Une tribune pour les luttes

[Resf13-info] Agenda et Infos

(5 janvier 2014)

Article mis en ligne le lundi 6 janvier 2014

 
Les militants du Réseau Education Sans Frontières 13 souhaitent une bonne année 2014 à tous les étrangers sans papiers et à celles et ceux qui les soutiennent, quelle que soit la forme de leur engagement.
En espérant que 2014 soit plus synonyme de régularisations que d’expulsions.
Pour cela, il faudra des mobilisations solidaires.
Car comme le laisse à voir cette première lettre d’information hebdomadaire de l’année, aucune trêve de fin d’année n’a été décrétée et la machine à expulser est déjà à l’action en ce début 2014.
Le RESF, qui “fête” cette année ses 10 ans d’existence, restera en 2014, comme en 2013, sous Hollande comme sous Sarkozy et Chirac, aux côtés des jeunes scolarisés sans papiers et leurs familles. Rejoignez le !
 
 
 
 
 
 
Réseau Education Sans Frontières 13

resf13 chez no-log.org 06 31 32 4865

61 rue Consolat 13001 Marseille

www.educationsansfrontieres.org

 

 

Dimanche 5 janvier 2014

 

AGENDA

 

- Mercredi 8 janvier de 15h à 17h  : permanence RESF à la MMDH, 34 cours Julien 13006 Marseille

 

- Mercredi 15 janvier de 17h30 à 20h  : réunion RESF Marseille, à Mille Bâbords, 61 rue Consolat 13001 Marseille

 

 

INFOS

1/ 2014, au CRA de Marseille : on en prend d’autres et on recommence

2/ Pour que 2014 ne soit pas la suite de 10 années de sarkozysme (communiqué
RESF)

3/ Campagne de cartes postales au Président de la République pour sauver Blendon, 12 ans, hémiplégique.

4/ Chaque semaine, le RESF dans CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

 

 

1/ 2014, au CRA de Marseille : on en prend d’autres et on recommence

 

M. AREF, égyptien, est au centre de rétention de Marseille depuis le 1er décembre. Il a été arrêté dans le métro alors qu’il partait travailler. Il a deux filles, une de 3 ans scolarisée à l’école maternelle Corot (13013) et l’autre de 8 mois qui va entrer en crèche.

 

M. SAJA, marocain, présent depuis 10 ans en France, père d’un enfant de 4 ans, a été arrêté à Aix le 28 décembre et transféré au centre de rétention de Marseille. Déjà en septembre 2013, suite à une dénonciation sur son lieu de travail, M. SAJA avait été brièvement enfermé au CRA, d’où il avait été libéré par le juge des libertés et de la détention (JLD).

Cette fois ci, M. SAJA a fait appel de la décision du JLD du 3 janvier de le maintenir au CRA. Cet appel sera jugé lundi 6 janvier à 9h à la cour d’appel d’Aix (20 place de Verdun).

 

M. BOUDABOUS, père de deux enfants scolarisés en collège et école élémentaire à Marseille, finissait une peine de prison le 2 janvier 2014. Mais comme, pas plus que sous Sarkozy, la double peine sous Hollande n’a été abolie, plutôt que de pouvoir revoir ses enfants (librement, plus au parloir), il est transféré au centre de rétention de Marseille. M BOUDABOUS passera devant le JLD le mercredi 8 janvier à partir de 10h15 (TGI 49-51 bd Ferdinand de Lesseps 13014, métro Bougainville).

Son ex épouse, française, et ses enfants le soutiennent dans cette nouvelle épreuve.

 

Vous pouvez interpeler lapréfecture des Bouches-du-Rhône au sujet de MM. AREF, SAJA et BOUDABOUS en écrivant à
 :

- Préfet michel.cadot@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr

- Directeur de cabinet du préfet :
vincent.berton@bouches-du-rhone.gouv.fr

- Secrétaire général : louis.laugier@bouches-du-rhone.gouv.fr

 

 

Le 18 décembre 2013, Mme AIT ICHOU Sana, marocaine, devait se rendre à Marseille pour des démarches administratives concernant son passeport. Arrêtée en gare de Nice, elle ira bien à Marseille… mais au centre de rétention !

Depuis, elle a déjà subi deux
traumatismes suite à deux tentatives d’expulsion, à l’aéroport de Marignane.
Pour la première, son état de santé a nécessité son rapatriement au CRA, quant à la seconde, c’est le pilote qui a refusé d’appareiller.

Mme AIT ICHOU est suivie à l’hôpital L’Archet de Nice où elle doit être prochainement opérée.

Il est donc indispensable qu’elle soit libérée au plus vite.

Son conjoint, arrivé en France en 1979 à l’âge de 1 an, est titulaire d’un titre de séjour de 10 ans.

Il a obtenu par téléphone l’engagement de la préfecture des Alpes-Maritimes que s’il faxait l’original de l’acte du mariage célébré au Maroc en 2008, sa femme serait libérée. Ce sera fait au plus vite.

En attendant la vigilance s’impose.

Vous pouvez demander la libération immédiate auprès du préfet des Alpes-Maritimes

adolphe.colrat@alpes-maritimes.pref.gouv.fr

 

 

2/ Pour que 2014 ne soit pas la suite de 10 années de sarkozysme (communiqué RESF)

En novembre, Manuel Valls avait donné aux préfets la consigne orale de suspendre les expulsions d’enfants scolarisés : c’était la suite de l’émotion et des manifestations lycéennes provoquées par l’expulsion d’un lycéen, Katchik, l’arrestation en pleine sortie scolaire de Léonarda puis l’expulsion de toute la famille par avion spécial. Mais, chassez le naturel, il revient au galop : à l’approche des fêtes, il leur demandait de « mener à bien (!!) tous les éloignements de familles avec enfants scolarisés ou de jeunes majeurs ».
Profitant des vacances de Noël, le préfet de la Creuse, un certain Christian
Choquet, a donc fait arrêter le 30 décembre à 6 heures du matin une famille
arménienne avec trois enfants scolarisés, dont un petit handicapé. La classe !
Ils ont été sur le champ expulsés en Russie.

 

De tels faits, que la gauche considérait comme
intolérables sous Sarkozy, le sont tout autant sous Hollande. Ils accréditent,
une fois de plus, le constat qu’en matière d’immigration, ce gouvernement mène une politique qui, ne présente aucune rupture majeure avec celle de la droite qui l’a précédé.

 

La suite du communiqué
http://www.educationsansfrontieres.org/article48555.html

 

 

3/ Campagne de cartes postales au Président de la République pour sauver Blendon, 12 ans, hémiplégique.

Pour imprimer la carte postale, c’est ici

http://www.educationsansfrontieres.org/article48164.html ?id_rubrique

 

clip_image002

Il devait se faire opérer le 21 mars 2012 au CHU de Reims…

Le 18 janvier 2012 au matin, Blendon Gashi, 10 ans, était expulsé avec ses parents et son frère jumeau Blendi vers le Kosovo.

Depuis la famille Gashi survit, hébergée par une grand-mère, loin de son quartier d’origine, craignant d’autres exactions. Les enfants ne sont pas scolarisés, de peur d’être repérés par les mafieux.

Blendon grandit, mais mal. Sans opération, son corps se déforme, la radiographie de mars dernier montre un déplacement du fémur droit de 3 cm.

Les parents ont fait plusieurs demandes de visas. La dernière semblait la bonne,
les conditions étaient toutes remplies et les frais de visas réglés début septembre 2013.

Les documents s’accumulent, les preuves s’ajoutent aux preuves... Et rien ne bouge !

Bref, tout porte à croire que sans une intervention au plus haut niveau de l’Etat, les freins qui s’opposent à l’opération de Blendon ne seront jamais levés : on en trouvera toujours un, un vice de procédure ou un document manquant, pour ne pas le recevoir ici en France afin de lui administrer les soins dont il a besoin...

Le
RESF, et spécialement à Chalons, ne baisse pas les bras.

Blendon doit recevoir les soins et le suivi appropriés à son état avant de n’être plus opérable !

Pour demander le retour de Blendon , envoyez une carte postale au Président Hollande. MERCI pour lui !

Ce qui était intolérable sous Sarkozy l’est tout autant sous Hollande

 

 

4/ Chaque semaine, le RESF dans CHARLIE HEBDO et MEDIAPART

Retrouvez ces chroniques sur le site du RESF.

 

- Les chroniques RESF dans
Charlie-Hebdo, rubrique « L’expulsé de la semaine »

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique461.html

Cette semaine : « Expulsé à cor et à cri à Conakry »

 

- Sur le blog de RESF sur Médiapart,

http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique707.html

« Pour Edona, l’asile en France selon Valls, c’est un camp en Hongrie » par Noëlle Ledeur et Pierre Couchot (RESF25, Besançon)

[Resf] l’émission RESF sur FPP de mercredi 18 décembre est (enfin !) en ligne, avec Jean-Baptiste Eyrault et Clotilde Maillard

Bonsoir et bonne année,

Avec toutes mes excuses pour ce retard, l’émission RESF
sur FPP
de mercredi 18 décembre est (enfin !) à écouter en ligne sur http://www.educationsansfrontieres.org/article48565.html

 

Avec Jean-Baptiste Eyrault  du DAL et Clotilde
Maillard
(RESF)

Au sommaire :

1 - Intro et journal

Il sera question, en autre de l’expulsion de Hamidou Barry, jeune majeur Guinéen et de la mort à Calais de Yemane Gabernaguse un jeune réfugié Erythréen.

Durée : 13’06’’

____

2 - Papiers et logement

Jean-Baptiste Eyrault  du DAL et Clotilde Maillard (RESF) parlent des liens entre les problématiques de papiers, de logement  et donc des actions menée sur ces deux fronts.

Première partie

durée : 13’40’’

 

Deuxième partie

durée : 28’54’’

____

3 - Agenda

durée : 02’57’’

____

Bonus track : Jean-Baptiste Eyrault place de la République (à Paris) le 24 novembre

Jean-Baptiste Eyrault reprend l’histoire du « Palais
des mal logés 
 », le
campement qui c’est tenu à République de fin ’Octobre à début Décembre.(non diffusé pendant l’émission)

Durée : 18’43’’

 

Bonne écoute et merci de faire suivre sur vos listes

 

yh


Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

RESF 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 495

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 900