Une tribune pour les luttes

Les fiches de lecture de la commission Médiathèque

"L’invention de Paris"

Article mis en ligne le mercredi 28 avril 2021

Places royales et faubourgs brumeux, enceintes, barricades et passages, c’est la trame serrée des quartiers parisiens qui organise cette déambulation proposée aux flâneurs des rues et des livres.

On y voit naître, au rythme des enceintes successives, l’éclairage public, l’enfermement des pauvres et des fous, le numérotage des maisons, les terrasses des cafés et la police de proximité. Du Marais des Précieuses au XIe arrondissement des « branchés », on assiste aux migrations de la mode, à l’apparition de microvilles dans la ville, celles de Scarron, de Des Grieux, de Desmoulins, de Rubempré et de l’autre Lucien, Leuwen, celles de Gavroche, de Baudelaire et de Manet, d’Apollinaire, celles encore de Nadja, de Doisneau ou d’Anna Karina.

Mais les vrais héros du livre, ce sont des anonymes, les architectes du désordre qui, de génération en génération, se sont transmis l’art d’empiler les magiques pavés, au faubourg Saint-Antoine en prairial an III, au cloître Saint-Merri en juin 1832, au clos Saint-Lazare en juin 1848, à Belleville en mai 1871, au quartier Latin en mai 1968, démontrant chaque fois - et plaignons ceux qui croient la série close - la force de rupture de Paris.

Eric HAZAN

"L’invention de PARIS"
Il n’y a pas de pas perdus

448 pages
Editions du Seuil

Cet ouvrage est disponible à la Médiathèque de Mille Babords

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Médiathèque MB c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15