Une tribune pour les luttes

Nouvelles acquisitions

Le Bulletin de la Médiathèque de Mille Bâbords n°6

bulletin spécial Education

contact-biblio chez millebabords.org

Permanences : le lundi de 14 à 17 h / le jeudi de 15 à 19 h

Abonnement 8 euros (ou plus par soutien). Gratuit pour les adhérents à Mille Bâbords.

Voici un bulletin de la médiathèque spécialement dédié aux oeuvres relatives à l’éducation. La liste des bulletins mensuels suit :

Bulletin n°1 de la médiathèque, décembre 2011

Bulletin n°2 de la médiathèque, janvier 2012

Bulletin n°3 de la médiathèque, février 2012

Bulletin n°4 de la médiathèque, mars 2012

Bulletin n°5 de la médiathèque, avril 2012

S’INSCRIRE À LA MÉDIATHÈQUE

Pour utiliser la médiathèque, il est nécessaire d’être adhérent soit à l’association
Mille Bâbords ou seulement à la médiathèque. Des bulletins d’adhésion sont
disponibles dans le classeur orange et une fois renseignés, ils doivent être remis à
un membre de la commission bibliothèque.
Les cotisations permettrons de financer l’acquisition de nouveaux documents.
Un chèque de caution de 24 Euros vous sera demandé.

PDF - 87.2 ko
Télécharger le bulletin d’adhésion

ÉVITER L’APPROPRIATION PRIVATIVE

Pour assurer une circulation rapide des documents, la durée du prêt est de 3
semaines, renouvelable une fois.

INSCRIRE VOS EMPRUNTS ET VOS RETOURS

Pour une bonne gestion de la médiathèque, n’oubliez pas d’inscrire sur le cahier
vert d’emprunt (sur l’étagère à côté du bureau) la date, votre nom ainsi que le titres
des ouvrages choisis.
Les documents retournés doivent aussi être rangés sur cette étagère (« retour »).

VOS SUGGESTIONS

Participez à l’activité et au développement de la médiathèque en nous suggérant des
titres d’ouvrages à acquérir – laissez les références bibliographiques dans la boîte
prévue à cet effet (toujours sur l’étagère) ou nous envoyez un mail.

pour voir le catalogue en ligne


Nous avons reçu...

  • Les enfants de Freinet / Jacques Mondoloni - Le Temps des cerises, 1996.

Les Français ont mal à leur école, cela se confirme à chaque film qui traite du sujet. On nous montre un enseignant au milieu de ses élèves, tout à sa mission de transmettre le Savoir et les valeurs républicaines de l’école publique. Entrer en résonance avec son jeune public est loin de lui être accordé et, à cause des tensions avec les enfants, la question du respect est posée. Les spectateurs adultes sont sensibles au manque de respect, et ont gardé le rêve d’une école humaniste à l’écart des violences. Ils parlent par nostalgie d’un « paradis perdu », ils pourraient même évoquer avec regret la « douce France ». N’est-ce pas la nature des paradis d’être perdus ? Ou peut-on les regagner plus tard ? Ou en garder un bout pendant son existence ?
Les anciens élèves de l’École Freinet de Vence, qu’a rencontrés l’écrivain Jacques Mondoloni, ont en commun d’avoir été pensionnaires de l’établissement et d’avoir un coin de paradis dans leur mémoire. La plupart d’entre eux étaient des enfants à problèmes, ou bien issus de familles à problèmes, qui ont trouvé sur place l’affection qui leur manquait. Jacques Mondoloni a recueilli plein d’anecdotes, d’histoires, de photos, qui reconstituent l’ambiance de l’école, de la communauté.
Les Enfants de Freinet nous permet également de traverser le siècle avec ses enjeux, de découvrir les idées, l’appétit d’innovations des années 30 et de celles d’après-guerre. L’itinéraire idéologique et politique de Freinet est abordé, et les grands points de sa pédagogie sont soulignés.

  • Bonaventure, une école libertaire : premiers pas d’une république éducative / Fédération anarchiste - Paris : Éd. du Monde libertaire, 1995

Ce livre aborde les deux premières années de Bonaventure. Une école libertaire où les enfants apprennent à lire, écrire, compter et, surtout, à apprendre à apprendre. dans le cadre d’une petite classe primaire unique. Mais aussi en dehors de la classe et de l’école. Et tout cela au rythme endiablé d’une éducation à et par la liberté, l’égalité, l’autogestion et l’entraide. Cet ouvrage, en brandissant haut et clair le drapeau de la laïcité, de la gratuité, d’un financement social, de l’égalité des salaires, de la propriété collective et de la nécessité d’un authentique service social d’enseignement et d’éducation, nous conte l’histoire de cette petite armée de gueux qui labourera éternellement les terres ingrates d’une transformation sociale radicale.

  • Freinet, 70 ans après une pédagogie du travail et de la dédicace ? : actes du Colloque de Caen, 23 octobre 1996 - Presses universitaires de Caen, 1998

Dix contributions sur la pédagogie Freinet : pour cerner son ambition politique et sociale, ses pratiques à l’articulation des champs pédagogique, politique et philosophique, son actualité au regard du développement des didactiques, son empreinte sur ses élèves devenus adultes.

  • De Freinet à la pédagogie institutionnelle ou L’École de Gennevilliers / Ahmed Lamihi - I. Davy, 1994.

La pédagogie institutionnelle consiste à remettre entre les mains des élèves tout ce qu’il est possible de leur remettre, c’est-à-dire non pas l’élaboration des programmes ou la décision des examens, qui ne dépendent ni de l’enseignant ni des élèves, mais l’ensemble de la vie, des activités et de l’organisation du travail, à l’intérieur de ce cadre.
Les élèves, non seulement peuvent travailler ou ne pas travailler, mais de plus ils peuvent décider eux-mêmes de leurs rapports, c’est-à-dire de leurs relations "ici et maintenant", de leurs activités communes, de l’organisation de leur travail, des objectifs qu’ils entendent poursuivre. Ils détiennent donc entre leurs mains les institutions de leur classe qu’ils peuvent, selon les cas, laisser en suspens, constituer sur de nouveaux modèles, constituer sur des modèles traditionnels, etc.
Le présent ouvrage retrace, à partir de textes essentiels devenus pratiquement introuvables et de témoignages inédits, l’évolution de la pédagogie Freinet vers la pédagogie institutionnelle autogestionnaire.

  • Je est un autre : pour un dialogue pédagogie-psychanalyse / Jacques Lévine et Jeanne Moll - ESF, 2000

Rassemble et restructure l’essentiel des textes publiés dans les six premiers numéros de la revue "Je est un autre"

Un dialogue inhabituel entre la pédagogie et la psychanalyse qui déverrouille les pratiques enfermées dans les habitudes et permet aux professionnels de l’éducation, plus lucides, mieux armés, d’entendre ce que disent les élèves sans renoncer à ce qu’ils ont à leur apporter, et d’inventer ainsi leurs propres méthodes, leur propre métier, leur propre vie.

  • De la pédagogie institutionnelle à la formation des maîtres / Les Marleines - Éd. Matrice, 1994

Des enseignants (instituteurs et professeurs) ont choisi de se former en dehors du temps scolaire. Ils se regroupent autour d’une référence, la pédagogie institutionnelle.
Auto et interformation, analyse des pratiques de classe lectures, stages, conférences, cursus universitaires. La formation devient alors une théorisation continue, en groupe, des processus ainsi engagés.
Le groupe des Marleines, qui a travaillé pendant sept ans (1985-1992), donne ici un aperçu de son travail, dans un livre lui-même formateur.
Groupe structuré en réseau démultiplié, il ouvre un modèle de formation d’enseignants complexe et inédit. Peut-être incontournable ?

  • Ouvrir la fenêtre de l’école / Jean Michel Calvi - 2011

Un enfant est un être humain qui se construit pour devenir adulte. Un des lieux très important dans l’histoire de cette construction est l’école, non seulement par ce qu’on y apprend mais surtout par la manière dont on apprend. Quand un enfant entre à l’école, le plus souvent, son histoire personnelle est niée. Il doit devenir un élève plus ou moins passif et individualiste dans lequel on déverse des savoirs pré-établis et imposés, un élève-objet dont la normalité est vérifiée régulièrement par diverses évaluations et sanctionnée par toutes sortes de diplômes. Il ne reste aux nombreux anormaux que le choix inconscient entre l’intériorisation de leur nullité supposée et la violence quelle qu’elle soit. Non seulement l’école reproduit les inégalités sociales, mais elle reproduit aussi et renforce les fonctionnements et les attitudes qui font cette société que nous bâtissons tous quotidiennement. Un acte peut être d’une grande beauté parce que vraiment révolutionnaire. C’est un acte pédagogique différent, qui institue les moyens, qui aménage la structure école, pour que chaque enfant, en coopération avec ceux qui l’entourent, s’approprie lui-même les savoirs dont il a besoin pour réaliser ses projets individuels et collectifs, pour chercher, inventer, étancher sa soif de comprendre le monde, pour laisser libre cours à ses communications avec lui-même, avec les autres et avec son environnement, pour construire sa pensée propre, l’exprimer, agir et créer. Cet acte et cette réflexion pédagogiques existent et sont donc possibles. A chacun de s’en emparer et d’essayer de les faire émerger en tous lieux et surtout à l’école. C’est une des grandes preuves d’amour que nous pouvons donner à nos enfants et à la vie.

  • La pédagogie de la Mouche / Bernard Collot, - Centre de recherches des Petites Structures et de la Communication, 2011

A partir d’une simple mouche posée sur une vitre un matin de rentrée, Bernard Collot nous entraîne dans le périple de l’apprentissage ou le périple de la connaissance.
Ce ne serait qu’un conte initiatique si en même temps il ne faisait apparaître ce qui est évident pour l’auteur : l’école ne devrait être qu’un lieu de vie !
Dans un second texte c’est un merle qui cette fois frappe à la fenêtre de l’école qui peut être un
système fermé comme l’école traditionnelle ou un système ouvert, c’est à dire un système vivant.

  • Cinq années de maitresse / Emilie Roudier - The Book edition, 2012

Être enseignant c’est toujours se lancer dans une aventure. Rien n’est donné d’avance. C’est un long tâtonnement fait d’observations, d’hypothèses, d’essais, de modifications des a priori, de constats, de bilans.
Après cinq années de pratiques, Emilie Roudier s’est livrée à un retour en arrière en choisissant ce qui lui avait semblé articuler et structurer sa pratique. C’est à travers les concrets auxquels chacun est confronté qu’elle fait aussi émerger la réflexion qu’elle a construite en cours de route. Des bulletins aux voyages en passant par le loto, les jokers...c’est toujours l’importance de la relation qui apparaît.
Un cheminement, des repères, des étapes... C’est simple. A confronter avec ses propres cheminements.

  • Coopérer pour développer la citoyenneté : la classe coopérative / Jean Le Gal - Hatier, 1999

S’agit-il de former des élèves à l’exercice de la liberté et de la responsabilité ? Ou s’agit-il de mettre en place une action de moralisation, de normalisation des comportements afin que la violence et les incivilités disparaissent de l’école et des cités ? En se fondant sur les principes de la classe coopérative, cet ouvrage apporte des réponses précises aux questions que pose la demande sociale d’éducation à la citoyenneté.

Retour en haut de la page

Nous Soutenir

Mille Babords est une association à but non lucratif. Ce site ne propose volontairement aucune publicité et vit sur les adhésions et dons des visiteurs. Nous vous incitons donc à nous soutenir en adhérant ou en nous contactant

Articles de la rubrique

0 | 10