Une tribune pour les luttes

CGT Educ’Action , CNT, Sud éducation Bouches du Rhône + Coordination Lycéenne 13

GREVE et MANIFESTATON du 18 mars

13h.30 : la manifestation quitte la permanence UMP de Mariani .
Prochain rassemblement à 14h. devant l’Inspection Académique en haut du Bld Nédelec.
+ Des nouvelles des actions du Collège de l’Estaque

Article mis en ligne le jeudi 18 mars 2010

12 h : Plusieurs centaines de professeurs, lycéens et parents d’élèves représentant plusieurs établissements marseillais (L’Estaque, Le Chaletier, Saint-Charles, Saint-Exupéry, Pont-de-Vivaux, Diderot, Arenc-Bachas, Victor-Hugo, Antonin-Artaud, Daumier, etc) manifestent en ce moment "contre la casse de l’Education nationale".

Le cortège s’est formé à 11h devant le lycée Saint-Charles (1er) où plusieurs prises de parole ont dénoncé "la baisse des heures d’enseignement et des moyens" qui affecte le second degré.

Les manifestants ont alors décidé "d’aller se faire entendre à l’UMP (boulevard des Dames, 2e), et à 14h à l’Inspection d’académie (boulevard Charles-Nédelec, 1er)" où le collège et lycée Daumier étaient reçus en audience.


En perspective :
- Le 22 mars au soir, veillée de lutte dans les établissements avec les
parents d’élèves
- Le 23 mars, manif interpro pour les retraites, entre autres, et AG
centrale à l’appel de la CGT, Sud et CNT à 14h30 à la bourse du travail.
- Le jeudi 25 mars, volonté de mobilisation le jour du CTPA à Aix
(Comité technique paritaire académique) qui entérine définitivement la
distribution des moyens alloués aux établissements du 2d degré.

Un communiqué est en cours de rédaction pour un appel intersyndical à
ces différentes échéances.


Toujours mobilisés au Collège L’Estaque..

5 tentes actuellement en place devant le Collège..
3 parents d’elèves et 3 profs y ont passé la nuit...
La direction est excédée, mais l’occupation se passe bien dans un souci d’apaisement et d’unité et de l’ensemble des profs et de l’ensemble des parents d’élèves..
Nous n’avions jamais eu autant d’écoute et d’interrogation de la part des parents avant que la première tente ne soit montée malgré les multiples tentatives..
C’est donc une réelle réussite !!

Nous avons eu la visite de collègues de St exupery, de Barnier et d’une collègue d’Aubagne ce matin, ce qui est réconfortant...
Nous recevons ce soir, jeudi 18 à 17h devant le collège les parents d’élèves pour une rencontre /gouter suivi d’une explication de notre mobilisation sous la forme d’un cours qui sera retroprojeté, argumenté et débattu...
Tous les collègues sont invités à y assister voire à y participer...
Tous les collègues sont les bienvenues pour nous rencontrer devant le collège le temps de notre mobilisation..
Aujourd’hui 52°/. de grévistes...

Pour info sur nos différentes actions :
http://estaque-engreve.blogspot.com/


APRÈS LE 12 MARS construire un mouvement d’ensemble dans la durée !

Le 12 mars ne doit pas devenir une de ces trop nombreuses journées d’action isolées
qui ne mènent à rien ! Pour Sud éducation et le SDEN-CGT, la grève et les manifestations
du 12 mars doivent sans attendre servir de point d’appui pour la construction d’un
mouvement durable dans toute l’Education Nationale, de la maternelle à l’université.

Cette grève nationale marque bel et bien une amplification significative de la mobilisation pour
le service public et laïque d’éducation, contre la politique éducative du gouvernement
(suppressions de postes et restrictions budgétaires, lycée Chatel, contre-réforme libérale et
autoritaire des établissement (EPLE), casse de l’enseignement professionnel, masterisation,
destruction des COP et des CIO, des RASED et des SEGPA…).
Pour Sud éducation, il est maintenant de la responsabilité des organisations syndicales de
proposer dans l’unité des suites nationales à cette lutte, sans attendre le 23 mars : la
participation des personnels de l’éducation nationale à cette journée de mobilisation
interprofessionnelle ne sera massive que si d’ici-là le mouvement se développe dans notre
secteur.

Sud éducation et le SDEN-CGT renouvellent leur soutien complet aux luttes et aux grèves en
cours. Nous réitérons notre appel à tous les personnels de la maternelle à l’université à
amplifier leur action ou à rejoindre le mouvement qui se développe.
Nous portons de nouveau,
auprès des autres organisations syndicales et des personnels :

l’appel à construire une mobilisation dans toute l’Éducation Nationale, de la
maternelle à l’université ;

• la nécessité de mettre en débat dans les AG de personnels et dans les
intersyndicales la reconduction de la grève afin de construire un mouvement
suffisamment puissant pour faire reculer le gouvernement ;

Dans ce cadre, Sud éducation et le SDEN-CGT soutiennent :

l’appel de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le 12 mars à la faculté St Charles
(plus de 100 participants et une trentaine d’établissements représentés) de faire du
18 mars une nouvelle journée de manifestation et de grève (appel identique à
Toulouse, en Ile de France, ...).

• la perspective d’une jonction interprofessionnelle le 23 mars pour construire un
rapport de force global et un mouvement d’ensemble.

Grève le jeudi 18 mars

Rassemblement à 11 heures devant le lycée St Charles

Des AG de secteur se tiendrons le Matin, dont une à 9h30 au lycée Victor Hugo.



Coordination Lycéenne 13

L’AG centrale du vendredi 12 à la Fac St Charles à Marseille a appelé à la grève le jeudi 18 Mars.

Un rassemblement des professeurs grévistes et des lycéens mobilisés est prévue à 11h devant le lycée St Charles (1er Arrondissement). Le lycée St Charles a été choisi comme lieu de rassemblement, pour condamner les mesures répressives sans précédent (5 lycéens renvoyés) prises contre le mouvement lycéen.

Voir la motion des professeurs du lycée :
http://mouvementlyceen13.free.fr/spip.php?article23

Voir la motion de la FCPE-St Charles :

Lycéens ! Soyons présents pour participer à ce rassemblement et au reste de la journée avec les professeurs ! 11h devant le lycée St Charles !

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 17 mars 2010 à 17:14, par

    (Ce ne sont pas des malfaiteurs, des terroristes ni des saboteurs, nos dirigeants ) !!!

    "Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement il faut veiller à ne pas diminuer la QUANTITÉ de services quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire par exemple les crédits de fonctionnement dans les écoles, ou l’université. Mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants : LES FAMILLES RÉAGIRAIENT VIOLEMMENT À UN REFUS D’INSCRIRE LEUR ENFANT, MAIS NON À UNE BAISSE GRADUELLE DE LA QUALITÉ DE L’ENSEIGNEMENT (...) Cela se fait au coup par coup dans une école mais non dans l’établissement voisin de sorte que l’on évite un mécontentement général de la population. On peut (...) suppripmer des primes dans certaines administrations, en suivant une POLITIQUE DISCRIMINATOIRE, pour éviter un front commun de tous les fonctionnaires, et évidemment il est DÉCONSEILLÉ DE SUPPRIMER LES PRIMES AUX FORCES DE L’ORDRE : dans une conjoncture politique difficile où l’ON PEUT EN AVOIR BESOIN"

    Dans :

    Faisabilité politique de l’ajustement, cahier de polit économique n°13, OCDE
    http://www.institut.fsu.fr/ocde/faisabilité_ajustement.pdf

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Education c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 465