Une tribune pour les luttes

Les fiches de lecture de la commission Médiathèque

La destruction des juifs d’Europe

Article mis en ligne le lundi 28 mars 2022

La destruction des Juifs d’Europe est, au plan international, le livre de référence sur le génocide. Car ce très grand livre, le premier, explique exhaustivement le comment de la Solution finale, sans prétendre pouvoir définitivement comprendre le pourquoi – qui le pourra jamais ? – de la volonté qu’eurent des hommes de détruire jusqu’aux cadavres, à la langue et à la mémoire d’autres hommes.
Le génocide – unique dans l’histoire par son caractère systématique – fut l’œuvre de toute une société moderne et industrielle, mobilisant spécialistes, comptables, juristes, ingénieurs, médecins, fonctionnaires, policiers et soldats – tous ancrés, à leurs divers niveaux, dans les habitudes d’ordre, de respect de la hiérarchie et de souci de l’efficacité – pour conduire sans grands heurts le mécanisme de la Solution finale.
Les étapes majeures en furent les décrets définissant le terme « Juif », l’expropriation des biens juifs, la séparation et l’isolement physique des victimes, le travail forcé, la déportation, les chambres à gaz. Aucun élément organisé de la société allemande – bureaucratie, ministères, forces armées, Parti, industrie, services publics – ne demeura jamais complètement étranger ni extérieur au processus de destruction.
Raul Hilberg, né en 1926, professeur de sciences politiques à l’université du Vermont, fut le témoin dans sa jeunesse viennoise de l’ascension du IIIe Reich, puis, sous l’uniforme américain, de sa chute en 1944-1945. Membre du War Documentation Project et de l’United States Holocaust Memorial Council, témoin du département de la Justice dans les procès contre les agents du crime, Raul Hilberg commença ses recherches pour La destruction des Juifs d’Europe dès 1948. Il a expliqué les immenses difficultés qu’il rencontra, à la fin des années cinquante, pour faire éditer la première version de cet ouvrage, qui ne suscita alors l’intérêt de presque aucun grand éditeur, ni même de philosophes : Hannah Arendt fit refuser le manuscrit par une des plus honorables presses universitaires américaines. Ce n’est qu’à partir des années soixante, et particulièrement à dater du procès d’Eichmann à Jérusalem, que l’Occident commença à passer de l’oubli à la mémoire.

L’ouvrage au titre terrible de Raul Hilberg est l’oeuvre de toute une vie. Pendant trente-six ans, l’auteur a sondé les centres d’archives de l’Europe entière afin de répondre à une question : comment cet événement sans précédent qui eut pour résultat le meurtre de plus de cinq millions de personnes a-t-il pu avoir lieu ? Refusant de s’en tenir au seul constat d’une catastrophe morale, Hilberg analyse minutieusement les étapes qui, de la définition des Juifs par l’administration allemande des années trente à la Solution finale, ont jalonné le processus de destruction.Par un traitement exhaustif des sources disponibles, l’auteur apporte patiemment la preuve que rien n’a été laissé au hasard dans l’organisation du système criminel des nazis. À l’appui de cette thèse, les décrets et notes de service du IIIe Reich prouvent le caractère méthodique de l’opération. La conclusion est implacable. Faut-il préciser que l’ouvrage est devenu la référence sur le sujet ?

Edition Gallimard "La destruction des juifs d’Europe", tomes I, II, III. Raul Hilberg
Les trois tomes de cette somme sont disponibles à la Médiathèque de Mille Bâbords

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Histoire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 230

Médiathèque MB c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20