Une tribune pour les luttes

Rue89 Lyon

Roms : petit manuel administratif pour une expulsion réussie

Article mis en ligne le mercredi 5 septembre 2012

www.rue89lyon.fr/2012/09/03/roms-ma...

Rue89Lyon s’est procuré le compte rendu des réunions de préparation du démantèlement du camp de Roms de La Tronche (Isère) le 26 juillet dernier, entre les services de la préfecture, ceux de la mairie et les entreprises impliquées. Ce document interne à la commune décrit comment il faut procéder pour réussir une expulsion.

Depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, près de 3000 Roms ont été expulsés de leur squat ou de leur bidonville, sans que l’on sache précisément comment s’organisent ces évacuations. D’où l’intérêt du document interne à la ville de Tronche (Isère) que nous nous sommes procuré et qui retrace la préparation et l’évacuation d’un bidonville d’une centaine de personnes, le 26 juillet.

[…]

1/ Limiter les images de l’expulsion

Le contrôle de la communication de l’opération est la première préoccupation de Jean Rampon, directeur de cabinet du préfet de l’Isère si l’on en croit la chronologie des discussions retranscrites dans le compte rendu d’une réunion de préparation une semaine avant le démantèlement. Alors que les participants évoquent le déroulement des opérations le jour de l’évacuation, le bras droit du représentant de l’État dans le département donne ses recommandations pour que le démantèlement se déroule en deux temps.

« Le Directeur de cabinet du Préfet souhaite que l’évacuation précède de quelques heures la sécurisation. En effet il souhaite éviter l’effet amalgame évacuation/pelleteuse. Cette dernière ne débutera que vers 14 heures. Les engins de chantier seront positionnés à proximité », relate le document.

Pour sa défense, il convient de préciser qu’une opération similaire le 1er septembre 2011 avait eu mauvaise presse. Les images tournées ce jour-là par l’équipe de France 3, notamment, montraient les caravanes englouties sous les yeux de leurs anciens occupants. Hors de question de faire la même erreur de communication pour le camp de La Tronche.

En montant le démantèlement en deux temps, moins de risque de voir diffuser des images similaires. Mais par précaution, le collaborateur du préfet souhaite également limiter l’accès des journalistes au site.

« Ce dernier ajoute qu’il serait bien de sensibiliser les habitants du Manhattan (une résidence en copropriété voisine du camp, NDLR) à ne pas permettre aux journalistes de pouvoir entrer chez eux afin de réaliser des reportages qui pourraient nuire à l’opération », note le compte rendu.

2/ Tenir bon face à la pression médiatique

3/ Evacuer la question du relogement

4/ Empêcher les expulsés de s’installer ailleurs

5/ Se soucier du confort des forces de l’ordre

6/ Suivre minute par minute l’expulsion

7/ Epilogue : Récupérer le terrain « squatté » pour en faire une aire de jeux

À Lire absolument en son entier :
www.rue89lyon.fr/2012/09/03/roms-ma...

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 3 septembre 2012 à 20:58, par

    Une quarantaine de Roms installés sur des terrains privés à Château-Gombert dans le 13e arrondissement de Marseille (nord) en ont été expulsés lundi 3 septembre, quatre jours après l’évacuation d’un campement dans le même quartier, a-t-on appris auprès de la préfecture des Bouches-du-Rhône.

    La préfecture a précisé qu’il s’agissait d’une évacuation menée à la demande de deux propriétaires, intervenant dans le cadre d’un flagrant délit, dans les 24 heures suivant l’installation des Roms. Les personnes installées sur ces terrains sont peut-être les mêmes que celles évacuées d’un autre terrain quelques jours plus tôt, a-t-on ajouté.

    Le 30 août, une centaine de Roms, dont une vingtaine d’enfants, avaient été expulsés d’un campement de baraquements et de caravanes dans ce même quartier

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1020