Une tribune pour les luttes

LDH Fédération des Bouches du Rhône

DES PAROLES ET DES ACTES

Article mis en ligne le samedi 30 novembre 2013

LIGUE DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN
Fédération des Bouches du Rhône
34, cours Julien 13006 Marseille
ldh.federation13 chez gmail.com
06 80 95 22 39

Marseille le 30 novembre 2013

DES PAROLES ET DES ACTES

La fédération de la LDH13, co organisatrice de cette marche contre le racisme du 30 novembre 2013, condamne solennellement cette dérive raciste qui relève d’une offensive assumée, concertée, froidement haineuse.

Un racisme qui vise directement les femmes et les hommes, français ou étrangers, stigmatisés dans leurs différences, un racisme qui fait écho à des politiques publiques xénophobes faisant de “l’autre” un bouc émissaire, à une politique de chasse aux sans papiers, de chasse aux Roms.

Un racisme qui s’enracine dans une société où les inégalités progressent et où les peurs liées à l’insécurité sociale, celle du chômage et de la misère, se traduisent par une défiance vis-à-vis des institutions et des politiques. Dans ce contexte, les discours démagogiques et populistes, portés par l’extrême droite et la droite « décomplexée », les propos récurrents du ministre de l’intérieur à l’encontre des Roms, ont un impact certain sur le climat nauséabond qui s’installe.

S’il convient de réaffirmer que le racisme n’est pas une opinion mais un délit, s’il convient de valoriser le débat démocratique et de repenser notre vivre ensemble, notre pacte social, notre cadre républicain, nous devons exiger des réponses concrètes, des actes pour réduire les inégalités et garantir l’effectivité des droits civiques et politiques, des droits économiques et sociaux.

Nous demandons entre autres et avec insistance un certain nombre d’actes antiracistes :

- Que le droit de vote et d’éligibilité soit accordé aux étrangers non communautaires sur la base d’une reconnaissance de citoyenneté de résidence.

- La fermeture des centres de rétention administrative et la refonte du code d’entrée et de séjour des étrangers (CESEDA).

- L’arrêt des contrôles au faciès.

- La création de places d’hébergement pour toute personne en détresse et à la rue notamment avant le démantèlement de tout campements ou bidonvilles, conformément à la loi et aux promesses du candidat Hollande.

Espérant que le débat public qui s’engage en cette période de consultations électorales saura s’inscrire dans le respect de la dignité humaine et des droits de l’Homme.

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Ligue des Droits de l’Homme (LDH) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 250

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090