Une tribune pour les luttes

Pétition du Comité de soutien

La famille Hovhannisyan vit à nos côtés, elle doit pouvoir rester avec nous !

Article mis en ligne le samedi 23 janvier 2016

Signer la pétition :
http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article53575

La famille Hovhannisyan vivait paisiblement à Ejmiadzin en Arménie. Ara, le père, occupait une position de chef de préparation dans une entreprise artisanale de produits fromagers. En 2009, il a même remporté un prix lors d’un concours agro-alimentaire. Lusine, la mère, était coiffeuse et exerçait tranquillement sa profession.

Mais tout a basculé quand Ara, faisant partie de l’opposition politique en Arménie, a participé à une manifestation le 1er mars 2008 à Erevan dont la répression fut violente. Si le bilan officiel fait état de dix morts, les partis d’opposition parlent d’une trentaine de personnes tuées.

Suite à cette manifestation, de nombreux opposants ont été inquiétés. Ara est alors emmené à maintes reprises au commissariat, où il est gardé pendant plusieurs jours. Durant les quatre années que ce harcèlement dure, ce père de famille ne peut disposer de situation stable. La terreur et la dépression que cette situation a générées l’ont conduit à s’enfuir. Craignant pour sa sécurité et pour le futur de sa famille il a été contraint à l’exil.

C’est ainsi qu’il arrive en France en septembre 2012. Là il découvre qu’il est atteint d’un glaucome déclenché par le stress subi en Arménie. Lusine et leur deux fils, ne parviennent à le rejoindre qu’en février en 2014. Davit, l’aîné, est à présent en 5ème bilangue Russe-Anglais au collège Longchamps. Il a de nombreuses activités qu’il partage avec ses amis. Enfant de coeur et scout, il apprend la musique et pratique le tambour. Sargis, son petit frère, est scolarisé au CP à l’école des Abeilles. Sa maîtresse le qualifie d’élève « très brillant ».

La famille Hovhannisyan réunie pensait obtenir une protection en France et enfin pouvoir vivre une vie normale. Mais cette sécurité leur a été refusée. Leur demande d’asile a été rejetée et Monsieur est sous le coup d’une obligation à quitter le territoire.
Nous ne pouvons tolérer que Sargis et Davit ne puissent grandir sans crainte. La mère de Lusine est en outre gravement malade et suivie en France pour une maladie des reins qui nécessite des dialyses. Elle ne peut rester seule sans soutien.

La famille Hovhannisyan a déjà sa place parmi nous, la France doit lui reconnaître et lui accorder le titre de séjour qui permettrait enfin à tous de s’épanouir en paix, sans peur du lendemain.

http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article53575

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Migrations c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 90

RESF 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 490