Une tribune pour les luttes

Figures imposées à l’école la Paix

Article mis en ligne le vendredi 11 janvier 2008

Le 19 décembre 2006, trois parents d’élève s’installent dans l’école La Paix. N’ayant pu obtenir une réponse par les voies classiques de communication concernant la validation du séjour en classe de neige prévu dans une des classes de l’école, ils décident d’attendre sur place la réponse.

Le terrain, glissant en ce jour de proximité hivernale n’est finalement pas propice aux échanges cordiaux. Le débat se déplacera donc devant les tribunaux.
Un des parents est convoqué devant le tribunal correctionnel pour outrage et violence volontaire envers un dépositaire de l’autorité publique. Il risque trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Les deux autres parents présents à ses côtés, dont la présidente de l’association des parents d’élèves (APE), sont poursuivis par l’Etat pour être entrées illégalement dans l’école, aggravé par la présence du plan vigipirate. Elles sont passibles d’une amende de 7 500 euros, de travaux d’intérêts généraux et d’une inscription au casier judiciaire.

L’inspecteur d’académie adjoint, présent sur place, est quant à lui, convoqué aussi en correctionnelle (violence sur parents) après le dépôt de plainte d’un des parents…

Pour poursuivre vos glissades sur cette patinoire de Paix, et en savoir plus sur le développement des figures imposées, vous pouvez consulter la Revue de Presse. Une série d’articles y retrace la chronologie des faits vue par la presse ainsi que la mobilisation autour de ce procès.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Education c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 570