Une tribune pour les luttes

Communiqué de l’association des usagers de la PADA Marseille concernant l’incendie aux Flamants

Article mis en ligne le dimanche 18 juillet 2021

Nous, membres de l’association des usagers de la PADA de Marseille, présentons nos condoléances aux familles des 3 camarades nigérians décédés hier aux Flamants et nous souhaitons que les trois autres qui sont dans un état d’urgence absolue puissent se rétablir.

De nombreux adhérents de notre association habitaient dans cet immeuble et nous les rencontrions régulièrement pour essayer de leur trouver des solutions d’hébergement digne.

Tous payaient un loyer à des marchands de sommeil (entre 200 et 300 euros suivant la taille du logement).

Certains d’entre eux sont actuellement hébergés dans un gymnase, des familles ont été séparées. Une vingtaine d’entre eux dort devant le gymnase, d’autres sont restés aux Flamants sans prise en charge.

Les responsables de notre association n’ont pas eu le droit de rentrer dans le gymnase pour pouvoir discuter avec nos adhérents qui y sont.

Nous dénonçons régulièrement cette situation : nous sommes 6 590 demandeurs d’asile domiciliés à Marseille (à la SPADA) par décision de l’OFII (office français de l’immigration et de l’intégration) sans qu’aucun hébergement dans une structure dédiée ne nous soit proposé. Seulement 700 d’entre nous arrivent à être pris en charge par le 115 dans les hébergements d’urgence.
Nous devons alors nous loger sur le marché immobilier avec le complément d’ADA (allocation pour demandeur d’asile) versé spécifiquement aux demandeurs d’asile non hébergés par l’Etat pour couvrir leurs frais de logement, soit 225 € par mois. Nous n’avons droit, ni aux APL, ni au parc HLM.
Avec 225 €, il nous est impossible de passer par une agence immobilière et d’accéder au parc locatif privé. Nous sommes obligés de passer par des circuits parallèles et donc des marchands de sommeil qui nous louent des squats dans des bâtiments trop insalubres pour être habités.

Nous rappelons que nos camarades qui habitaient aux Flamants sont des victimes de marchands de sommeil et n’ont pas d’autre choix que de vivre dans ces bâtiments insalubres.

Nous avons d’ailleurs eu récemment l’occasion de le rappeler lors de notre rencontre avec madame la Directrice Territoriale de l’OFII.

La situation empire actuellement, beaucoup de nos adhérents qui avaient eu la chance d’être pris en charge par le 115 dans des hébergements d’urgence ont dû quitter le 16 juillet leur hébergement et d’autres devront sortir à la fin du mois.

Nous invitons l’Etat Français, qui est responsable de la prise en charge des demandeurs d’asile, et tous les autres responsables marseillais à trouver au plus vite des solutions d’hébergement digne pour les demandeurs d’asile afin que ce drame ne se reproduise plus.

Le bureau de l’Association des Usagers de la PADA de Marseille

18 juillet 2021

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

AUP - Association des Usagers de la PADA de Marseille c'est aussi ...

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | ... | 4595

Logement c'est aussi ...

Marseille c'est aussi ...

0 | ... | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | ... | 290

Migrant.e.s c'est aussi ...