Une tribune pour les luttes

ZAD • Nedjib Sidi Moussa • Raúl Zibechi • Georges Lapierre • James C. Scott • Louis • Commission Sexta de l’EZLN

La lettre d’information du site "la voie du jaguar"

Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours

Article mis en ligne le mardi 31 décembre 2019

Nouveaux articles


** Mobilisation et fête sur la ZAD
pour les deux ans de la fin du projet d’aéroport
et pour les luttes victorieuses ou en cours
Le 17 janvier, c’est toujours férié ! **

par ZAD - 30 décembre

Le vendredi 17 janvier 2020, cela fera deux
ans qu’il n’y a plus d’aéroport qui plane
au-dessus de la ZAD ! Il n’est pas question
pour nous d’oublier que cette victoire
partielle ne nous a pas été donnée par un
gouvernement conciliant mais que nous avons
dû lui arracher par des décennies de luttes
créatives, abrasives et acharnées… Pas plus
que nous oublierons la violence de la vengeance
d’État à laquelle nous avons dû nous confronter
quelques mois après. Pourtant, après avoir ravivé
la possibilité de mettre en déroute certains des
aménagements qui ruinent ce monde, nous œuvrons
toujours ici à y substituer dans la durée un
territoire foisonnant et solidaire.

Tant que ce pari restera vivant parmi nous, tant
que d’autres continueront ailleurs à renverser
la logique du désastre, le 17 janvier devra rester
jour de fête et jour férié.

En ce qui concerne la ZAD, le 17 janvier sera le
moment de célébrer les avancées les plus récentes
du mouvement (...)
- https://lavoiedujaguar.net/Mobilisation-et-fete-sur-la-ZAD-pour-les-deux-ans-de-la-fin-du-projet-d

** Algérie
"Le ’hirak’ n’a pas été assez fort
pour annuler la mascarade électorale" **

par Nedjib Sidi Moussa - 29 décembre

Il faut interroger l’absence d’articulation
claire entre la question démocratique et la
question sociale qui constitue un des points
faibles du "hirak". À cela s’ajoute le niveau
très limité d’auto-organisation qui repose
sur la passivité entretenue par l’attitude
des autorités (procès-spectacles, répression
ciblée, annonces clientélistes, propagande
massive, etc.) — en donnant le sentiment aux
segments les moins politisés de la population
qu’elles tournaient la page des années
Bouteflika en garantissant la stabilité de
l’État menacée par des complots imaginaires
— et celle des appareils de gauche. Malgré
leur faiblesse, ces derniers continuent à
jouer un rôle néfaste en raison de leur
dogmatisme et leur sectarisme.

En outre, il convient d’analyser le "hirak"
et la société tels qu’ils sont, afin de
comprendre les blocages et inhibitions qui
subsistent après dix mois. Il faut saisir
pourquoi, du point de vue de nombreux
individus, le quotidien n’a pas changé de
manière substantielle. Il suffit pour cela
de mesurer les difficultés — pour les classes
populaires mais pas uniquement — de se loger,
se déplacer, se soigner, se cultiver, se
divertir, s’exprimer, s’aimer ou encore vivre
de son travail quand on en a un. L’euphorie
des premiers jours a cédé la place au doute
voire au pessimisme. (...)
- >https://lavoiedujaguar.net/Algerie-Le-hirak-n-a-pas-ete-assez-fort-pour-annuler-la-mascarade-electorale

** Chili
Le pouls de l’avenir
Cinquante jours dans la rue **

par Raúl Zibechi - 26 décembre

"Nous redevenons un peuple" : ce message
tout simple peint sur un carton, affiché
par un groupe de voisins sur l’avenue Grecia,
est un cri de protestation contre le
néolibéralisme qui a réduit les gens au rôle
de consommateurs. Et, de surcroît, tout un
programme politique et toute une éthique de
vie s’y trouvent résumés en seulement quatre mots.

Pas très loin de là, la très centrale place de
la Dignité, nom sous lequel la révolte chilienne
a rebaptisé la place d’Italie, ressemble à une
zone de guerre. Les commerces sont fermés dans
plusieurs quartiers alentour, ornés de graffitis
multicolores qui dénoncent la répression et
incitent à la rébellion contre les formes
d’oppression les plus diverses. Les jeunes ne
veulent pas renoncer. Pour eux, le jour où la
contestation abandonnera la rue, la partie
sera perdue. Logique implacable, mais difficile
à soutenir après cinquante jours de mobilisation.

Dans leur majorité, les graffitis que l’on voit
sur les murs des environs, et partout au Chili,
par centaines de milliers, dénoncent la violence
des carabiniers. (...)
- https://lavoiedujaguar.net/Chili-Le-pouls-de-l-avenir-Cinquante-jours-dans-la-rue

** Notes anthropologiques (XLIV) **
par Georges Lapierre - 24 décembre

L’État, l’argent et le sacré
(troisième partie)

Les nobles guerriers, les mandarins dévoués et
les prêtres vertueux se trouvaient partie prenante
du procès de l’aliénation de l’idée. La pensée du
sujet s’arrête à la représentation de l’idée, à sa
forme objective, à sa matérialité. Elle ne va pas
plus loin. Dans les sociétés sans État, la pensée
dans sa dimension sociale ne s’arrête pas à la
chose, elle la dépasse. Le don est ce dépassement,
la pensée se détache, elle se libère de la chose,
elle se libère de la prééminence de l’objet, du poids
de l’or. L’humain retrouve sa vocation véritable :
la vie sociale. Et cette vie sociale est du pur esprit,
elle libère l’être de l’immédiateté du besoin et de sa
satisfaction. Elle libère l’être de l’immédiateté. Le
don permet d’aller au-delà des apparences, il est
l’expérience spirituelle par laquelle on s’enrichit
en se dépossédant.

Cette séparation entre riches et pauvres trouve tout
de suite sa forme objective, dite encore matérielle,
c’est l’argent. L’argent est la forme que prend la
séparation entre l’être et la pensée. (...)
- https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XLIV

** "La Domination et les arts de la résistance" **
par Franz Himmelbauer - 20 décembre

James C. Scott
"La Domination et les arts de la résistance.
Fragments du discours subalterne"

C’est assurément un "maître livre", comme l’écrit
Ludivine Bantigny dans sa préface. Pourquoi ? Parce
qu’il apporte un nouvel éclairage sur les rapports
de domination. À propos de ces derniers, nous nous
satisfaisons trop souvent d’une alternative binaire
quelque peu simpliste : soit il y a de la domination
"pure et dure", et une soumission tout aussi pure —
et molle — des dominé·e·s (on pense à l’esclavage ou
à d’autres situations de tyrannie, dont le patriarcat,
par exemple), soit il y a aussi domination, mais avec
le "consentement", en quelque sorte, des dominé·e·s —
et c’est le motif de la "servitude volontaire". Vous
aurez déjà compris en lisant ces premières lignes que
James C. Scott n’accepte ni l’un ni l’autre terme de
l’alternative (une de ces alternatives "infernales"
que dénonce la philosophe Isabelle Stengers comme l’un
des sortilèges du capitalisme).

Scott nous dit que ces rapports de domination sont des
rapports dynamiques, qu’ils ne sont jamais figés. Entre
dominants et dominés passe une ligne de front sans cesse
mouvante et dont on peut sinon mesurer, du moins
appréhender les mouvements à travers ce qu’il nomme
"texte caché" et "texte public". (...)
- https://lavoiedujaguar.net/La-Domination-et-les-arts-de-la-resistance

** Retraites
"Muleta" et contre-feu **

par Louis - 18 décembre

Le sens du présent projet de laminage des retraites n’est
bien entendu pas celui d’acter un "droit au non-travail",
mais bien celui de finaliser la reconstruction et
l’adaptation de la contrainte politique du travail aux
conditions économiques nouvelles de la crise de la
globalité capitaliste.

Lors de sa présentation du contenu de ce projet de réforme,
le monde médiatique a, avec une belle unanimité, souligné
une prétendue erreur stratégique du Premier ministre, qui,
en repoussant de deux ans l’âge de départ à la retraite au
taux plein, aurait malencontreusement fâché son principal
soutien syndical. Il s’agit au contraire d’une stratégie
délibérée : c’est la technique de la muleta, qui consiste
à détourner l’attention du taureau de la contestation sociale
en agitant un énorme chiffon rouge, pour focaliser l’attention
sur l’âge de la retraite et faire passer à l’arrière-plan le
cœur de la réforme, à savoir la baisse globale des pensions à
travers la mise en place du système à points. Le gouvernement
aura beau jeu, à très court terme, d’organiser une fausse
capitulation (provisoire) sur ce point technique précis, en
montrant qu’il est ouvert à la négociation et au dialogue.
Par la même occasion il redonnera le beau rôle aux syndicats
dits réformistes qui pourront se targuer de leur efficacité
à faire plier le gouvernement, tout en stigmatisant les autres…
- https://lavoiedujaguar.net/Retraites-Muleta-et-contre-feu

** Danse une baleine **
par SCI Galeano - 17 décembre

Commission Sexta de l’EZLN
Mexique, décembre 2019

La montagne illuminée. L’écho du cinéma — pas d’un film, mais du
cinéma en tant que communauté — erre encore entre les pins ocotes
rougeoyants, le bleu nostalgique du cheval, Tulan Kaw, le clin
d’œil du signal lumineux "bienvenid@s" et la lumière défiante
de "ZAPATISTAS".

Vous avez essayé de sortir d’ici, mais, sans savoir pourquoi,
vous ne pouvez pas... ou vous ne voulez pas. Dans la nuit,
toujours froide, vous parcourez l’esplanade où, quelques heures
auparavant, le serpent des stands vous rappelait des souvenirs
de foires de village, lointaines dans le calendrier et la géographie.

Votre regard s’arrête sur les affiches du puzzle : "IIe Rencontre
internationale des femmes qui luttent", "Forum en défense de la Terre
Mère", "26e anniversaire". "IIe Festival de ciné Puy ta Cuxlejaltic",
"Premier Festival de danse ’Báilate otro mundo’ (Danse un autre monde)".
(...)
- https://lavoiedujaguar.net/Danse-une-baleine

P.-S.

LA VOIE DU JAGUAR • informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et
collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 425

la voix du jaguar c'est aussi ...

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1020