Une tribune pour les luttes

mercredi 6 février 2008

MARSEILLE

19 h

19 h au Point de Bascule, 108 rue Breteuil, 13006
- PAF : 2 euros

Rencontre avec François Denord

« Néo-libéralisme version française. Histoire d’une idéologie politique » (Éd. Démopolis)

Les Amis du Monde Diplomatique, les Éditions Démopolis, ATTAC Aix, le comité Jean-Jaurès de l’IEP d’Aix

Depuis le milieu des années 1980, le « néo-libéralisme » passe pour avoir changé le monde. La seule évocation du terme fait surgir les figures de Margaret Thatcher et de Ronald Reagan, accompagnées d’un cortège de politiques publiques et de slogans : privatisation, déréglementation, extension de la « concurrence libre et non faussée » à tous les domaines. Pourtant, le néo-libéralisme ne vient pas tout droit de Grande-Bretagne ou des États-Unis. Il n’est pas sorti armé de toutes pièces de la globalisation financière. Son histoire s’enracine, en France, dans le bouillonnement intellectuel et politique de l’entre deux-guerres. Des économistes, des patrons et des hauts fonctionnaires jettent alors les bases d’un libéralisme nouveau qui se veut une troisième voie entre un « laissez faire » jugé moribond et une planification économique supposée faire le lit du socialisme. Ils ont imaginé un art de gouverner plutôt qu’une utopie. L’État néo-libéral devra développer une politique active de l’économie destinée à préserver la concurrence et, simultanément, freiner la tendance « naturelle » de l’État à étendre son contrôle sur la sphère productive.

Cet essai est le premier à proposer une généalogie sociohistorique du néo-libéralisme français en s’appuyant sur des documents d’archives inédits. Il ne retrace pas seulement l’histoire des ramifications françaises d’un mouvement international. En suivant le cheminement du néo-libéralisme des années 1930 aux années 1980, il met en évidence un ensemble de transformations qui affectent l’État, les concepts économiques et les modes d’action publique. Cet essai permet de comprendre comment le néo-libéralisme s’est progressivement métamorphosé en une solution politique.

2e rencontre avec l’auteur, François Denord, à Aix en Provence le lendemain jeudi.

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Agenda de la semaine

dimanche 25 février 2024

lundi 26 février 2024

mardi 27 février 2024

mercredi 28 février 2024

jeudi 29 février 2024

vendredi 1er mars 2024

samedi 2 mars 2024

dimanche 3 mars 2024

lundi 4 mars 2024

vendredi 15 mars 2024

samedi 16 mars 2024

vendredi 22 mars 2024