Une tribune pour les luttes

L’Intersyndicale des retraité-es des Bouches-du-Rhône

Retraité-es : dépôt d’une motion unitaire en préfecture des BdR

Article mis en ligne le lundi 16 novembre 2020

Le 17 novembre, l’Intersyndicale départementale des retraité/es (UNIRS/Solidaires 13, CGT, FO, FSU, FGR/FP, LSR et CFTC), dans le cadre d’une journée nationale unitaire, déposera une motion à la Préfecture des Bouches du Rhône. Un courrier sera également adressé au Préfet en vue de solliciter une audience. Une carte-pétition nationale en ligne sera adressée en même temps au Président de la République, indique lundi un communiqué de l’UNIRS/Solidaires 13.

En raison du confinement en vigueur, le rassemblement unitaire initialement prévu mardi sera réduit à une délégation des sept organisations organisations signataires de la motion qui sera remise au Préfet, assortie d’une demande d’audience, précise le communiqué, intitulé "Retraité/es et crise sanitaire : coupables, forcément coupables !"
Les revendications de la pétition adressée à Emmanuel Macron portent sur la revalorisation de nos retraites, l’octroi de 100 euros tout de suite ; l’accès pour tous à la santé, la prise en charge à 100% de la perte d’autonomie dans la branche maladie de la Sécurité sociale.

"Retraité/es, tour à tour bouc émissaires et vaches à lait !

Si on nous oppose d’être la génération du « faste » des 30 glorieuses, nous rappelons que ce que nous avons obtenu l’a été par un combat permanent pour la création de la Sécurité Sociale, de meilleures conditions de travail et de vie, les salaires, une retraite décente… Aujourd’hui, avec E.Macron, nos retraites gelées, taxées sont devenues une variable d’ajustement budgétaire au point qu’une retraite sur 3 est inférieure à 1.000 euros (données DREES)

Le gouvernement et son aéropage de scientifiques n’ont pas su anticiper la 2ème vague épidémique. Résultats : manque de lits dans les hôpitaux, manque de formation de soignants et de travailleurs médico-sociaux dans les EHPAD et les services d’aides à domicile…

Alors qu’il revient à l’Etat de protéger ses citoyens, Macron continue de jouer sur les divisions jeunes contre personnes âgées, actifs contre retraité/es. Ces retraité/es qui représentent pour lui un coût et une charge avec leurs retraites « confortables » et leurs dépenses de santé « onéreuses ».

Les idées foisonnent pour nous faire trinquer et ponctionner nos retraites. Le député Cyrille Isaac Sibille, rapporteur de l’assurance vieillesse et le rapport Vachey sur la perte d’autonomie vont dans ce sens : d’abord les actuels retraité/es, ensuite les futurs, de tous les régimes."
... (suite dans le PDF)

PDF - 348.2 ko
Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 14300