Une tribune pour les luttes

Le Réseau Education sans frontières 13

"Pas d’éducation, pas d’avenir !"

Article mis en ligne le samedi 21 novembre 2020

Pour le 31éme anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, nous, enseignants, parents, soutiens, réunis au sein du RESF13, rappelons nos revendications, notre mobilisation depuis 15 ans, pour le respect des droits de tous les enfants dont les enfants migrants, en famille ou isolés et en particulier le droit à l’éducation.
RESF 13 exige des pouvoirs publics (Etat, Région, Département, Commune, Rectorat et Inspection académique) qu’ils mettent ENFIN en place les moyens nécessaires à l’application de « La Convention internationale des droits de l’enfant" que la France a ratifiée.


Beaucoup d’enfants sont aujourd’hui les victimes de la crise sanitaire et sociale, et parmi eux les enfants migrants. Nous sommes toujours à leurs cotés.
Parce que nous protestons contre le sort fait aux enfants des familles sans papiers
Parce que nous ne supportons pas que des enfants et leur famille n’aient pas de toit
Parce que de jeunes mineurs isolés dorment à la rue, abandonnés par les pouvoirs publics
Parce que nous savons que des enfants ne peuvent pas être tranquilles quand leurs parents sont plongés dans l’illégalité et la pauvreté
Parce que rien n’est plus injuste que des enfants emprisonnés dans les centres de rétention - prisons qui ne disent pas leurs noms-
Parce que jour après jour, les lois qui pénalisent les étrangers qui fuient la guerre, la misère, les violences sont d’autant plus injustes qu’elles touchent des enfants.
Parce qu’un enfant migrant est avant tout un enfant
Parmi les 54 articles de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de 1989, ratifiée par 195 pays dans le monde, retenons-en au moins trois aujourd’hui :
Article 28. Droits de l’enfant à l’éducation : les Etats doivent rendre accessible à tous l’enseignement primaire et secondaire (général ou professionnel) comme l’enseignement supérieur.
Article 19. Les états prennent les mesures appropriées pour protéger l’enfant contre toute forme de violence, de mauvais traitements, d’abandon ou de négligence.
Article 2. Les états prennent toutes les mesures appropriées pour que l’enfant soit effectivement protégé contre toute forme de discrimination.
L’éducation est en soi un droit qui ouvre la voie à l’exercice d’autres droits et c’est l’un des outils les plus puissants qui permette aux enfants sur le plan social et économique de s’affranchir de la pauvreté et de participer par la suite pleinement à la société.

.

P.-S.

www.educationsansfrontieres.orgLe réseau Education sans frontières

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Migration c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 160