Une tribune pour les luttes

Actu-chômage

Chômage de janvier : la « baisse importante » de Xavier Bertrand

Article mis en ligne le vendredi 25 février 2011

http://www.actuchomage.org/20110225...

Vendredi, 25 Février 2011

Mercredi soir, le ministre du Travail a fait son teasing sur TF1. Mais avec seulement 300 chômeurs de moins, l’éléphant a accouché d’une souris.

Allons droit au but. D’abord, nous observerons l’évolution des catégories ABC, qui comprennent l’ensemble des "demandeurs d’emploi tenus d’accomplir des actes positifs de recherche". Ensuite, celle de l’ensemble des inscrits à Pôle Emploi. Puis nous nous pencherons sur les radiations...

Les ABC

Si, fin janvier, l’officielle catégorie A (chômeurs sans activité aucune) compte 19.300 inscrits en moins, celles des chômeurs en "activité réduite" (les B et C) en comptent 19.000 de plus. Le solde réel des "demandeurs d’emploi tenus d’accomplir des actes positifs de recherche" en France métropolitaine n’affiche donc qu’un modeste -300 : pour la « baisse importante », on repassera !

En glissement annuel, la catégorie A n’a progressé que de 1,4% et la B de 4,2%. Mais la C explose à +16,2%, signe de la prédominance de l’emploi précaire que confirme le volume (dérisoire) des offres collectées par Pôle Emploi : quelque 286.000 dont la majorité sont "temporaires" ou "occasionnelles".

Puisqu’on n’évoque jamais les DOM, qui font partie de la France, voici quelques écarts assez parlants :
• le total de la catégorie A en France métropolitaine s’élève désormais à 2.703.200. Avec les DOM : 2.933.200, soit 230.000 chômeurs de plus.
• le total des ABC de métropole s’élève à 4.045.200. Avec les DOM : 4.303.700, soit 258.500 inscrits de plus. (A noter que sur un mois, toujours DOM inclus, on est passé d’un total ABC de 4.298.700 fin décembre à 4.303.700 fin janvier, soit 5.000 chômeurs supplémentaires.)

Les ABCDE

Quand on prend le volume total des inscrits à Pôle Emploi toutes catégories confondues — ils sont 4.644.700 rien qu’en France métropolitaine ; auxquels on peut rajouter les 266.400 seniors "dispensés de recherche d’emploi" qui ne figurent dans aucune… —, d’un mois sur l’autre, le recul n’est que de 1.500 personnes. En effet, la catégorie E (+20,7% sur un an) s’est enrichie de 500 signataires de contrats aidés par rapport à décembre tandis que la catégorie D — celle des chômeurs en arrêt maladie ou maternité, en stage/formation ou convention de reclassement type CRP/CTP — s’est, elle, allégée de 1.700 inscrits.


Les sorties de listes

Le bât blesse toujours autant sur ce point où l’opacité règne. En glissement annuel, les "radiations administratives" ont, par exemple, progressé de 11,6%, ce qui est énorme.

Sur un mois, les "cessations d’inscription pour défaut d’actualisation" et les "radiations administratives" ont respectivement crû de 7,7% et 6,1%, soit un bond de 15.000 + 2.800 chômeurs radiés par rapport à décembre. Au total, en incluant les "autres cas", plus de 313.000 personnes sont ainsi sorties des listes en janvier. Combien sont justifiées ? Combien sont "accidentelles" ? Personne ne peut le dire.

Et les fins de droits ?

Le nombre de chômeurs de longue durée est resté stable : ils sont 1.521.500 en ABC (soit 3.300 de moins par rapport à décembre, mais sur un an la hausse s’élève à 16,5%), auxquels on peut rajouter les 350.000 inscrits en catégorie E (ces contrats aidés dont les chômeurs de longue durée sont le public cible). L’ancienneté moyenne au chômage atteint 442 jours, soit un retour en arrière de dix ans. Quant à la moyenne d’inscription des sortants, elle dépasse 230 jours et n’a pas reculé une seule fois depuis avril 2008.

Pourquoi oublie-t-on les victimes directes de la crise qui, depuis l’automne 2008, n’ont toujours pas retrouvé un emploi ? Cette année, le nombre de chômeurs dont les droits arriveront à expiration sera aussi important qu’en 2010 : environ 800.000. Mécaniquement, une bonne partie de ceux qui se retrouveront sans aucune couverture et jugeront bon de se passer des "services" d’un Pôle Emploi impuissant vont cesser de pointer. Eux aussi sortiront des listes, à la grande joie de Xavier Bertrand qui pourra reprendre le phénomène à son compte en vantant les mérites du « plan sans précédent pour l’emploi » initié par son maître... Triomphalisme et indécence sont les deux mamelles de l’UMP.

La note mensuelle de la Dares/Pôle Emploi à télécharger en pdf

S

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 750