Une tribune pour les luttes

Préparons un mouvement national dans les EIC le 25 mai

Article mis en ligne le mercredi 11 mai 2022

Dans plusieurs EIC des grèves ont été organisées comme dans le Languedoc-Roussillon, en Lorraine, à Paris-Est etc. Les agents revendiquent de meilleures conditions de travail, s’opposent à des réorganisations, et veulent des embauches conséquentes ainsi qu’une meilleure rémunération. Les salaires n’ont pas augmenté depuis 8 ans à la SNCF tandis que ces derniers mois les prix augmentent fortement. Les conditions de travail se dégradent ces dernières années en raison du sous-effectif. Les directions d’établissement aggravent la situation en ne respectant pas la réglementation pour maintenir la même charge de travail avec des effectifs insuffisants. Ce sont les agents qui en payent le prix. Voilà pourquoi les nouveaux et nouvelles embauché.es sont si peu à rester.

Ces mouvements de grève locaux mettent en avant des problèmes qui sont communs, et donnent du crédit à l’action collective dans les postes d’aiguillage. Par exemple à Bordeaux en début d’année la grève a perturbé le plan de transport en supprimant la majorité des TGV Bordeaux-Paris. Des collectifs de travail qui n’avaient pas l’habitude de faire de fortes mobilisations locales ont réussi des journées de grève majoritaires. C’est une étape pour regagner confiance dans l’action collective, et pour réussir plus tard des mouvements dépassant le niveau local ou catégoriel, alors que dans le rail les dernières grèves nationales inter-services ou interprofessionnels ont été très faibles.

La direction souhaite la fin des luttes nationales dans le secteur ferroviaire afin de gérer et d’isoler chaque conflit localement. Le rapport de force ne s’obtiendra pas seulement en coordonnant les luttes déjà ancrées dans certains établissements. Nous avons besoin d’élargir le mouvement au niveau national. L’unité syndicale et du temps pour le préparer sont nécessaires pour qu’avec nos équipes syndicales nous construisions ce mouvement national là aussi où les agents ne se sont pas encore organisé.es pour faire grève.

Une victoire dans le secteur de l’infra circulation sera une étape pour un mouvement général dans le ferroviaire entraînant tou.te.s les travailleurs et travailleuses du rail pour une convention collective de haut niveau. Le renforcement de nos luttes et de nos organisations est indispensable pour la révolution sociale et libertaire que nous voulons.

Le Rail Déchaîné, 27 avril 2022

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Grève c'est aussi ...

0 | 5 | 10

Syndicalisme c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 195

Travail c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 135