Une tribune pour les luttes

Tract de "Roissy" - Juin 2006

APPEL AUX SALARIES DU SECTEUR AERIEN, PERSONNELS SOL ET NAVIGANTS

par Réseau Éducation Sans Frontières, UL CGT Roissy CDG, UL CFTC Roissy CDG, UL CFDT Paris Nord 2/Roissy CDG, Sud Aérien, UNL 93, UNEF Paris Nord

Article mis en ligne le samedi 24 juin 2006

PDF - 117.1 ko
Tract contre les expulsions aeroport Roissy

Pris sur la liste nationale, voici ci-joint et ci-dessous le tract réalisé conjointement avec RESF, diffusé aux salariés de Roissy CDG, dans le cadre de la mobilisation contre les expulsions prévisibles de cet été.

Une bonne idée à reprendre...


Juin 2006

APPEL AUX SALARIES DU SECTEUR AERIEN,
PERSONNELS SOL ET NAVIGANTS

Plusieurs dizaines d’expulsions ont lieu chaque jour à partir des principaux aéroports du pays.

Des hommes et des femmes, que chacun a eu l’occasion de croiser, menottés et entravés comme des bêtes, reconduits de force vers des pays parfois dévastés par les guerres
civiles ou étrangères, et où règne toujours la pauvreté.

A partir du 30 juin prochain, les reconduites d’enfants et de familles provisoirement suspendues (circulaire du 31 octobre 2005) reprendront de plus belle, les préfectures ayant pour objectif de rattraper le temps perdu pour
remplir les quotas fixés par le Ministre de l’Intérieur (25 000 expulsions en 2006, soit 25% de plus qu’en 2005 qui était déjà une année record).

Contrairement à ce que suggère le discours officiel, les sans papiers sont des gens comme tout le monde, qui travaillent, payent des taxes et parfois même des
impôts et tentent d’élever leurs enfants, ils résident souvent depuis de longues années en France.

A l’inverse de ce que prétend Monsieur SARKOZY, sa nouvelle loi ne freinera pas l’immigration. Elle aboutira à rejeter dans l’illégalité les immigrés vivant régulièrement en France (déboutés du regroupement familial, demandeurs d’asile refusés).

Cette évidence saute aux yeux des enseignants à chaque fois qu’ils découvrent qu’un de leurs élèves est sans papiers ou enfant de sans papiers. Cela a convaincu des milliers d’enseignants, de parents d’élèves, d’élèves eux mêmes de s’opposer à ces expulsions.

Appuyés par le Réseau Education Sans Frontière, ils refusent que leurs élèves, leurs copains, les copains de leurs enfants, soient arrachés à leurs études, à leurs amis, à leur famille parfois. Dans des dizaines d’écoles, de collèges, de lycées des pétitions circulent, des délégations et des manifestations devant les préfectures sont organisées. Il arrive qu’ils viennent
jusque dans les aéroports demander aux passagers et au personnel d’aider un sans papier à refuser son embarquement.

Les enseignants, les étudiants, les lycéens ne peuvent rester indifférents au sort de leurs élèves, de leurs copains menacés d’expulsion. De même, les personnels des plateformes aéroportuaires ne peuvent fermer les yeux sur ce qu’on leur demande de faire. Ils ont pour mission de faire voler des avions transportant des passagers ou du fret, pas des hommes et des femmes menottés et scotchés à leur siège en fond de cabine, avec ou sans leurs enfants terrorisés.

Signer la pétition nationale « nous les prenons sous notre protection »

Organisations : Réseau Éducation Sans Frontières, UL CGT Roissy CDG, UL CFTC Roissy CDG, UL CFDT Paris Nord 2/Roissy CDG, Sud Aérien, UNL 93, UNEF Paris Nord

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 910