Une tribune pour les luttes

jeudi 16 juin 2005

MARSEILLE

18 h

18h devant la préfecture de région 2 boulevard Paul Peytral 13006 Marseille (métro : Estrangin Préfecture)

Pour une Europe démocratique et sociale

Le choix majoritaire du peuple français doit être respecté

ne laissons le premier Conseil européen après le "non" se dérouler sans nous

Le 29 mai dernier, les Français ont voté massivement "non" au projet de Constitution européenne. C’est un vote populaire, progressiste, c’est un vote de solidarité avec les peuples européens. Le "non" est désormais la position française. Ce refus du projet de Traité s’impose aux représentants de la France. Il doit se faire entendre lors du Conseil européen des 16 et 17 juin.

L’appel lancé par Jacques Chirac aux dirigeants européens pour qu’ils poursuivent la ratification du projet de Constitution que la France vient de rejeter est une provocation contre la démocratie. Après avoir prédit l’apocalypse si le " non " l’emportait, les principaux dirigeants européens tentent de faire croire que le "non" de la France et celui des Pays-Bas ne doivent rien changer. Imaginent-t-ils que l’on fera revoter les peuples une deuxième fois sur le même texte ?

Jacques Chirac nomme un gouvernement Villepin-Sarkozy qui prépare une aggravation des politiques libérales sanctionnées une nouvelle fois par le peuple. Les projets du gouvernement de démantèlement du code du travail, d’accélération des privatisations, de durcissement répressif et sécuritaire, montrent bien que le résultat du référendum n’a pas été entendu.

Le peuple a tranché. Le projet de Constitution européenne est mort : il doit être enterré pour qu’une nouvelle discussion s’ouvre sans attendre, au grand jour et sous l’autorité des peuples, sur les politiques et les institutions européennes afin qu’une Europe sociale et démocratique, respectueuse de l’environnement, solidaire des pays du Sud, porteuse de paix, voit le jour. Les directives libérales Bolkestein, sur le temps de travail, sur les transports, sur l’activité portuaire, etc. doivent être retirées, la casse des services publics arrêtée, les délocalisations d’entreprises stoppées.

Le 16 juin prochain s’ouvrira le premier Conseil européen depuis le "non" de la France et celui des Pays-Bas. Nous ne laisserons pas ces discussions se mener sans nous. Nous en avons assez de voir le choix du peuple français caricaturé et méprisé. Nous exigeons qu’il soit respecté et entendu. Ensemble, ne nous laissons pas voler notre victoire.

Mobilisons-nous pour faire vivre l’espoir du 29 mai.

Pendant qu’une délégation de Français se rendra à Bruxelles, des rassemblements auront lieu dans les grandes villes de France.

P.-S.

Les collectifs d’initiative "Pour une Europe sociale, Non au traité constitutionnel européen" composés de démocrates, de personnalités de la société civile, de militants syndicaux, politiques et associatifs, l’association Attac, la fondation Copernic, les Alternatifs, la Ligue communiste révolutionnaire, le Parti communiste français, le mouvement Pour une République Sociale, Rouges Vifs 13, les Verts pour une autre Europe, des militants socialistes.

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Agenda de la semaine

samedi 25 mai 2024

dimanche 26 mai 2024

lundi 27 mai 2024

mardi 28 mai 2024

mercredi 29 mai 2024

jeudi 30 mai 2024

vendredi 31 mai 2024

samedi 1er juin 2024

mercredi 5 juin 2024

samedi 8 juin 2024

jeudi 13 juin 2024

samedi 15 juin 2024

samedi 29 juin 2024