Une tribune pour les luttes

Mobilisons nous pour Fahti

Article mis en ligne le jeudi 22 juin 2006

Marseille, le 21/06/06

Le RESF13 dénonce fermement les agissements de la Préfecture des Bouches du Rhône qui vient de déclarer la chasse aux jeunes sans papiers scolarisés ouverte.

Ce matin, à 7h00, quatre policiers sont venus se saisir manu militari du jeune tunisien Fathi TOUALBI, étudiant en thèse à la fac de Lettres d’Aix, dans sa résidence universitaire CROUS Lucien Cornil, 168 rue St Pierre, à Marseille.
Emmené au Centre de Rétention Administratif du Canet, dont l’ouverture ne date que de 10 jours, cet étudiant a été conduit de force vers le Port Autonome afin d’être embarqué sur le Carthage (compagnie CTN) pour un aller simple vers Tunis.
Le hasard fait que ce navire n’est pas arrivé sur Marseille car tombé en panne à Gênes.
Fathi a donc été ramené au CRA où il y passera la nuit.

Les méthodes employées sont choquantes. Elles témoignent d’un acharnement, d’une traque sans intérêt qui rappelle les heures les plus sombres de l’Histoire.

Education Sans Frontières, avec le réseau qu’il constitue, notamment par le biais d’élus, interpelle la Préfecture pour qu’elle renonce à cette expulsion et relâche Fahti qui doit pouvoir poursuivre ses études en France.

Au Centre de rétention, on lui a promis un vol Marseille-Tunis dès demain. Les militants du RESF, bien décidé à empêcher cette expulsion, y seront à 6h00 pour les premiers vols.

Réseau Éducation Sans Frontières des Bouches du Rhône
Tel : 06 31 32 48 65
Fax 04 91 60 29 32
Courriel : resf13 chez no-log.fr
Site National : http://www.educationsansfrontieres.org/


Détails et 1er message d’alerte

L’étudiant tunisien Fathi TOUALBI dont j’ai parlé ce soir à la réunion RESF qui devait être expulsé aujourd’hui a peut-être encore une chance d’échapper à l’expulsion. En effet, le bateau (Carthage de la CTN Compagnie Tunisienne de Navigation) qui devait l’embarquer a eu une panne à Gênes apparemment et n’est donc pas arrivé. il est donc retourné au CRA du Canet où il "dormira" ce soir.

Cet étudiant n’avait plus de titre de séjour étudiant depuis l’automne 2005. il aurait dû s’inscrire en 2è année de thèse à la rentrée après avoir passer un oral et ainsi renouveler sont titre de séjour étudiant. Il a un peu trainé, son titre de séjour à expiré. Il se fait arrêter par la police, banal contrôle d’identité.

Il va à Arenc. Finalement le juge l’a relaché en lui donnant 1 mois pour fournir la preuve d’une inscription mais au moment où il a voulu passer son oral avec l’aide d’un prof, c’était tout bloqué à la fac de Lettres d’Aix car CPE, pas moyen de lui faire passer quoi que ce soit, encore moins de lui délivrer une carte étudiant. Donc l’aprf a été maintenu. Son avocat a fait appel, mais ce n’est pas suspensif (et pas de réponse à ce jour de cet appel).

Ce mercredi matin à 7 h 20, 4 policiers sont venus le chercher avec l’aide d’un agent de maintenance du CROUS cité universitaire Lucien Cornil (168 rue St Pierre) à Marseille. Comme il a déjà un aprf, il pouvait être expulsé de suite.

Je me suis rendu au CRA ce midi, j’ai vu passé une voiture avec un jeune dedans. J’ai appris plus tard que c’était lui, je l’ai eu au tel de la cabine du CRA où on peut joindre les détenus : 04 91 67 94 06.

Il n’a pas vu la Cimade (dont le n° de tel portable du CRA ne répond pas, pas sûr que ça capte dans le CRA avaient-ils indiqués). demain matin j’espère qu’il pourra voir la Cimade.

Pas sûr, car on lui a promis un vol Marseille Tunis pour demain ou après demain.

Quoi faire ?
- aller au CRA (Bd des Peintures, au bout de la rue qui part du Bd Danielle Casanova, 13015, métro Bougainville) dès 9h30 demain matin pour voir si il est encore là et lui apporter notre soutien. (ouverture : 9h30-11h30 et 14h30-17h30). Qui peut s’y rendre ?
- bombarder le mail et fax du préfet (fax 04 91 15 64 35 cabinet@bouches-du-rhône.pref.gouv.fr, et aussi le Secrétariat Général (Mme Montacer, Sous Préfet) : fax 04 91 15 64 90

Au CRA, à son retour, on a promis à Fathi un vol Marseille-Tunis pour demain (jeudi) ou vendredi.
Aller à Marignane demain matin ? pour sensibiliser les passagers, leur dire qu’un étudiant est peut-être sur leur vol, qu’ils peuvent s’y opposer, (pas boucler leur ceinture, se lever...)
Le problème c’est qu’il y en a plein des vols Marseille Tunis dans la journée. Si il prend un vol direct (plus facile pour les expulsions) c’est soit à 9h35 soit 11h (Tunis Air et Air France). Sinon beaucoup de vols pas directs dans la journée (dès 6h20)
Si certains peuvent y être demain matin (arriver vers 8h pour le vol de 9h35), c’est super, perso je peux pas.

Fahti n’a pas pu prendre autre chose que son ordi portable. Les flics lui ont confisqué son tel portable car avec appareil photo. Mais il a gardé la puce, son numéro est le 06 03 71 34 00.

Des potes étudiants passeront demain pour lui apporter des affaires si il est encore là...

Bret (sénateur PC) et Benhamias (Député europ Verts) ont été mis au courant, ils interviendront dès demain matin auprès du Préfet.

Autre contact qui suit l’affaire, Arielle, mère d’une étudiante qui connait bien Fahti 06 32 72 31 27 (pas sur Marseille).

il faut faire très très vite.

Florimond
RESF


Dernière minute (23 h 17)

Avis à toutes et tous

Il nous FAUT réagir vite !!

RENDEZ VOUS DEMAIN MATIN 5 h 30 PORTE D’AIX !!

QUE TOUTES CELLES ET CEUX QUI ONT DES VOITURES LES AMENENT

LE PREMIER AVION EST A 6 H 20

RAPPEL : UN PREAVIS DE GREVE A ETE DEPOSE COURANT JUSQU’AUX VACANCES POUR INTERVENIR DANS CES SITUATIONS

NOUS DEVONS NOUS EN SERVIR POUR FATHI TOUALBI !!!!

Erwan Redon
RESF13

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525

RESF 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 500