Une tribune pour les luttes

Paris s’éveille

Wall-Street est occupé depuis le 17 septembre et le mouvement se développe.

Impressionnante discrétion des médias.

Article mis en ligne le samedi 1er octobre 2011

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé mercredi 5 octobre 2011 dans le quartier financier de Wall Street à New York, alors que s’amorçait un début de soutien politique et syndical au mouvement déclenché le 17 septembre par le collectif "Occupons Wall Street".

"Occupons Wall Street tous les jours, toute la semaine", scandaient les manifestants qui étaient 5.000 selon des sources policières, et jusqu’à 12.000 selon des sources syndicales. "Mettez fin aux guerres, taxez les riches", ajoutaient les protestataires massés sur Foley square, siège de plusieurs tribunaux new-yorkais. Ils n’avaient jamais été aussi nombreux depuis le début de la mobilisation le mois dernier.

"Nous sommes les 99%", scandaient également les manifestants, dans une marée de pancartes dénonçant la "cupidité de wall Street", "les guerres" mais invitant aussi à "croire au changement" et à "sauver le rêve américain".

Le mouvement, qui s’appuie largement sur les réseaux sociaux pour diffuser son message, a fait des émules dans plusieurs villes américaines, avec d’autres petites manifestations notamment à Boston, Chicago ou Salt Lake City, et une autre prévue jeudi à Washington.

"Occupons Wall Street" se réclame du printemps arabe et certains militants se disaient solidaires mercredi de la Grèce, mais les manifestants, strictement surveillés par la police, parlaient plus volontiers du chômage aux Etats-Unis, des saisies immobilières "inhumaines", et de leurs difficultés à finir le mois.

Pour la première fois, des organisations syndicales s’étaient jointes au mouvement, groupes d’infirmières, d’enseignants, ou de personnels du transport notamment.

"Nous sommes les indignés de New York, les indignés de l’Amérique, les indignés du monde", a lancé Hector Figueroa, du Syndicat des employés des services (SEU), en écho au mouvement de protestation qui s’est emparé ces derniers mois de plusieurs pays européens.


3 octobre 2011

Avec vidéo
http://www.bastamag.net/article1784.html

Basta !

La contestation anti-Wall Street prend de l’ampleur aux États-Unis

Par Agnès Rousseaux

Du jamais vu : 700 arrestations de manifestants en quelques heures à New York. Le mouvement « Occupons Wall Street » ne cesse de se renforcer, désormais soutenu par plusieurs syndicats, dont l’AFL-CIO.

(...)

« Pendant les manifestations contre le Sommet de l’OMC en 1999 à Seattle, il y a eu 600 personnes arrêtées en plusieurs jours. La police de New-York a fait mieux en cinq heures », dénonce les animateurs du mouvement sur Twitter. Certains interrogent également l’indépendance du NYPD (New York Police Department) vis-à-vis de Wall Street. Ces arrestations massives interviennent alors que la banque JPMorgan a fait un don de 4,6 millions à la Fondation de la police new-yorkaise. Ce don sans précédent devant permettre à la NYPD de «  renforcer la sécurité » dans la ville, selon le communiqué de la banque, et d’équiper 1 000 voitures de patrouille en ordinateurs portables.

(...)


Dixième jour d’occupation de Wall street !

Avec vidéo :
http://parisseveille.info/spip.php?page=article&id_article=2963

à Chicago aussi ! silence radio

Mis en ligne par : Michel Sitbon

Publié le : 26 septembre

Impressionnante discrétion des médias. Même si on demande à google des actualités sur Wall street, il nous donnera plein d’infos sur la bourse, mais rien sur l’évènement historique, en cours depuis dix jours maintenant : les indignés tiennent la rue et n’en bougent plus depuis dix jours, malgré les violences policières et la pression constante, à peine moins brutale qu’à Paris.

Simultanément, Paris et New York auront ainsi connu la fièvre madrilène, née en Argentine il y a dix ans, puis en Islande, en Tunisie, en Egypte, en Libye, au Yémen, en Syrie, avant de passer en Espagne et dans tant d’autres pays, d’Israël au Chili... la révolution citoyenne mondiale loin de faiblir s’étend.

Par exemple à Chicago, où l’on en est au troisième jour, avec la même détermination, et une affluence croissante. jour et nuit, comme à New York.

«  Ce n’est pas un combat droite contre gauche ou libéraux contre conservateurs, c’est l’humanité contre le système qui l’opprime. » « Personne ne peut prédire le moment de la révolution »...

Pour se faire une petite idée de la révolution américaine :

https://occupywallst.org/

http://www.nationofchange.org/live-...

http://twitter.com/# !/search?q=%23o...

http://youtu.be/y9d1rogLlT8

Sur Chicago :

http://occupychi.org/

Retour en haut de la page

3 Messages

  • Le 2 octobre 2011 à 12:02, par
  • Le 2 octobre 2011 à 12:19, par

    http://www.romandie.com/news/n/Plus...

    Vingt-quatre manifestants ont également été interpellés à Boston.

    Des manifestants "ont bloqué pendant deux heures la circulation sur le pont de Brooklyn, en direction de Brooklyn", a expliqué un porte-parole de la police new-yorkaise. En dépit du caractère pacifique de la manifestation, "plus de 700 personnes ont été arrêtées. La plupart pour atteinte à l’ordre public", a-t-il précisé à l’AFP.

    Les manifestants avaient quitté leur campement érigé à Zuccotti Park près de Ground Zero à Manhattan où le réalisateur Michael Moore et l’actrice Susan Sarandon se sont récemment rendus pour apporter leur soutien au mouvement.

    Lancé le 17 septembre, le mouvement "Occupy Wall Street" dénonce entre autres le renflouement des banques en 2008, les saisies immobilières et le taux de chômage culminant à 9%.

    Vendredi soir, plus d’un millier de manifestants avaient défilé jusqu’au quartier général de la police à Manhattan pour protester contre l’arrestation de 80 personnes lors d’une manifestation précédente.


    Pour suivre ce qui se passe à New York en direct, c’est à cette adresse :

    http://www.livestream.com/globalrev...

    • Le 4 octobre 2011 à 16:13, par surmely alain

      Est-ce que les décideurs économiques et politiques du monde occidental s’intéressent à autre chose que la REMUNERATION DU CAPITAL ?Malheureusement non,ils n’ont pas d’autre intérêt dans la vie que les cours de la bourse et de la rente(quelque soit sa forme).La profonde crise dans laquelle se trouve plongé le monde occidental consacre le constat affligeant d’une obsession qui ne quitte jamais les élites de l’obscurantisme:le capital doit toujours être davantage rémunéré tandis que le travail et les qualifications doivent devenir une simple variable d’ajustement de l’économie.Partout dans le monde occidental et même dans d’autres régions du monde la protestation ne cesse de grandir contre l’ordo néolibéral.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 2055