Une tribune pour les luttes

jeudi 30 juin 2005

08 h

le matin
à venir d’autres infos

un débat proposé par la DELEGATION REGIONALE AUX DROITS DES FEMMES ET A L’EGALITE , en collaboration avec le CIDF PHOCEEN

Les différents temps de la vie : seules les femmes doivent concilier ?

avec Jeanne Fagnani, sociologue, directrice de recherche au CNRS

Les femmes sont entrées massivement sur le marché du travail depuis les années 70 ; « elles veulent ...obtenir l’égalité professionnelle, mais plus encore : du temps pour leur travail, pour leurs enfants, pour leur conjoint, pour elles. Face à cette révolution ...notre société ne s’est pas adaptée. Nos structures sociales et nos conceptions traditionnelles du partage des rôles sont restées les mêmes, nos mentalités ont peu évolué, nos institutions n’ont pas été réformées...

Il aurait fallu déspécialiser les rôles - c’est à dire admettre que, si les hommes et les femmes travaillent, alors les tâches parentales, les activités de soin et les tâches ménagères incombent également aux deux sexes - et reconstruire l’ensemble de nos institutions sociales. Nous ne l’avons pas fait. L’habit craque de partout . Il faut cesser de le rapiécer et passer à une autre étape. » [1]

Comme condition sine qua non d’une égalité possible entre les femmes et les hommes, il y a donc un meilleur partage de la ressource « temps ».

Le guide de l’évaluation selon le genre de la Commission Européenne fait bien ressortir que la répartition des ressources entre les deux sexes est cruciale si l’on veut promouvoir un modèle de société plus équilibré ; il s’agit de mieux répartir : le temps, l’espace, l’information et l’argent, le pouvoir, l’éducation, le travail et la carrière professionnelle, les nouvelles technologies, etc...

Le non partage sexué des activités parentales, familiales et domestiques semble bien au cœur de ce qui constitue le rapport fondamental d’inégalité entre les femmes et les hommes ; or, ce noyau de l’ancestrale répartition genrée des activités, résiste tout particulièrement !

Quel rôle, alors, pour les différentes politiques publiques et les dispositifs sociaux visant à prendre en compte ces tâches, dont aucune société ne pourrait se passer ?

Comment se fait-il que seules les femmes soient appelées à les assumer et à s’en sentir responsables , s’il s’agit de tâches utiles aux deux sexes et aux sociétés dans leur ensemble ?

Notre invitée, Jeanne Fagnani, sociologue, directrice de recherche au CNRS, nous apportera sa réflexion sur cette question de l’articulation des temps de travail et de prise en compte des charges familiales. Elle proposera une comparaison de la diversité des modes d’appréhension de la question de l’égalité entre les sexes, au regard des contextes institutionnels et culturels de la France et de différents pays européens.

le CIDF PHOCEEN

Notes

[1Dominique Méda : Le temps des femmes. Pour un nouveau partage des rôles (2001)

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Agenda de la semaine

samedi 25 mai 2024

dimanche 26 mai 2024

lundi 27 mai 2024

mardi 28 mai 2024

mercredi 29 mai 2024

jeudi 30 mai 2024

vendredi 31 mai 2024

samedi 1er juin 2024

mercredi 5 juin 2024

samedi 8 juin 2024

jeudi 13 juin 2024

samedi 15 juin 2024

samedi 29 juin 2024