Une tribune pour les luttes

QUE FAIT LA POLICE ? – numéro 47 – février 2011

Editorial : Circulez, il n’y a rien à voir ! Maurice Rajsfus

Article mis en ligne le mercredi 26 janvier 2011

Le dernier numéro de Que fait la police ? est disponible en ligne sur_ http://quefaitlapolice.samizdat.net/?p=324

L’ensemble des numéros en ligne est disponible sur
http://quefaitlapolice.samizdat.net


Editorial : Circulez, il n’y a rien à voir !

Nos informations ne relèvent pas de la fiction. Nous nous sommes toujours
attachés à ne fournir que des faits provenant de la presse, donc en
principe vérifiés. De même, il nous parait indispensable de citer les
sources pour que soit tristement crédible un état des lieux de plus en
plus préoccupant.

Nous sommes naturellement inquiets de la dégradation des libertés
fondamentales, née de l’accumulation des dérives policières, comme des
abus de droit, de plus en plus nombreux. Lorsque l’ordre policier prend le
pas sur les devoirs de ce corps d’élite, il y a, effectivement, matière à
interrogation. D’où cette volonté, partagée par trop d’acteurs de notre
vie publique de masquer l’ampleur du pouvoir dévolu aux forces de l’ordre.
D’où cette tentation de casser le thermomètre pour que cette emprise
policière ne soit pas trop visible. Il faut, ensuite, persuader le bon
peuple que nos libertés ne sont nullement menacées. Fermons donc des yeux,
et cette cécité obligée nous permettra de garder le meilleur moral
possible. Avec cette certitude que la sécurité est le meilleur gage de la
défense des droits de l’homme. Particulièrement lorsque les policiers
s’affichent en garants de nos libertés.

C’est ainsi que, mises à part quelques grosses bavures (meurtre au Taser
ou au flash-ball), il faut bien constater que les informations sur les
exploits policiers, déjà reléguées dans de rares "brèves", ont de plus en
plus tendance à disparaître. Ce que l’on désignait jadis comme la rubrique
des "chiens écrasés" ne nous est plus proposée. Il est vrai que, de nos
jours, cette rubrique serait surtout alimentée par les bavures policières,
mais il ne faut surtout pas laisser croire que l’état de droit est
régulièrement bafoué par des fonctionnaires de la République.

Le citoyen ordinaire devrait se contenter d’une information tranquille,
ayant du sens, comme on dit. Dès lors, à quoi bon s’encombrer de ces
petites dérives dont la relation ne pourrait que mettre à mal le moral des
citoyens déjà détruit par les effets de la crise et le chômage.
Finalement, il nous faut être bien convaincus que les policiers sont
devenus plus humains, plus serviables.

Persuadons-nous qu’ils redeviennent ces gardiens de la paix (c’est
toujours leur titre), protecteurs de la veuve et de l’orphelin. Il faut
bien se nourrir d’un peu d’utopie, pour ne pas être trop démoralisés. Plus
sérieusement, il conviendrait de s’inquiéter des avancées de cet Etat de
plus en plus autoritaire, qui ne parait pas inquiéter outre-mesure les
bons citoyens. Lesquels n’ont rien à craindre de la police, "puisqu’ils
n’ont rien fait", comme le suggérait un ancien ministre de l’Intérieur,
nommé Sarkozy. Est-ce bien certain ? Nous vivons en effet dans une période
où, de plus en plus, la certitude de culpabilité tend à remplacer le
présomption d’innocence...

Maurice Rajsfus

Lire la suite sur

http://quefaitlapolice.samizdat.net/?p=324

Retour en haut de la page

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1255