront gravement compromis par la loi se doivent de manifester leur contestation.

Car l’alternative est simple : se taire pour ne pas déplaire aux futurs sponsors ou protester pour que le législateur limite la casse.

réunion d’urgence :

le mardi 31 janvier 2006 à 17 h

à ESPACE - Accueil aux étrangers
22 rue Mathieu Stilatti - 13003 Marseille
métro Désirée Clary

correspondance : coordasso chez espace.asso.fr

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1180