Une tribune pour les luttes

Les fiches de lecture de la commission Médiathèque

Pauvre petit blanc

Article mis en ligne le mercredi 18 novembre 2020

D’où vient l’idée étrange que les Blancs seraient aujourd’hui, au même titre que les minorités, victimes de discriminations, voire d’un "racisme anti-Blancs" ? Fruit d’une conscience raciale blessée, cette croyance trouve ses racines dans les Etats-Unis du XVIIIe siècle. Depuis quelques années, Donald Trump l’a plus que jamais politisée avec sa promesse de restauration d’une préséance blanche perdue, confisquée par d’autres.
Une telle rhétorique victimaire résonne de notre côté de l’Atlantique, où l’on parle désormais de "déclin" ou de "stigmatisation" de l’homme blanc. En dévoilant les origines de ce discours, Sylvie Laurent démontre que le "pauvre petit Blanc" est un mythe, un tour de passe-passe des élites blanches qui s’approprient la posture de l’opprimé pour préserver leur statut et leur privilège racial, vivement contestés depuis les années 1960 jusqu’à Black Lives Matter.


PRESENTATION :

Depuis une dizaine d’années, un nombre considérable de Blancs pensent être les nouvelles victimes d’un « racisme anti-blanc », d’une « discrimination inversée », d’un « remplacement » et pour les plus extrémistes, d’un « génocide blanc ».

Ces discours, propres aux sympathisants d’un nationalisme ethno-racial, ont motivé l’élection de Donald Trump à la présidence des EU et menacent d’entériner sa réélection en novembre 2020.

Dans de très nombreux ouvrages, cette crispation communautariste blanche est souvent présentée comme une réaction politique à la mondialisation néolibérale et aux inégalités nouvelles qui en résultent, à l’immigration dite « massive » et surtout au développement d’une société multiculturelle en passe d’assurer un bouleversement démographique et culturel.

Pourtant, ces discours sur le « déclin » même relatif des Blancs américains ne résiste pas à l’étude des données disponibles sur l’inégalité réelle et les positions de pouvoir entre Noirs, Hispaniques et Blancs.

En réfléchissant à la construction historique d’une identité nationale ethno-raciale aux EU, Sylvie Laurent démonte le nouveau mythe du Blanc victime qui a déjà traversé l’Atlantique (Brexit, par exemple) et qui invisibilise des inégalités raciales pourtant toujours criantes.

Elle dévoile avec brio que ce discours est en réalité l’ultime tour de passe-passe de la domination blanche aux États-Unis, qui s’approprie la posture de l’opprimé pour préserver un ordre social chahuté par l’élection de Barack Obama et l’activisme des minorisés.

Sylvie LAURENT - "Pauvre petit blanc"
Editions de la maison des sciences de l’homme. 317 pages 12 euros

Cet ouvrage sera disponible à la Médiathèque de Mille Babords.... après le confinement !!

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Médiathèque MB c'est aussi ...

0 | 5