Une tribune pour les luttes

Tarifs SNCF : les voyageurs vont payer plus !

Article mis en ligne le lundi 8 octobre 2007

Le 7 octobre prochain, la direction SNCF lance sa nouvelle gamme tarifaire NOTES pour les trains à réservation obligatoire (TGV, Corail Téoz et Lunéa). Derrière l’argumentaire commercial se cache une nouvelle attaque contre le service public, pour lui préférer des services payants par le public.

Cette nouvelle tarification distingue deux offres : « Affaires » et « Loisirs », en privilégiant nettement la première. Ainsi, les bénéficiaires de l’offre « Affaires » continueront de pouvoir échanger gratuitement leurs billets jusqu’à une heure après le départ. Ils seront encore intégralement remboursés, sans frais, avant l’heure de départ, et leur billet sera encore remboursable pour moitié pendant 60 jours. Pour les autres, le service d’échange et de remboursement le jour du départ sera désormais facturé 3 € pour les titulaires de carte commerciale SNCF, et 10 € pour les sans cartes ! Une grande partie des 18 millions de billets de TGV et Corail échangés par an vont donc être taxés, et après départ, plus aucun billet de cette offre « Loisirs » ne sera remboursable.

Les prix d’appels des billets Prem’s à une vingtaine d’euros risquent de mal dissimuler la « jungle tarifaire » de NOTES, qui vise avant tout à « remplir » les trains avec un prix moyen du billet par voyageur qui soit en augmentation. La politique de « volume », dont l’objectif est de transporter un maximum de voyageurs, est mise au placard. C’est ce qu’écrit la direction SNCF dans un document de présentation du projet : « Notre nouvelle offre tarifaire et de services doit nous permettre de maximiser le nombre de personnes transportées, et de répondre à la demande croissante dans un contexte de capacité limitée... ». A qui cette responsabilité ?

Cette tarification reporte désormais les coûts des échanges et remboursements sur les voyageurs. La direction l’a justifié de cette manière dans le même document : « La nouvelle offre incitera nos clients à être plus citoyens, à remettre à disposition leur place plus tôt, et à prendre conscience du coût de ce service et le cas échéant à payer pour cette flexibilité ». L’objectif est de rentabiliser davantage l’occupation des TGV et Corail, en favorisant notamment la clientèle « Affaires » sur le modèle du secteur aérien (services et espaces dédiés). Cette offre ferroviaire montre à quel point le divorce semble aujourd’hui consommé avec une logique de satisfaction des besoins de transports du public.

La fédération SUD-Rail dénonce la politique commerciale de la SNCF qui, sous couvert de prétextes plus fallacieux les uns des autres, fait toujours payer plus les usagers du chemin de fer. La fréquentation, en hausse, des trains doit se traduire par une amélioration des dessertes et une augmentation des circulations de trains, en visant la satisfaction des besoins des voyageurs et non la seule recherche de gains supplémentaires.

La mise en service de NOTES va se traduire également par une dégradation des conditions de travail des agents commerciaux (vendeurs et contrôleurs) du fait le la faiblesse des formations accompagnant cette nouvelle tarification. Aux guichets, la situation sera également rendue plus difficile par les dysfonctionnement du nouveau logiciel de réservation Mosaïque +, ce qui risque d’accroître le temps d’attente et dégrader le service rendu.

La fédération SUD Rail et la Fédération des Usagers des Transports et des Services Publics ont débuté une information aux usagers sous la forme d’un tract commun distribué dans les gares.

/www.sudrail.org

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

SUD rail c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15