Une tribune pour les luttes


Ce matin dans La Provence, 19 patrons marseillais nous ont vraiment pris pour des jambons

Par Pierre BOUCAUD

Article mis en ligne le mercredi 28 septembre 2011

A lire ainsi que les commentaires et réponses :
http://www.marsactu.fr/2011/09/27/c...

27 septembre 2011

Il faudra qu’un jour dans cette ville on arrête une fois pour toute de prendre les marseillais pour des jambons. Pour rester poli. « 19 patrons veulent changer leur ville, à la tête de grandes firmes ils se mobilisent sur le secteur d’Euroméditerranée et envisagent d’y financer un commissariat«  . Une belle Une qui s’étale ce matin sur la première de couv de La Provence, notre quotidien local de référence, entre une pub pour de l’achat d’or « cash for gold » et une belle photo de l’humoriste marseillais de service, Titoff. Allez on va vite page 3, là où «  les patrons passent à l’action«  .

(...)

Car c’est bien connu «  dans les 5 années qui viennent on ne pourra pas compter sur les subsides de l’Etat«  . Oh les gars, il faut arrêter la fumette. Jean-Michel Baylet n’est pas encore passé en tête aux primaires. On veut bien que ça n’aille pas fort du côté de Bercy, mais il devrait quand même rester à l’Etat de quoi financer quelques commissariats, quelques écoles et quelques hôpitaux sans avoir besoin de tendre la sébile aux grands patrons. « A votre bon coeur M’sieur dame, c’est pour changer les pneus d’un car de CRS«  .

Au-dela de cette bonne plaisanterie, il faut espérer que, derrière cette saillie patronale, ne se cache pas les prémisses de la création d’une police privée . Face à l’abandon de ses missions régaliennes, notamment à Marseille, et là ces patrons n’ont pas tort de le dénoncer, on pourrait voir surgir des milices privées, afin d’assurer la sécurité d’immeubles d’habitation comme cela existe déjà pour certains bureaux. Comme par exemple à Miami, le benchmark de Marc Piétri. Un cauchemar où la République ne serait plus que le nom d’une rue à Euroméditerranée. Le pire n’est pas toujours certain.

Tout bénéf

Et en y regardant de plus près, et notamment dans la liste des 19 patrons, ont s’aperçoit qu’en réalité ils n’ont pas tous fumé la -rare- pelouse qu’il reste sur les voies du tram boulevard de Dunkerque. Car si nos gentils patrons veulent bien donner un coup de main à notre si impécunieux Etat , ils proposent de le faire « peut-être sous la forme d’un PPP« . Eh, eh, eh. Nous y voilà.

Ce fameux « partenariat public-privé » qui permet aux collectivités locales d’emprunter énormément sans créer de dette supplémentaire. Ce rêve de tout adjoint aux finances a forcément un prix et il est généralement très élevé, comme le dénonce Jacques Bouleisteix le patron du Conseil de Développement de MPM, et membre de l’opposition municipale, ce matin toujours dans La Provence : « j’ai toujours été opposé aux PPP, c’est de l’emprunt déguisé, cela coûte à la fin plus cher au contribuable ( …) le privé n’est pas là pour être le bailleur de l’Etat«  .

Et comme par hasard, les signataires de cet appel patronal, sont tous très impliqués dans ces PPP, il y a la Caisse d’Epargne, qui participe à celui du Stade Vélodrome, qui compte tenu des brillants résultats de l’OM n’a pas fini de coûter très, très cher aux marseillais, mais aussi le groupe Vinci, un des rois du PPP avec son concurrent Bouygues. Et justement puisque Vinci qui vient d’annoncer un résultat net en hausse de plus de 15 % à 814 millions d’euros a tellement envie d’aider Marseille, ce serait pas mal qu’il prenne en charge le coût des vigiles du fameux parking Vinci de la Porte d’Aix aujourd’hui payés par la communauté urbaine de Marseille Provence (MPM), et donc par le contribuable marseillais, juste histoire d’arrêter de nous prendre pour des jambons. Et le tout à 2 euros de l’heure.

Un lien et un autre beau projet pour nos patrons en manque d’inspiration, sauvez Fralib ( http://www.marsactu.fr/2011/09/02/p...) !

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 750