Une tribune pour les luttes

Collectif "Uni(e)s contre une immigration jetable" (UCIJ). Dans le cadre de la mobilisation nationale contre le projet de loi CESEDA

MANIFESTATION REGIONALE MARSEILLE DIMANCHE 11 JUIN 10h30

Départ 10h30 devant le nouveau centre de rétention (rue des Peintures dans le 14°) ou 11h devant le métro Bougainville La manifestation partira du Centre de rétention du Canet pour rejoindre la Porte d’Aix rebaptisée porte de la Fraternité.

Article mis en ligne le mardi 6 juin 2006

MARCHE DE LA SOLIDARITE ET DE LA FRATERNITE

du nouveau centre de rétention à la porte d’Aix

Le 14 juin, le Sénat aura terminé l’étude et avalisé le projet de réforme du « Code sur l’Entrée et le Séjour des Etrangers, et du Droit d’Asile » (CESEDA) présenté par le Ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy. A travers elle, le Gouvernement poursuit son objectif majeur de précarisation généralisée du monde du travail, les étrangers n’étant que les “éléments” les plus précaires et “flexibles” dont la fonction est de tester des méthodes qui sont par la suite étendues (cf : CPE et CNE).
Le collectif « Unis contre l’immigration jetable » a demandé le retrait de cette loi qui représente un danger pour toute notre société.

Elle porte atteinte aux Droits de l’Homme
- parce qu’elle restreint le droit d’asile (convention de Genève de 1951) et le droit à la vie privée et familiale (article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme) en rendant quasiment inaccessibles le regroupement familial, la régularisation de conjoints de Français, le droit au séjour pour les familles et tous ceux qui construisent leur vie en France ;
- parce qu’elle banalise la précarité en généralisant les titres provisoires de un an, en limitant de nombreux renouvellement à 3 ans, et en laissant l’obtention de la carte de résident de 10 ans, au bon vouloir du Préfet...

Elle porte atteinte à la démocratie
- Parce qu’elle remplace l’application quasi automatique (“de plein droit”) de droits fondamentaux, par l’arbitraire, le pouvoir dit “d’appréciation” du Consul (visa), du Préfet (papier) et du maire (habitation, intégration) ;
- Parce qu’elle restreint les possibilités de recours ;
- Parce qu’elle accroît le pouvoir de l’administration, de la Police, au détriment de la Justice ;
- Parce qu’elle veut faire de certaines professions des auxiliaires de Police, les incitant, voire les obligeant à la délation (Cf. : responsable de Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile ou de centres d’hébergement, directeurs d’établissements scolaires, éducateurs, assistants sociaux, employés de mairie...).

Elle porte atteinte à la morale
- car elle vise “l’utilisation” des étrangers comme main d’oeuvre exploitable et jetable ; or l’éthique telle que nous la concevons, affirme que le respect de la personne humaine, de son bonheur et de sa vie, doit passer avant toute autre préoccupation, qu’elle soit politique, économique ou idéologique
- L’éthique prône la réalisation de l’article 1 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme : « Tous les être humains naissent libres et égaux en dignité et en droit. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. ».

Une société qui banalise la discrimination est une société immorale. A l’heure de la mondialisation, la fraternité et la solidarité sont les seuls fondements éthiques d’une société démocratique en développement. Où que ce soit sur terre personne ne doit être étranger.

Voilà pourquoi nous rebaptiserons la Porte d’Aix :
Porte de la fraternité et de la solidarité.

Rendez-vous : 10h30 devant le nouveau centre de rétention (rue des Peintures dans le 14°)ou 11h devant le métro Bougainville ou 12h à la Porte d’Aix

Tract à diffuser le plus largement possible :

PDF - 38.1 ko
Tract pour dimanche 11 juin
Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

Uni(e)s contre une immigration jetable (UCIJ) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25