Une tribune pour les luttes

Réseau Éducation Sans Frontières 13

Agenda et Infos (17 mai 2015)

Article mis en ligne le mardi 19 mai 2015

AGENDA

- Mercredi 20 mai à 9h : RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN à Florimond Guimard et Jean Sicard, militants RESF, devant le Tribunal Administratif de Marseille (22-24 rue Breteuil 13006). Voir info n°1 ci-dessous.

- Mercredi 20 mai à 10h : procédure d’expulsion locative contre deux familles (MUSLIA et VELIU) déboutées de leur demande d’asile, Tribunal administratif (27 cours Pierre Puget 13006 Marseille).

- Mercredi 20 mai de 17h30 à 19h30 : réunion RESF, à Mille Bâbords (61 rue Consolat 13001 Marseille).

- Jeudi 21 mai de 17h30 à 18h30 : cercle du silence à Marseille, angle Cours Saint Louis Canebière, Marseille.

- Vendredi 29 mai de 18h à 20h : fête de la régularisation de la famille BOYADJYAN, école élémentaire des Abeilles (14 rue Flégier 13001 Marseille).
Au programme : chorale « Le chant du voisin », fanfare « Canebière Pression »
Toute participation sous forme de gâteaux, boisson, pain, fromage,… est la bienvenue. Et si vous souhaitez continuer à accompagner la famille dans l’aboutissement de l’obtention de ses papiers, des "urnes à dons" seront à disposition tout au long de cet évènement festif.

INFOS
1/ Délit de solidarité : Plus de 4 ans après les faits, deux militants du RESF13 devant le Tribunal Administratif de Marseille le 20 mai… RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
2/ Nouvelles pétitions de soutien à deux familles sans papiers de Marseille
3/ Tests d’âge osseux sur Mineurs isolés étrangers : Un gouvernement qui se déshonore en maltraitant des gamins (communiqué RESF)
4/ Chaque semaine, le RESF dans MEDIAPART

1/ Délit de solidarité
Plus de 4 ans après les faits, deux militants du RESF13 devant le Tribunal Administratif de Marseille mercredi 20 mai…
RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN à 9h devant le Tribunal

Le 12 mars 2011, environ 200 manifestants se rassemblaient à l’appel du Réseau Education Sans Frontières à l’aéroport de Marignane pour protester contre l’expulsion d’un père comorien de trois enfants scolarisés à Marseille.
Leur détermination permettait qu’une famille ne soit pas démantelée et ce père retrouvait femme et enfants le soir même. Neuf mois plus tard, il était régularisé.

Un an après, alors que la page du sarkozysme était tournée, deux militants du RESF13 (facilement identifiables, Florimond GUIMARD professeur des écoles et Jean SICARD retraité) se voyaient reprocher d’être passés au-delà de portiques de sécurité lors de cette manifestation… Pour cela, la Préfecture des Bouches du Rhône leur infligeait une amende administrative de 200€ chacun !

Des milliers de signataires* de la pétition « La solidarité n’est pas un délit » demandaient alors l’arrêt de la procédure. Des recours gracieux et hiérarchique auprès du Préfet et du Ministre des Transports furent constitués. Mais l’entêtement politique à réprimer, à travers ces deux militants, l’action citoyenne solidaire et spontanée d’un quartier, d’une école, d’une communauté, de militants associatifs, syndicaux et politiques… obligea de saisir la justice.

Et c’est plus de 4 ans après les faits que le tribunal administratif de Marseille audiencera cette affaire mercredi 20 mai 2015 à 9h30.

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN MERCREDI 20 MAI à 9h
devant le Tribunal Administratif (22-24 rue Breteuil 13006)

*Premiers signataires :
N. Arthaud (LO), E. Arvois (CGT Educ’action 13), A. Barlatier (FSU13), O. Besancenot (NPA), I. Bonnet (LO13), T. Cadart (SGEN-CFDT), JP. Cavalié (Cimade Paca), C. Connaulte (SGEN-CFDT Provence-Alpes), M. Chessa (UD CGT13), A. Coupé (Solidaires), P. Dharéville (PCF13), P. Désiré (CGT Educ’action), C. Doré (SNUipp13-FSU), L. Escure (UNSA Education), B. Eynaud (LDH13), P. Frackowiak, V. Gomez (UNSA Educ Paca), D. Grandjean (EELV Paca), B. Groison (FSU), F. Harl (SUD Education 13), B. Hetier (MRAP), C. Hoareau (Rouges Vifs 13), JF Longo (FSU13), JL Mélenchon (PG), H. Mekrelouf (MRAP13), P. Mennucci (PS), H. Ohresser (Solidaires13), P Parra (UD CFDT13), P. Poutou (NPA), JA Puig (SUD Ecucation), A. Refalo, S. Rio (SNES-FSU Aix/Marseille), S. Sihr (SNUipp-FSU), D. Simonnet (PG)…

Liens vers l’origine de l’affaire (mars 2011) et la convocation de Jean et Florimond devant la commission de sureté de l’aéroport de Marignane (juin 2012)

2/ Nouvelles pétitions de soutien à deux familles sans papiers de Marseille

La famille de Kléona et Renold doit pouvoir vivre en France !
La situation de la famille de Renold TARE (élève de CE2 à l’école Bernard Cadenat, Marseille 3ème) et de sa soeur Kléona (élève de moyenne section à la maternelle Belle de Mai, Marseille 3ème) est préoccupante.
Arrivés en France en 2013 d’Albanie pour fuir une vendetta qui menace la vie de tous les membres de la famille depuis de nombreuses années, leur demande d’asile ainsi que le recours viennent d’être rejetés sous prétexte que les craintes énoncées en cas de retour en Albanie ne sont pas fondées. De ce fait, ils doivent quitter leur logement au plus tard le 4 juin 2015.
De plus, Kléona souffre de problèmes respiratoires sévères qui nécessitent des soins adaptés et présente une pathologie qui nécessite notamment l’accompagnement d’une Auxiliaire de Vie Scolaire pour sa scolarité. En Albanie, les violences et répétées qu’ils subissaient empêchaient Kléona de suivre son traitement médical correctement.
Si nous ne faisons rien, cette famille va donc se retrouver à la rue sans aucun revenu avant la fin de l’année scolaire et risque d’être expulsée du territoire français !
Nous demandons la régularisation de cette famille.
Signez la pétition de soutien http://resf.info/P2912

Emiliano MUSLIA et sa famille doivent rester en France !!!
Emiliano et Fatiola, les parents de Rejhan (3 ans ½, maternelle de la Solidarité Marseille 15ème) sont arrivés en France le 26 Juillet 2013 : la famille MUSLIA était menacée de mort en Albanie.
Depuis Naza leur petite fille est née et Emiliano se bat tous les jours pour pouvoir vivre dignement.
Malheureusement la demande d’asile de la famille été rejetée en décembre 2014. Depuis la préfecture la prie de quitter son logement.
Les renvoyer serait les condamner ! LES CONDAMNER à MORT car c’est bien cette menace qui pèse sur la famille MUSLIA !
Nous ne les laisserons pas tomber. Nous demandons que la famille MUSLIA soit régularisée.
Signez la pétition de soutien http://resf.info/P2914

3/ Tests d’âge osseux sur Mineurs isolés étrangers : Un gouvernement qui se déshonore en maltraitant des gamins (communiqué RESF)

Voir la pétition et la liste de signataires
Mercredi 13 mai vers 1 heures du matin, la Secrétaire d’Etat à la famille a fait voter par 35 députés un amendement inscrivant dans la loi le détournement de leur finalité thérapeutique des tests d’âge osseux pour décréter majeurs le maximum de mineurs isolés étrangers et ainsi pouvoir les jeter à la rue sans aucun secours voire les faire condamner à des peines de prison, parfois ferme.
Les amendements proscrivant ces tests ont été repoussés. Mais comme on a un gouvernement de gauche, Mme Rossignol a bien voulu concéder que la marge d’erreur des tests puisse être prise en compte et même, comble de la générosité, que le doute puisse profiter au mineur. Trop laxiste !
Claire Brisset, la Défenseure des enfants dès 2005, la Comité Consultatif National d’Ethique (23 juin 2005), l’Académie nationale de médecine (16 janvier 2007), le Comité des droits de l’enfant (12 juin 2009), le Commissaire aux Droits de l’Homme de l’Union Européenne (9 août 2012), le Défenseur des droits (21 décembre 2012), le Haut Conseil de la Santé Publique (23 janvier 2014), la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (26 juin 2014), le Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe (17 février 2015), et encore tout récemment Jacques Toubon, le Défenseur des droits ont unanimement critiqué ces pratiques et pour certains demandé qu’elles soient interdites.
Le président de la République, le Premier ministre, la ministre de la Justice et celle de la Famille s’en moquent. Tout à leur désir de prouver qu’en matière d’immigration ils en remontrent à la droite, ils inscrivent dans la loi des examens dont tout le monde, à commencer par eux-mêmes, sait qu’ils sont sans valeur scientifique pour l’usage qui en est fait.
Des centaines de médecins, de juristes, de magistrats, de scientifiques, des personnalités morales, la présidente de l’UNICEF, les présidents des MDM, de MSF, du SM, du Comede, de la LDH, de la FCPE, du GISTI, les secrétaires généraux de la CGT, de la FSU, de Solidaires, de la Cimade, les dirigeants du PCF, du PG, d’EELV, des parlementaires socialistes, ont signé avec 12 000 autres dont Jean-Pierre Rozenczveig, Boris Cyrulnik, Michel Rocard, Françoise Héritier (et pardon à tous ceux qu’on oublie) un appel à la proscription de ces tests.
Le président de la République, le premier ministre, la ministre de la Justice et celle de la Famille leur font un bras d’honneur.
Qu’ils ne se plaignent pas qu’on s’en souvienne.

Les débats à l’Assemblée sur les tests osseux : https://www.youtube.com/watch?v=i_fhl0oHRKI&feature=youtu.be&t=3m55s

4/ Chaque semaine, le RESF dans MEDIAPART
Retrouvez les chroniques du blog RESF-Médiapart sur le site du RESF :

Tests d’âge osseux. Test 1 = Majeur. Test 2 = Mineur ! par Gwen Austin RESF Paris 19ème

Enfants perdus à Orléans par Janine Carrein (ASTI Orléans) Pour le collectif MIE du Loiret

P.-S.

Réseau Education Sans Frontières 13
resf13 chez no-log.org 06 31 32 48 65
61 rue Consolat 13001 Marseille
www.educationsansfrontieres.org

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

RESF 13 c'est aussi ...

0 | ... | 450 | 455 | 460 | 465 | 470 | 475 | 480 | 485 | 490 | 495

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | ... | 475 | 480 | 485 | 490 | 495 | 500 | 505 | 510 | 515 | ... | 900