Une tribune pour les luttes

Simulation de séisme à Cadarache le 17 janvier 2012 : aucun exercice ne nous protégera des conséquences d’une catastrophe nucléaire !

Article mis en ligne le lundi 16 janvier 2012

Prévoir un scénario catastrophe est impossible, car l’accident nucléaire dépend d’un enchaînement d’événements a priori inimaginable, comme l’a montré la catastrophe de Fukushima.

Les exercices de simulation tels que celui de Cadarache ce mardi 17 janvier, une obligation dans le cadre de la loi transparence et sûreté nucléaire, servent à tester des procédures, mais ne seront d’aucun secours dans le cas d’une catastrophe véritable. Il faut se souvenir des pompiers de Fukushima qui n’ont pu atteindre la centrale tant les accès étaient impraticables après le séisme et le tsunami.

Les exercices sont basés sur des scénarios préparés longtemps à l’avance par des experts de gestion de crise afin de rassurer les populations quant à la maîtrise des intervenants. Mais les scénarios naturels sont par définition imprévisibles (l’ampleur du séisme, la conjonction avec de fortes intempéries, des inondations, un incendie....)

Il est d’autre part impossible de prendre en compte la conjonction des conséquences de catastrophes naturelles et nucléaires :
- comment communiquer à l’interne en cas de coupure massive d’électricité,
- comment prévenir les populations en cas de coupure massive d’électricité (plus de radios, téléphones mobile coupés..),
- comment expliquer aux populations qu’elles doivent rester confinées quelques jours dans des maisons détruites par un séisme, sans s’occuper de savoir ce que sont devenus leurs enfants,
- comment évacuer massivement les populations en cas de coupures de toutes les voies de communications,
- comment évaluer le facteur psychologique de tous les intervenants et des populations (stress, peur, sidération, panique,..)

Dans le cas de l’ATPu (Atelier Technologique de Plutonium) à Cadarache, les risques dus à un séisme sont établis. Nul besoin de scénario apocalyptique. En cas de séisme majeur admis comme norme (magnitude 5,8 et intensité entre 7 et 9), l’Evaluation Complémentaire de la Sûreté établi par le CEA en septembre 2011 à la demande de l’Autorité de Sûreté Nucléaire nous révèle que l’installation ne résisterait pas et que : « L’effet falaise considéré dans le cadre de cette évaluation complémentaire de sûreté pourrait conduire à des disséminations de matières radioactives dans l’environnement supérieures à celles quantifiées dans le PUI (Plan d’Urgence Interne), et pourrait engendrer potentiellement une pollution de la nappe phréatique au niveau de l’installation. » Il y aurait également dissémination de plutonium dans l’air. Rappelons qu’un micro gramme de plutonium inhalé provoque un cancer du poumon.

C’est rétrospectivement que nous apprenons la « mauvaise nouvelle ». Depuis 1962, toute la région vit avec cette épée de Damoclès. D’autres installations de Cadarache ne sont pas aux normes parasismiques. Combien de « surprises » nous attendent-elles encore ?

Les exercices de simulation d’accidents sont dérisoires au regard du danger de la radioactivité et ne seront d’aucun secours sur les effets sanitaires et sociaux d’une catastrophe nucléaire (zones d’exclusion, dégâts de la radioactivité sur la santé, pollution radioactive sur des milliers d’années..)

Au final, déployer tant de moyens, dépenser l’argent du contribuable pour ces simulations ne fait que confirmer la dangerosité inacceptable et spécifique de l’industrie nucléaire. Tout ce que nous pouvons espérer, c’est que demain 17 janvier la terre ne tremblera pas pour de bon !


Contact Presse : Isabelle Taitt – 06 82 45 13 89

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 17 janvier 2012 à 18:57, par

    Il faut savoir que les AtPus cités sont en cours de démantelement ne repondant justement plus aux normes sismiques en vigueur. Par ailleurs, d’autres installations subissent de lourds travaux de renforcement parasismique.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Collectif antinucléaire 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475