Une tribune pour les luttes

Communiqué de presse

NON A UNE INSTRUMENTALISATION POLITICIENNE DE L’ENSEIGNEMENT DE LA LECTURE !

Article mis en ligne le mardi 21 février 2006

En décembre 2005, à l’issue d’une campagne de communication orchestrée depuis des mois par un puisant lobby politico-médiatique, Gilles de Robien annonçait à grand renfort médiatique sa volonté d’interdire dans les classes de Cours Préparatoire toutes les méthodes indistinctement qualifiées de "globales et semi-globales" d’apprentissage de la lecture pour imposer un retour à la seule " méthode syllabique ".

Cette annonce qui ignore délibérément la réalité des pratiques pédagogiques actuelles et dénature le résultat des recherches des spécialistes a immédiatement suscité de vives réactions parmi les chercheurs et les enseignants. Ainsi, onze personnalités reconnues pour leurs travaux dans ce domaine ont initié une pétition " Sauvons la lecture "
Texte et signature en ligne sur
http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1058
dénonçant notamment qu’" un ministre s’arroge le droit de trancher sur la bonne façon d’enseigner la lecture, en lieu et place des professionnels ".

Le 3 janvier 2006 la circulaire officielle était pourtant publiée interdisant toutes les " approches globales de la lecture ". Des mouvements pédagogiques, l’AFL, le GFEN et l’ICEM Pédagogie Freinet ont à leur tour élaboré une pétition annonçant que les signataires refusent d’obéir à la circulaire du 3 janvier.
Pétition à signer sur le site
http://www.icem-freinet.info/
et publiée dans la revue l’Emancipation Syndicale et pédagogique n° 5.

Depuis, le ministre a interdit à Roland Goigoux, professeur à l’Université de Clermont-Ferrand et spécialiste reconnu - y compris du Ministère de l’Education nationale - de l’enseignement de la lecture, d’intervenir dans une formation qu’il dispensait depuis 9 ans en direction des Inspecteurs de l’Education Nationale, au prétexte que son intervention ne serait pas conforme au discours officiel de cette circulaire du 3 janvier 2006.

Dans l’académie de Montpellier le Recteur, toujours en application de la circulaire, a déjà annoncé l’interdiction de manuels estimés non conformes et invité les élus municipaux à contrôler la conformité du choix des manuels dans les écoles.

Ces atteintes gravissimes à la liberté pédagogique, qui est un des fondements de l’école laïque, et à la liberté d’expression et d’opinion de tout citoyen en démocratie, montrent que les enjeux de cette circulaire du 3 janvier 2006 vont bien au-delà du débat de spécialistes. Derrière un retour nostalgique et populiste aux bonnes vieilles valeurs, c’est toute une politique rétrograde et liberticide de renforcement de l’autoritarisme dans le système éducatif qui se met en place : méthodes d’assujettissement et de dressage pour les enfants et les jeunes, dont on sait qu’elles renforcent les inégalités des moins favoriséEs ; renforcement des pouvoirs de la hiérarchie et contrôle politique sur les contenus et les méthodes pédagogiques pour les enseignants.

Une telle politique éducative, en cohérence avec la politique sécuritaire et la remise en cause de l’indépendance de la justice, constitue une attaque directe contre les fondements de la démocratie qui rappelle de manière inquiétante le temps du régime de Vichy.

Nous assurons notre camarade et collègue Roland Goigoux de notre totale solidarité, et nous appelons tous les enseignants de la Maternelle à l’Université à refuser d’appliquer la circulaire du 3 janvier 2006, à boycotter les actions d’information et de formation qui seront mises en place dans les académies, à signer les pétitions allant dans ce sens et à exiger, avec les parents d’élèves, le retrait de cette circulaire.

Emancipation Tendance Intersyndicale et pédagogique.



P.-S.

Voir aussi nos articles sur le sujet :

Li-re à l’E-co-le : un dé-fi à l’in-te-lli-gen-ce

La méthode globale, cette galeuse par Sébastien Freinet

Note de MB

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4480

Emancipation c'est aussi ...

0 | 5 | 10