Une tribune pour les luttes

La Maison du Peuple et le Bar l’Intermédiaire

Après avoir fracassé La Plaine voilà qu’ils ferment nos commerces !

Article mis en ligne le mercredi 3 juillet 2019

Après avoir fracassé notre place, voilà maintenant le temps des fermetures de nos commerces !!
La dernière en date est celle de la boulangerie du Fournil de l’Etoile, expulsée du jour au lendemain pour cause de dégât des eaux des sous-sols (!?). Mais d’autres sont aussi en cours, comme la boulangerie côté rue de l’Olivier, la faillite de la brasserie du 31, les snacks menacés et les bars associatifs en danger ... et ce n’est que le début !

A l’initiative de la Maison du peuple et du bar L’Intermédiaire, une grande soirée de rassemblement est organisée Mercredi 3 juillet 2019 à partir de 19h. Rassemblons-nous toutes & tous pour crier et chanter haut et fort notre résistance à ce massacre programmé de notre quartier. Ils ne nous vireront pas comme ça !!
Nos voisin.e.s de la boulangerie ont été contraint.e.s de fermer leur boutique jeudi 20 juin dans l’urgence. Cet événement est un énorme coup dur dans un contexte local déjà difficile pour les commerçant.e.s de La Plaine. Grève, blocage, cantine barbeuc sauvage pour tous et toutes, Le bénef financera les frais d’avocats de la Maison du peuple. Végane, végé ou viande, venez nombreux, nombreuses et affamé.e.s.
Il nous semblait dès lors nécessaire de leur apporter notre soutien. Nous le ferons mercredi au travers d’un concert. Quatre groupes seront présents :
Des fanfarons de la Farigoule joueront à l’extérieure à partir de 20h30 pour l’apéro.
En seconde partie de soirée Cocoboer puis BENDER et enfin Alt Erös seront sur scène.

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

1 Message

  • Le 7 juillet à 23:59, par Vera

    Bonsoir,
    j’ai su de l’expulsion pour la boulangerie du 61, place Jean Jaurès et de l’immeuble ça me révolte
    J’habite près de la Plaine depuis plusieurs années dans un immeuble pourri et un T2 aussi pourri. Je voie que depuis l’effondrement des 2 immeubles de la rue d’Aubagne, les expulsions sont de plus en plus importantes et rien est fait pour les gens qui sont souvent dans des situations précaires, difficiles.
    J’ai signé la pétition pour que les personnes de la rue d’Aubagne soient reloger, un fois les nombre de habitants marseillais n’était pas suffisant, en suite les choses semblent bouger.
    Mais j’ai vu à côté de où j’habite, en plein hivers expulser une mère et ses enfants, et j’entends de plus en plus de cas comme ça.
    Moi aussi je suis dans une situation précaire, en invalidité, et je dois quitter le logement pourri pour la fin du mois de septembre 2019.
    Tout ça parce qu’ils croyaient que avec la nouvelle place de la Plaine, pourrons ensuite construire de nouveaux immeubles chers pour une catégorie de gens. Et nous ? Nous sommes des êtres humains et nous avons aussi des droits.
    Je suis dégoûtée, révoltée, et plus.
    Mes problèmes de santé font que je ne peux pas agir, faire, etc, beaucoup de choses que j’aimerais, car ils faut être unis et solidaire.
    C’était et c’est une utopie peut-être mais si on fait rien c’est pire.
    Vera

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

gentrification c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15

Quartiers/banlieues c'est aussi ...

0 | ... | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | ... | 50