Une tribune pour les luttes

La chasse aux Rroms a bien eu lieu hier par 2 fois… en 4 heures

Voulant les rendre invisibles, l’inhumanité de la Ville a été visible de tous !

Article mis en ligne le samedi 13 août 2011

COMMUNIQUE

Marseille le 12 août 2011

La Ligue des Droits de l’Homme dénonce une fois de plus l’acharnement discriminatoire envers les Rroms, citoyens européens, dans l’exécution de la décision de « justice », de leur « expulsion du jardin de la Porte d’Aix » le jeudi 11 août à 6h00 du matin.

A la violence du spectacle d’une centaine de CRS et de la digestion par la benne de MPM de leurs maigres effets récupérés pour la plupart dans les poubelles, a répondu une dignité de ces femmes, hommes et enfants impressionnante.

Chassés par les policiers comme du bétail, certains, complètement démunis n’ayant pu rien emporter, d’autres abandonnant ce qu’ils n’avaient pu charger sur leur poussette, ils se sont réfugiés à l’ombre de la cathédrale de la major.

A peine venaient-ils de remonter quelques tentes sauvées du désastre que de nouveau, les forces de l’ordre les rejetaient à la rue, sans ménagement, avec comme consigne : interdiction de toute forme de stationnement !

L’errance a repris pour s’arrêter au pied de l’église St Martin (patron des pauvres !) où un jardin ombragé aurait pu les accueillir. Mais l’église et son jardin sont frappés d’un arrêté de péril ce qui aurait donné prétexte au Préfet chargé de la chasse aux Rroms d’intervenir rapidement et de les pourchasser à nouveau... dans leur intérêt évidemment !

La mobilisation des associations, des partis de gauche et la couverture médiatique en France et à l’étranger, ont contraint la Municipalité à recevoir une délégation d’élus accompagnée de l’avocat des familles Rroms.

La Mairie s’est engagée à adapter le dispositif d’hébergement d’urgence au-delà des sept jours initialement annoncés et à accueillir environ 95 personnes (hommes, femmes et enfants). Le principe de la tenue d’une table ronde regroupant l’ensemble des acteurs publics est acté. Manifestement le ton a changé par rapport aux 10 dernières années où les Rroms se réfugiaient sur la porte d’Aix et dans d’autres lieux de la Ville de Marseille.

Depuis 6 ans les associations ont alerté la Ville et l’Etat afin de prendre des dispositions pour un accueil digne même temporaire, aussi nous resterons vigilants et continuerons à exiger :
· L’arrêt des expulsions car d’autres familles sont menacées
· La réunion rapide de la table ronde (Etat, collectivités territoriales, _ élus, associations)
· La mise en œuvre immédiate d’actions concrètes.

Il en va de la dignité humaine, du droit de vivre en famille et de la lutte contre les discriminations dont est victime le peuple Rrom.

P.-S.

LIGUE DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN
Fédération des Bouches du Rhône
34, cours Julien 13006 Marseille
ldh.federation13 chez wanadoo.fr
06 80 95 22 39

Retour en haut de la page

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4480

Ligue des Droits de l’Homme (LDH) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 250