Une tribune pour les luttes

La HALDE s’occupe enfin des oubliés !

à propos des des « 4000 chibanis marseillais » radiés des fichiers fiscaux marseillais

Article mis en ligne le vendredi 30 décembre 2005

Madame, Monsieur,

Nous tenons à vous informer que ce jour nous avons eu un appel téléphonique de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE). Elle a mis en demeure les services fiscaux marseillais de lui communiquer certains documents (date limite le 9 janvier 2006) concernant le dossier des « 4000 chibanis marseillais » radiés des fichiers fiscaux marseillais.

Enfin une réaction !

Nous constatons que cette saisine intervient après plusieurs semaines de mobilisation. Ainsi les interventions se sont multipliées à notre initiative et à celles du Sénateur Robert BRET, des Députés Frédéric DUTOIT et Christophe MASSE, du Centre Ville Pour Tous et du GISTI. Les manifestations que nous avons menées avec les intéressés devant le centre des impôts et de la préfecture des Bouches du Rhône ont été déterminantes. Maintenant il faut aller plus loin et que chaque organisation syndicale, politique et associative se positionne, il s’agit d’un problème de société qui touche à l’immigration au colonialisme et à l’avenir de la jeunesse, ... Pour notre part, nous organisons une rencontre ouverte à toutes et à tous le vendredi 20 janvier 2006 à 17 heures au Centre Social BELSUNCE.

Personne ne peut faire fi de ce qu’ils ont vécu pendant des décennies en tant que travailleurs immigrés en France (précarité dans le travail et du travail ; salaire de misère et retraite tronquée) et du fait qu’ils n’ont jamais pu accéder à un logement décent.

Rappelons qu’à ce jour la grande majorité des intéressés est mis à l’écart de toute information les concernant. Ainsi alors que pour tout contribuable les services fiscaux sont tenus d’appliquer une procédure. Pour ces vieux travailleurs immigrés maghrébins demeurant en hôtels meublés dans le 1er arrondissement de Marseille, leur déclaration de revenus (formulaire n°2042) n’a pas été saisi, elle ne leur a pas été retournée avec une demande de compléments d’informations (formulaire n°751).

D’une manière discriminatoire, les services fiscaux marseillais les ont considérés dès le mois d’avril (date de dépôt des déclarations de revenus) :

Comme des fraudeurs : « faux résidents bénéficiaires d’avantages sociaux indus » ;

Comme des non résidents en France. Arbitrairement ils ont décidé que : « Votre foyer d’habitation permanent est situé en Algérie de manière constante où vit votre famille. »

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, ma considération distinguée.

Louis Michel PIRROTTINA

Retour en haut de la page

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4720

Rouet à cœur ouvert c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20