Une tribune pour les luttes

Ouverture du procès lundi 25 janvier 2021

Agent orange : procès contre les multinationales

Article mis en ligne le mardi 26 janvier 2021

Tran To Nga est franco-vietnamienne. Journaliste, elle a participé à la guerre du Vietnam et a été victime de l’agent orange. Elle intente un procès contre les firmes qui ont produit ou commercialisé l’agent orange, un herbicide toxique déversé pendant la guerre du Vietnam et qui continue encore aujourd’hui à faire des victimes : 3 millions de victimes sur 4 générations, souffrant de fausses couches, malformations, cancers...
En plus de ce drame humain, il s’agit du premier écocide décrit dans l’Histoire : des millions d’hectares de forêts au Vietnam, au Laos et au Cambodge ont été détruits.
L’injustice de ce drame est sans équivoque : les vétérans américains victimes de l’agent orange ont été indemnisés à hauteur de 180 millions de dollars. Les victimes vietnamiennes, elles, ne sont toujours pas reconnues par la justice.

Collectif Vietnam-Dioxine, Collectif Stop Monsanto-Bayer et l’agrochimie, Combat Monsanto, Zéro chlordécone objectif zéro poison, Unis pour le climat...

Rassemblement samedi 30 janvier à 14h30 sur la Place du Trocadéro à Paris !

- Pour en savoir plus, lisez notre tribune publiée sur Mediapart et signée par plus de 80 personnalités et plus de 30 associations.


Voir aussi sur le Média :
Agent orange : une survivante en guerre contre les multinationales

C’est un événement historique. Une nouvelle étape pour la réparation du préjudice subi par les victimes de l’agent orange. Le procès intenté par Tran To Nga contre plusieurs multinationales agrochimiques s’est ouvert lundi 25 janvier au tribunal d’Evry dans l’Essonne. Sur le banc des accusés, des entreprises mondialement connues comme Bayer Monsanto et Dow Chemicals.

Ces multinationales ont fourni à l’armée américaine des dizaines de millions de litres d’agent orange, déversés pendant la guerre du Vietnam. L’agent orange, c’est un puissant herbicide qui contient des dioxines à l’origine de cancers, malformations génitales et maladies du système nerveux. Un produit chimique désastreux pour l’homme, mais aussi pour l’environnement. Car l’objectif à l’époque, c’était de brûler la végétation très dense des forêts vietnamiennes, qui servait de cachette à la rébellion Vietcong.

Les conséquences humaines et environnementales de l’agent orange sont aujourd’hui encore très fortes, et les victimes vietnamiennes de cet herbicide n’ont jamais été indemnisées. Pour en parler, nous recevons au lendemain de l’ouverture du procès la plaignante et victime de l’agent orange Tran To Nga, la députée EELV Marie Toussaint très engagée sur le sujet, et un des trois avocats de la partie plaignante Bertrand Repolt.

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

International c'est aussi ...

0 | ... | 455 | 460 | 465 | 470 | 475 | 480 | 485 | 490 | 495 | 500

Justice c'est aussi ...

0 | ... | 130 | 135 | 140 | 145 | 150 | 155 | 160 | 165 | 170 | 175