Une tribune pour les luttes

Aix-en-Provence :

Le procès des quatre militants étudiants est reporté au 15 septembre 2006

au TGI d’Aix

Article mis en ligne le jeudi 20 juillet 2006

Le procès qui devait avoir lieu le 19 juillet est reporté en septembre

Plus d’informations : Collectif Alternative Libertaire d’Aix en Provence http://aixcal.canalblog.com/

Le 9 juin, quatre militants étudiants d’Aix-en-Provence, dont deux membres d’Alternative libertaire, Jean-Pascal, Valentin, Reda et Pierre-Louis, passaient en comparution immédiate pour "violence sur agents" et "outrage et
rébellion". Ils ont refusé cette justice expéditive et seront donc jugés le 19 juillet. En attendant, ils sont placés sous contrôle judiciaire.

Nous remercions les 200 à 250 personnes qui ont participé au rassemblement de solidarité devant le tribunal, avec le soutien des organisations CGT, FO, CFDT, CFTC, CGC, Unsa, Solidaires, CNT, AL, PCF, PS et LCR.

L’utilisation de la répression policière par les institutions politiques et universitaires tiennent purement et simplement de la vengeance à l’égard de militants qui ont été à la pointe de la lutte contre la loi dite d’"Egalité des chances" sur le campus d’Aix.

Quels sont les faits ?

Le 1er juin, les étudiant(e)s de la fac de Lettres d’Aix-en-Provence avaient empêché la tenue, à l’université de Provence, du premier volet du « débat national université-emploi ». Sous couvert de « répondre aux attentes des étudiants », cette mascarade devait aider Villepin à se redonner une contenance après la claque magistrale du CPE.

Le 7 juin, à l’occasion du deuxième volet de ce « débat national », à la demande des autorités universitaires, la police elle-même (!) filtrait les entrées à l’aide d’une liste de noms, ne laissant passer que le patronat et les
dirigeant(e)s de l’université.

De l’extérieur, les étudiant(e)s ont essayé de perturber ce digne rassemblement à coup de cornes de brume et de chansons. Suite à une bousculade avec la police, un militant d’Alternative libertaire, Jean-Pascal, a été arraché des rangs des manifestant(e)s par la police et passé à tabac. Blessé, des dents cassés, il a été transféré à l’hôpital avant d’être placé en garde à vue. C’est
encore une fois un militant, par ailleurs syndicaliste étudiant connu sur la fac, qui était la cible de la répression.

Jean-Pascal devait passer en comparution immédiate le lendemain, 8 juin. Mais le rassemblement de soutien devant le tribunal s’est transformé en traquenard : trois militants supplémentaires (Valentin, Reda et Pierre-Louis) ont été victimes d’arrestations ciblées par la brigade anti-criminalité (BAC).

La comparution de Jean-Pascal ayant été, in fine, différée de 24 heures, les quatre ont comparu aujourd’hui 9 juin.

Alternative libertaire dénonce la vengeance post-CPE que constitue ces arrestations et ces procès.

Nous appelons tous les camarades, ami(e)s, syndicalistes, grévistes, travailleur(se)s, étudiant(e)s, et l’ensemble des personnes fidèles à l’esprit du mouvement anti-CPE à soutenir ces quatre camarades !

Alternative libertaire, le 9 juin 2006 - 21h

Rendez-vous en septembre devant le TGI d’Aix-en-Provence.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Alternative Libertaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 80

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4520