Une tribune pour les luttes

Mobilisation des parents pour les Ecoles de la Belle de Mai (Marseille)

Les Parents en lutte interpellent enseignants et syndicats

Le "soutien aux parents" apporté par enseignants et syndicat enseignant pour la défense des conditions d’apprentissage dans les écoles fait débat

Article mis en ligne le mercredi 28 mai 2014

Des membres actifs d’associations de parents, des parents, qui se mobilisent considérablement ces dernières semaines pour dénoncer les conditions d’apprentissage dans les quartiers populaires de Marseille (quartier de la Belle de Mai) s’inquiètent de la tournure que prennent ces mobilisations, reposant quasi exclusivement sur les parents.

Ecoles surpeuplées, annonce de nouvelles ouvertures de classes dans des espaces éducatifs saturés.Locaux insalubres souvent.Temps pédagogiques sacrifiés dès la maternelle : comment lutter pour l’éducation à Marseille ? Surtout, qui doit lutter ?

Les occupations d’écoles se font par les parents, sur le temps de travail des parents.
Manifestation le mercredi à 10h00 ? sur le temps de travail des parents !

Les parents prennent acte du « soutien aux parents » revendiqué par le syndicat majoritaire, le Snuipp (communiqué publié sur Mille Babords) et de la présence à leurs côtés, lors de la manifestation, à l’IA, d’enseignants.
Ils s’inquiètent pourtant de ne pas voir les professionnels de l’Education Nationale (enseignants et syndicats d’enseignants) prendre en main, de manière active, avec les moyens que leur accorde le droit du travail, les conditions d’apprentissage mises en œuvre dans les écoles qui sont leur lieu de travail et qui sont, en l’état, indignes, comme ils le dénoncent.

Les parents ne pourront être disponibles toujours et tout le temps, compte tenu de leurs obligations professionnelles et familiales propres et craignent que cette mobilisation s’éteigne de fait si les enseignants ne mettent pas en œuvre les moyens d’action et de lutte dont ils disposent (droit de retrait / droit de grève).

Ils attendent des éducateurs en responsabilité dans les écoles des actes forts qui garantissent le contrat éducatif qui lie les familles aux professionnels de l’Education Nationale.

L’état de l’école National (publié également sur Mille Babords), que les parents ont découvert lors des blocages n’autorise normalement pas la poursuite des cours, compte tenu des problèmes de sécurité et de l’obstruction faite au bon déroulement des cours (services de cantines débordant sur le temps pédagogique, par exemple).

C’est un appel inquiet de parents, qui ne souhaitent que la cohésion et la cohérence dans les actions des éducateurs concernés. Merci de tenir compte de cette situation fragile et d’essayer de mettre en œuvre une vraie mobilisation de masse pour faire front ensemble face aux défis à relever, sortir Marseille de son immobilisme et rendre les enseignants et les enfants fiers de leurs écoles !

Coordination des parents du 13, parents des Ecoles Busserade, National, Strasbourg du quartier de La Belle de Mai de Marseille, mobilisés depuis des semaines.

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Education c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 570