Une tribune pour les luttes

Le FILM : LIBERTE de Tony Gatlif

Une triste page d’histoire oubliée

Article mis en ligne le dimanche 3 janvier 2010

C’est un film émouvant qui relate la souffrance du peuple des tsiganes durant la guerre et qui aujourd’hui nous invite à une réflexion

Film LIBERTE (Sortie : 24 Février 2010) de Tony GATLIF (Gadjo Dilo,..) avec Marie-Josée CROZE et Marc LAVOINE relatant une page méconnue de notre histoire : les persécutions et exactions perpétrées par le régime de Vichy à l’encontre des tziganes de nationalité française

LA CHASSE AUX TSIGANES
ETAT FRANCAIS ET NAZIS COMPLICES !

Dès les premières minutes du film, le spectateur est plongé dans l’histoire. Il accompagne les gitans dans leur quête de liberté dans un pays où la police aux ordres de Vichy et des nazis arrête tous les nomades pour les conduire dans des camps d’internement.
Le rythme des scènes qui se succèdent et la richesse d’expression des personnages et notamment des tziganes nous ont vite conquis.
Les villageois n’aiment pas les nomades qu’ils tolèrent pour quelques jours et encore ! Gare à ceux et celles qui voudraient rester un peu plus longtemps et gare à cette tribu qui va décider de rester...
D’ailleurs peut-elle répondre à la proposition faite par le maire et l’institutrice de s’installer
dans une maison afin de trouver un abri ? Cet abri est d’ailleurs bien sommaire !

Tous les ingrédient sont là pour faire un bon film et c’est un excellent film qui tout de suite scotche sur son siège le spectateur passionné mais inquiet.
Ah Taloche, le grand enfant de 30 ans protégé par la grande famille qui n’arrête pas de courir, de sauter, de s’enthousiasmer et d’exprimer par un mouvement désordonné étonnant sa colère ou plutôt son désespoir ! Comment fait-il pour aller si vite ?
La grande famille appelée la tribu vit intensément au son de la musique et le réalisateur nous a montré la puissance d’une solidarité qui dépasse d’ailleurs le « clan ».
P’tit Claude, enfant abandonné qui n’est pas du tout de ce milieu va finir par être attiré par cette atmosphère....

Le drame est là, latent, on l’attend et il finit par arriver.
Ce film nous permet de faire connaissance avec celles et ceux qui ont connu les camps de concentration.
I_ ls étaient pour la plupart français mais cette « identité nationale » ne leur a été d’aucune utilité, ils ont été chassés, parqués et beaucoup ont terminé leur existence dans les camps de la mort.
Alors qu’aujourd’hui, la chasse à l’enfant étranger a repris et que les sans papiers sont eux aussi consignés et «  internés », ce film nous montre avec force comment une politique xénophobe a conduit au pire.
Ces personnes qu’on appelle aujourd’hui « les gens du voyage » étaient pour beaucoup d’entre eux assignés à résidence et prêts à être livrés « pieds et poings liés » aux fascistes.

Ne rater pas ce film émouvant et vrai qui sort dans les salles le 24 février 2010 !

Jean-François CHALOT

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 26 février 2010 à 09:45, par

    De manière générale, les commentaires des spectateurs sont plutôt pas mal.
    Je n’aurais pas pris l’initiative d’aller voir ce film, mais les avis me réconfortent.
    Et grâce à FFBDE (http://www.ffbde.fr), j’ai gagné deux places. J’aurais donc le privilège de voir une histoire peu relatée et oubliée.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Vidéos c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 85