Une tribune pour les luttes

CE QUE NOUS VOULONS, C’EST L’ÉGALITÉ

Toutes et tous le SAMEDI 8 MARS 15 h 30 VIEUX PORT - MARSEILLE
la Lutte enchantée y donnera un récital féminista...

Article mis en ligne le samedi 8 mars 2014

- Appel unitaire
- Appel Collectif 13 droit des femmes
- Appel solidaire 13 + projection-débat
- Communiqué LDH : Pour l’égalité des femmes et des hommes, pour la mixité des droits
- Communiqué de la Coordination Française de la Marche Mondiale des Femmes


APPEL UNITAIRE :

CE QUE NOUS VOULONS, C’EST L’ÉGALITÉ

Les luttes des femmes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les-hommes. Mais aujourd’hui cette égalité est loin d’être effective dans une société qui reste encore dominée par le système patriarcal. Certains droits se trouvent même remis en cause, notamment du fait des politiques d’austérité. La montée de l’extrême-droite et des extrémismes religieux constitue un danger supplémentaire de régression pour les femmes.

Comme d’habitude, en période de crise, ce sont nos droits qui sont les premiers remis en cause : attaques tous azimuts contre les ABCD de l’Égalité, campagnes de retrait de l’école contre une pseudo théorie du genre qui ferait florès, volonté de certains députés de dérembourser l’avortement, critiques contre la suppression de l’état de détresse pour l’IVG. Ces forces réactionnaires prônent la « complémentarité des sexes » en vertu d’un supposé ordre naturel.

La journée du 8 mars est la journée internationale de luttes pour les droits des femmes du monde entier. Ce n’est pas la journée de « la » femme, comme les médias se complaisent à le répéter. Il n’y a pas une femme, mais des femmes, toutes différentes, qui luttent jour après jour, année après année.

Les femmes sont touchées par les inégalités de salaire et de retraite, par le temps partiel subi, la précarité, elles sont majoritairement en charge des tâches domestiques et familiales, minoritaires dans les postes de responsabilité politique ou économique. Elles sont trop souvent victimes de multiples formes de violences : violences conjugales et violences sexuelles, agressions racistes de femmes immigrées, violences sexistes au travail, lesbophobie.

Dans le monde entier, les femmes sont les premières victimes des guerres, des occupations, des associations politiques. Nous avons une pensée particulière pour Satine CANSIZ, Fidan DOGAN, Leyla SAYLEMEZ , militantes kurdes assassinées à Paris l’année- dernière.

Le 8 mars ne doit pas être une journée sans lendemain. Plus que jamais,il doit s’inscrire dans une dynamique de mobilisations, de luttes et de revendications des femmes et des hommes, ici et partout dans le monde, pour faire reculer le système patriarcal et obtenir l’égalité, aussi bien au travail, dans la famille que dans la société toute entière !

Faisons du 8 mars une journée de mobilisation avec toutes les formes d’action permettant à tous et toutes de s’y impliquer.

Agissons ensemble :

■ contre les inégalités au sein de la famille (travail domestique, prise-en-charge-de-l’éducation,-des- soins aux enfants et aux proches,...).

■ Avec toutes les femmes victimes de violences sexistes et lesbophobes.

■ Avec les femmes du monde entier, pour le-respect-des-droits-de-toutes-et-l’accès-à-l’égalité.

■ Contre les inégalités de salaires et d’emplois, contre le plafond de verre et la précarité...

NOS REVENDICATIONS POUR LE DROIT A DISPOSER DE NOTRE CORPS :

- Des centres d’Ivg dans tous les hôpitaux avec le choix de la méthode et un personnel dédié.
- Une loi-cadre contre les violences faites aux femmes comprenant une éducation non sexiste et non lesbo-homophobe à tous les stades de la scolarité.

POUR NOTRE AUTONOMIE FINANCIÈRE ET SOCIALE :

- La revalorisation des métiers et des bas salaires et l’augmentation des salaires dans tous les secteurs professionnels féminisés.
- Un véritable service public de la petite enfance et des personnes dépendantes.

POUR-L’ÉGALITÉ-DES-DROITS.

POUR LA SOLIDARITE AVEC LES FEMMES DU MONDE.

Premiers signataires :

COLLECTIF 13 DROITS DES FEMMES : (AILES DE SILIGI, ATOUTS FEMMES, CENTRE EVOLUTIF LILITH,UD CGT, CERAMISTES ET ARTISTES DE LILITH, EVREUX 13, FEMMES SOLIDAIRES, FORUM FEMMES MEDITERRANEE, FSU, GAUCHE ANTI CAPITALISTE, IMAGES & PAROLES, LES FEMMES ET LA VILLE, MOUVEMENT DE LA PAIX, MOUVEMENT JEUNES FEMMES, PARTI COMMUNISTE FRANCAIS, ASSOCIATION GALERE, SOS FEMMES, SOS VIOL,
SNUIPP13, LAIQUES, OSEZ LE FEMINISME13), MARCHE MONDIALE DES FEMMES 13 PACA, PLANNING FAMILIAL13, FSU 13, SOLIDAIRES
13, UD CFDT13.



Tract du Collectif 13 droit des femmes

CE QUE NOUS VOULONS, C’EST L’ÉGALITÉ

Non, pour les droits des femmes, la vie n’est pas un long fleuve tranquille.Comme d’habitude, en période de crise, ce sont nos droits qui sont les premiers remis en cause : attaques tous azimuts contre les ABCD de l’Égalité, campagnes de retrait de l’école contre une pseudo théorie du genre qui ferait florès, recul sur la PMA, volonté de certains députés de dérembourser l’avortement, critiques contre la suppression de l’état de détresse pour l’IVG, etc.

Ces forces réactionnaires prônent la « complémentarité des sexes » en vertu d’un supposé ordre naturel : maman met au monde les enfants, s’en occupe à la maison, assume l’ensemble des tâches ménagères, éventuellement va un peu travailler pour gagner un misérable salaire d’appoint. Papa est M. Gagnepain et garantit les revenus du foyer.
Ce qu’ils refusent dans le projet «  ABCD de l’égalité  », c’est la lutte contre les inégalités filles/garçons, l’explication que ces inégalités ne sont pas données à la naissance mais totalement construites par la société. Une conception de la famille vieille de plus de 50 ans, d’avant le MLF contemporain !

PARCE QUE CES FORCES SONT POUR UNE SOCIÉTÉ INÉGALITAIRE, IMMUABLE, OÙ CHACUN RESTE À SA PLACE. ET POUR LES FILLES, LES FEMMES, LA PORTION CONGRUE....

Ils sont rejoints idéologiquement par une extrême-droite nauséabonde, antisémite et raciste, qui relève la tête partout en Europe et qui se fait fort d’en finir avec les droits des femmes, des lesbiennes et des gays. La volonté de supprimer le droit à l’avortement en Espagne en est une illustration.

Le gouvernement capitulerait-il devant eux pour de sordides calculs électoraux ? : enterrement de la PMA, suppression du mot genre des circulaires, manuels et livres de l’Éducation Nationale, renvoi de la loi famille aux calendes grecques. Cependant, Jean Marc Ayrault prête dès à présent une oreille attentive aux revendications des masculinistes sur la résidence alternée. Il veut donner satisfaction aux 10 hommes juchés sur des grues face aux milliers de femmes divorcées et/ou victimes de violences conjugales.

Où sont les convictions de cette gauche-là ?

Le gouvernement s’allie au Medef avec son Pacte de responsabilité, cadeau fait au patronat. Sa politique économique et sociale contribue à éroder encore un peu plus les droits des femmes. La réforme sur les retraites, en allongeant les cotisations à 43 ans, créé les conditions pour que le nombre de femmes partant avec des pensions incomplètes augmente dans des proportions considérables. La loi relative à la sécurisation de l’emploi de juin 2013, censée encadrer le temps partiel, va pouvoir être contournée par des accords de branche et 8 dérogations par an. La loi égalité femmes/hommes, censée quasiment «  solder  » le dossier égalité femmes/hommes, encore en discussion au Parlement, ne prévoit pour combattre la précarité qu’un renforcement d’une loi existant déjà sur le recouvrement des pensions alimentaires non payées, et seulement en «  expérimentation  » dans quelques départements ! Rien n’est prévu pour revaloriser les bas salaires, ni pour étendre aux entreprises de moins de 50 salariéEs, où se concentre la précarité des femmes, les mesures existantes, appliquées de façon fort contrastée.
Enfin, il n’est jamais question d’abroger la loi Hôpital Patients Santé Territoire qui démantèle l’hôpital public provoquant déjà la fermeture de plus de 1000 maternités avec plus de 160 centres IVG, mettant de fait en péril l’accès à l’avortement.

ON NE FAIT PAS BARRAGE À L’EXTRÊME-DROITE EN RECULANT FACE À ELLE, MAIS EN INSTAURANT LA JUSTICE SOCIALE ET EN MARCHANT D’UN PAS AFFIRMÉ VERS L’ÉGALITÉ ET LE PROGRÈS SOCIAL.

NOUS FÉMINISTES APPELONS A LA MOBILISATION ET A LA RÉSISTANCE CONTRE L’EXTRÊME-DROITE .

NOUS FÉMINISTES D’AUJOURD’HUI NOUS NE NOUS BATTONS PAS DEPUIS PLUS DE 40 ANS POUR RETOURNER À NOS CASSEROLES ET NOS TORCHONS.


LE TORCHON POURRAIT BRÛLER DE NOUVEAU !

Ce que nous voulons :


POUR LE DROIT A DISPOSER DE NOTRE CORPS :

DES centres d’Ivg dans tous les hôpitaux avec le choix de la méthode et un personnel dédié
L’Abrogation de la loi HPST et de la tarification à l’activité
La PMA pour toutes les femmes, non à la GPA
Une loi-cadre contre les violences faites aux femmes comprenant une éducation non sexiste et non lesbo-homophobe à tous les stades de la scolarité

POUR NOTRE AUTONOMIE FINANCIÈRE ET SOCIALE :

La revalorisation des bas salaires, la revalorisation des métiers et l’augmentation des salaires dans tous les secteurs professionnels féminisés
L’abrogation de la loi de juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi
Un véritable service public de la petite enfance et des personnes dépendantes.

POUR L’ÉGALITÉ DES DROITS :

Le droit de vote pour les étrangères et étrangers.
Un statut autonome pour les femmes étrangères.
La régularisation de tous les sans papiers
Le droit d’asile pour les femmes persécutées pour fait de sexisme et de lesbophobie

TOUTES ET TOUS LE SAMEDI 8 MARS
15 h 30
VIEUX PORT-MARSEILLE

collectif13ddf chez gmail.com

http://collectif13.ddf.free.fr/


Appel Solidaire 13

PDF - 275.3 ko


Un 8 mars de luttes et solidaire pour les droits des femmes !

Les luttes féministes ont obtenu l’interdiction légale des inégalités entre les femmes et les hommes en France. Et pourtant elles perdurent dans la famille, au travail, dans les médias, en politique... La journée du 8 mars s’inscrit dans l’histoire de nos luttes d’émancipation, elle doit montrer notre détermination à conquérir l’égalité, à dénoncer les reculs sociaux qui nous concernent, ici ou ailleurs

(...)

Site Solidaires 13 : http://www.solidaires13.net/
Site Solidaires PACA : http://www.solidaires-paca.org/


Communiqué LDH

Paris, le 3 mars 2014

Pour l’égalité des femmes et des hommes, pour la mixité des droits

C’est parce que l’égalité de fait a progressé entre les femmes et les hommes depuis les années 1970, grâce aux combats féministes, que les inégalités persistantes sont de plus en plus inacceptables. Plus on a de libertés et de droits, plus fortes sont les exigences d’égalité.

Or l’écart reste immense aujourd’hui entre une législation largement égalitaire et la situation réelle. Les inégalités – le quart de salaire en moins pour les femmes – se maintiennent et, pire, avec la crise économique, la pauvreté et la précarité féminines augmentent : femmes chômeuses, retraitées pauvres, femmes à la rue, femmes privées d’accès aux droits.

Simultanément, l’extrême droite, des traditionalistes au Front national, soutenue par une partie de la droite républicaine, agitent le fantasme d’une prétendue théorie du genre pour renvoyer les femmes à un statut d’inférieures, dans le cadre de la famille patriarcale. Elles stigmatisent l’avortement, s’attaquent aux bibliothèques et à l’école publique, entendent discriminer les homosexuels et, plus largement, les femmes et les étrangers. Idées dangereuses que le Front national instille efficacement dans le débat politique, en attendant les prochaines élections qui risquent de lui donner un poids politique plus lourd.

Ces menaces se précisent dans d’autres pays d’Europe. À l’occasion de cette journée internationale des femmes, nous réaffirmons que nous sommes solidaires des femmes espagnoles qui refusent massivement de se voir priver de leur droit à l’avortement.

De même nous sommes solidaires de celles qui, de l’autre côté de la Méditerranée, se battent pour séparer le politique du religieux et promouvoir l’égalité des droits dans les constitutions de leurs pays.

Nous soutenons les mobilisations et initiatives locales. Et nous attendons de notre gouvernement une défense énergique et effective des droits des femmes. La loi sur l’égalité entre les femmes et les hommes comporte des avancées, mais elles sont insuffisantes. Oui aux ABCD de l’égalité, oui à la réaffirmation par la loi du droit à l’IVG ; non à l’abandon de la loi famille, aux fermetures de maternités et de CIVG.

Nous voulons l’accès plein et entier de toutes les femmes à leurs droits spécifiques. Nous voulons une loi-cadre contre les violences faites aux femmes. Nous voulons une justice sociale dont les moyens ne relèvent pas seulement du budget de l’Etat, mais d’une véritable volonté politique.

Oui à une société ouverte, où toutes et tous, sans distinction de sexe, d’orientation sexuelle, d’origine ou de classe sociale jouiront des mêmes libertés et des mêmes droits.

La LDH s’engage avec force pour l’effectivité de l’égalité entre les femmes et les hommes parce que lorsque les femmes luttent pour leurs droits, c’est la société tout entière qui en bénéficie. Elle appelle à la mobilisation de toutes et de tous, partout en France, pour manifester à l’occasion de la journée internationale des femmes.


Communiqué de la Coordination Française de la Marche Mondiale des Femmes

Le 8 mars, toutes et tous dans les rues pour les droits des Femmes !


« N’oubliez pas qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devez rester vigilantes votre vie durant »
. Simone de Beauvoir

Ici et ailleurs, en Europe et dans le monde, des extrémismes religieux et politiques défendent des idées conservatrices et rétrogrades qu’on croyait d’un autre âge. Ils cherchent à remettre en cause nos libertés et les acquis de nos luttes passées. Ces attaques tous azimuts se nourrissent des politiques d’austérité qui accompagnent la supposée « crise », dont on nous rabat les oreilles.

Dans ce contexte, le patriarcat se renforce. La domination masculine s’accouple parfaitement avec la domination de l’argent et ce sont les femmes qui payent le prix le plus fort de cette double domination.

L’égalité femmes/hommes passe par l’autonomie économique et politique des femmes, par l’exercice des droits fondamentaux que sont les droits sexuels et reproductifs (comme le droit de choisir si elles désirent enfanter ou pas).

La négation de ces droits est souvent la première expression des violences exercées contre les femmes telles que :

· Le système prostitutionnel et pornographique : deux des instruments utilisés par la domination patriarcale pour asservir les femmes et les assujettir à leur seule volonté sexiste ;

· Les mariages forcés, agressions sexuelles non reconnues ;

· Les viols sur des enfants (filles ou garçons), souvent par des membres de la famille (inceste) ou par d’autres personnes ayant autorité sur elles ou eux ;

· Les viols comme « armes de guerre » ;

· Le viol des lesbiennes pour les punir et les « corriger » ;

· Les meurtres de femmes non reconnus comme tels : crimes d’honneur et crimes dits « passionnels ».

Solidaire avec les femmes du monde entier

· Au Bengladesh, malgré les alertes des ouvrières, une usine de confection s’est effondrée le 27 avril 2013 tuant des centaines de femmes ;

· Dans le monde arabe, les femmes luttent contre des systèmes autoritaires qui les dépouillent de leurs droits ;

· Les femmes des peuples sans droits - Kurdes, Palestiniennes, Sahraouies - mènent de front la défense de leurs droits et de leur peuple ; Nous avons une pensée particulière pour Satine Cansiz, Fidan Dogan, Leyla Saylemez, militantes kurdes assassinées à Paris l’année dernière.

· En Afrique, des guerres soi-disant ethniques ravagent des régions entières et martyrisent les femmes…

Dans le monde entier, les femmes, les féministes résistent et luttent pour leurs droits, dans leurs familles, à leur travail, dans la cité !

Solidaires des résistantes à l’ordre patriarcal et capitaliste néo-libéral, nous continuerons à marcher tant que toutes les femmes ne seront pas libres !

Le 8 mars, rejoignons partout les mobilisations unitaires du mouvement féministe

8 mars Journée internationale de lutte pour les droits
des femmes.

Toutes et tous dans la rue

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

1 Message

  • Le 3 mars 2014 à 09:42, par nemo

    "10 hommes juchés sur des grues face aux milliers de femmes divorcées et/ou victimes de violences conjugales."

    Tous les gens montant sur les grues ne sont pas masculinistes , on retrouve d’ailleurs des femmes parmi eux.
    Cette tentative d’assimiler tout ce qui ne va pas dans votre sens à du masculinisme est contraire à l’idée d’égalité.

    De plus , les hommes représentent aussi 25% des victimes de violences conjugales selon l’observatoire de la délinquance (violences physiques et sexuelles) , ne parler que des victimes femmes , même si superieures en nombre , est contraire à l’idée d’égalité.

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Féminisme/genre c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 130

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090