Une tribune pour les luttes

CARREFOUR : appel urgent

Article mis en ligne le mardi 2 novembre 2004

Vous pouvez envoyer l’appel ci-dessous à l’adresse suivante :

UL-CGT LA ROSE
152 avenue de La Rose 13013 Marseille
Tel/fax : 04 91 61 35 28
cgt.larose chez wanadoo.fr

Vous trouverez l’ensemble des communiqués sur l’affaire ici

Ils sont durs de la feuille ces patrons...

et quand on est le 2ème groupe mondial on ne lâche pas facilement...

A l’issue de la 1ère séance de négociations la direction propose de suspendre la procédure de licenciement à l’égard de Momo...mais de la reprendre au lendemain de l’audience d’appel du 8 novembre si Momo n’est pas totalement relaxé.

Vu la facilité avec laquelle la « justice » a emboîté la pas de la direction en 1ère instance on est en droit d’être méfiant pour la seconde.

Mais au delà de ça, un personnel en grève depuis 15 jours, des millions de perdus, un soutien qui s’affirme et s’amplifie de jour en jour, une machination démontée pièce par pièce,...et ils n’ont même pas honte !

Ils continuent leur plan machiavélique et veulent se servir de la justice pour se débarrasser de Momo le gêneur. Quand bien même grâce à leur dossier ils arriveraient à empêcher la relaxe de Momo cela ne prouverait qu’une chose : le juge aura été à leurs ordres.

Evidemment nous ne comptons pas laisser faire. Ce matin les négociations reprennent à 9 heures on verra bien. En attendant on lance l’appel ci-joint afin de constituer un comité national de soutien : nous vous remercions d’avance de le faire circuler.

Charles Hoareau le 27 /10 / 2004


Cher(e) ami(e),

(...)
Pour dénoncer l’attitude patronale, la collusion de la justice et de la police que cette affaire met en évidence mais aussi et surtout pour obtenir que Momo soit innocenté et réintégré dans l’entreprise nous constituons un comité de soutien national auquel nous vous demandons de participer.

Dans le cas où vous accepteriez de signer l’appel ci-joint, nous vous demandons de nous le faire parvenir avant le 3 novembre, date de la conférence de presse où nous rendrons public l’état du comité de soutien.

Certains que vous comprendrez notre démarche, nous vous prions d’agréer nos sincères salutations.


APPEL

Nous, soussignés, exigeons :

- Le retrait par Carrefour de la plainte avec constitution de partie civile contre Mohamed BEDHOUCHE

- L’arrêt de la procédure de licenciement

- La relaxe pleine et entière de Mohamed BEDHOUCHE

NOM PRENOM QUALITE
Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

CGT c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 95

CGT c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 90

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 4510