Une tribune pour les luttes

Il s’appelait Denis ! Il avait 42 ans ! Il était SDF !

Mort silencieuse d’un sans abri à Dax !

Dax : la rue compte ses morts

Article mis en ligne le lundi 6 août 2007

4 août 2007 - LDH de DAX

Nombreux sont les dacquois à avoir croisé Denis, né à Dax il y a 42 ans. Il flânait tous les après-midi dans le parc de la mairie sous les fenêtres du maire UMP Jacques Forté. Denis affectionnait particulièrement ce parc. N’ayant pas de chien il n’y était pas importuné par la police municipale, contrairement à nombre de ses camarades d’infortune. Denis adorait se promener en forêt, il aimait la musique, la lecture, la nature. La nuit tombée, Denis se couchait sur les marches d’une résidence de l’ilot central au cœur de la cité dacquoise. C’est devant ces marches, tous les mercredi soir depuis janvier, que « le tour de rue » organisé par les bénévoles de l’Association « A l’Exception Culturelle » lui apportait un repas et des boissons.

A 42 ans, Denis n’arrivait pas à se sortir de l’alcoolisme. Et ce n’est pas faute de volonté témoigne l’infirmière bénévole de l’association : « Il a fait plusieurs cure. Le problème c’est le suivi. S’il n’y a pas de logement, c’est à nouveau la rue, et malheureusement très souvent la spirale infernale de l’alcool ». Denis a travaillé. Il était mécanicien monteur puis magasinier. C’est en 2000 que débuta le terrible parcours de « damné de la terre ». Suite à une opération du canal carpien, Denis n’a pas pu être « recyclé ». Le calvaire débute et la descente en enfer ne s’arrêtera plus ; chômage, dettes, loyers impayés, et finalement la rue pour dernier refuge ou il meurt, seul, dans l’indifférence générale après sept années de souffrance.

Contraste saisissant d’une mairie qui accueillait le 31 juillet en grande pompe le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy, qui inaugure quelques jours plus tard avec faste une passerelle à 12 millions d’euros, mais qui reste de marbre face à la mort d’un de ses enfants. « Dax ville propre », c’est au cours de l’opération de grand nettoyage mené tambour battant par les employés municipaux, la veille de la visite du Président de la République, qu’un agent d’entretient à découvert le corps sans vie. Denis est mort dans les toilettes des Halles municipales à quelques mètres du parc qu’il aimait tant. Les Halles, le seul lieu de la cité thermale ou les sans abri peuvent faire leur toilette.

Hier, 3 Août, pour l’inauguration de la passerelle qui relie les berges du fleuve Adour, le maire UMP de Dax, Jacques Forté, avait invité tous les habitants. Denis était absent ! Ses parents, ses frères et sa sœur, ainsi que des bénévoles solidaires des sans abris l’ont accompagné au cimetière en fin de matinée. Pourtant à l’heure des festivités sur les bords de l’Adour, Denis était présent dans les esprits et les conversations animées des citoyens militants qui se sont réunis place de la Fontaine d’Eau Chaude. Se côtoyaient des membres de la Ligue des Droits de l’Homme, des militants du Droit au Logement (DAL), du Collectif de la Fraternité, des représentants syndicaux dont la CGT, du secrétaire départemental du PCF Alain Bachet et des compagnons SDF... Prise de parole, diffusion de tract, et un leitmotiv sur toutes les lèvres : comment un homme peut mourir abandonné de tous dans une ville si riche ???

Soirée de gala oblige, les élus du peuple étaient absents, tout comme les journalistes, mais les forces de l’ordre se sont invités très rapidement. La routine. Intimidation et menace de sanction de la part d’un inspecteur, puis contrôle d’identité de tous les militants, sous le regard bienveillant du commissaire principal de Dax. Il ne faudrait surtout pas perturber la fête qui se déroule non loin. Quel drame ! Alors les militants quittent la place et se regroupent pour un ultime recueillement sur le parvis de la cathédrale.

Il s’appelait Denis ! Il avait 42 ans ! Il était SDF !


Mardi 31 juillet 2007

Pendant que la ville de Dax et le personnel de la municipalité UMP était en ébullition, lundi 30 juillet, pour l’accueil, mardi, du chef de l’État Nicolas Sarkozy, c’est dans l’indifférence générale qu’un sans abri de 42 ans a été retrouvé mort dans des toilettes municipales.

En ville, les employés municipaux chargés du nettoyage étaient très actifs pour que les abords de la mairie soient parfaits, que les trottoirs qui l’exigeaient soient lessivés et pour que les barrières soient en place dans le parc de la mairie UMP de Jacques Forté ! C’est au court de cette vaste opération « Dax ville propre » qu’un agent d’entretien a découvert le SDF en début d’après midi dans les toilettes des Halles municipales. Les Halles ne sont distantes que d’une centaine de mètres de Hôtel de Ville. Il s’agirait a priori d’une mort naturelle, peut-être d’un malaise ? Le décès pourrait remonter à la fin de la semaine dernière. Une enquête a été ouverte.

Ligue des Droits de l’Homme de Dax

webmaster chez ldh-dax.org

Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4595

Ligue des Droits de l’Homme (LDH) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 250