Une tribune pour les luttes

Dépêches Tsiganes

Roms migrants : un tiers de la population évacuée en trois mois

C’est une augmentation de 50% par rapport aux pires périodes précédentes !

Article mis en ligne le mercredi 10 octobre 2012

2 octobre 2012

L’observatoire des évacuations forcées, constate qu’un tiers des Roms migrants ont en trois mois été évacués de leurs lieux de vie. « C ‘est une augmentation de 50% par rapport aux pire périodes précédentes », constate Philippe Goossens, auteur de l’étude qui analyse les évacuations forcées depuis le 1er trimestre 2010. Fort de ces données, il a signé le 18 septembre avec le philosophe Jean-Pierre Dacheux, un manifeste étudiant en France et dans les Balkans l’ensemble des enjeux de ce que Manuel Valls nome « la problématique rom ».

« Lors du 3e trimestre 2012, il y eut 4 921 personnes évacuées de force de leurs lieux de vie, dont 298 enfants. On recense la distribution de 601 obligations de quitter le territoire français (OQTF), ce qui est probablement en dessous de la réalité, la distribution de ces OQTF n’étant que sporadiquement rapportée. La présence de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) était avérée
six fois. Les évacuations ont concerné 35 sites. Les événements survenus sur ces sites correspondent à 34 évacuations forcées et une attaque de riverains entrainant l’évacuation forcée. De plus, trois expulsions collectives par charter ont eu lieu durant la période. Lors des 34 évacuations forcées, seulement trois propositions de relogement partiel ont été mises en place », constate Philippe Goossens.
De 954 évacuations forcées en juillet, le rythme est passé à 2 158 en août, pour baisser légèrement à 1 809 en septembre. « Cette stigmatisation générée par les autorités provoque un rejet croissant de la population majoritaire (attaques de riverains, pétitions,…). Certains endroits de France risquent d’être le théâtre de tensions similaires à celles vécues en Italie ou en Hongrie, où de véritables pogroms ont eu lieu », conclue-t-il.

Lisez : l’observatoire du 3e trimestre 2012 :Expulsions forcées 3ème trimestre 2012


Dosta !

Fort de ces constats, il a signé avec le philosophe Jean-Pierre Dacheux un appel, qui est aussi une synthèse de l’évaluation des politiques menées en France et en Europe.

« Qu’en est-il des États membres autres que la France ? C’est la même chose et parfois pire. Les Roms kosovars se font expulser d’Allemagne, alors qu’ils s’y étaient réfugiés, il y a vingt ans. Un charter par mois les renvoie au Kosovo où ils ne possèdent plus rien et où ils restent menacés. En Italie, en Espagne, en Belgique, en Grande-Bretagne, en Roumanie, en Bulgarie, en Serbie, partout, ils se font expulser. Les campements dans lesquels ils vivent à Belgrade sont les mêmes que ceux de Paris. Il semble qu’il ne faille rien attendre non plus des autres États membres ».

Par ailleurs, ce texte analyse point par point les conséquences des évacuations forcées, les questions de l’emploi et de la sécurité.

Lisez : Dosta : Dosta d


Montée en puissance des violences anti tsiganes

1 octobre 2012

Les incidents du 27 septembre à Marseille sont loin d’être isolés. Suivis dès le lendemain, dans le Nord à Cysoing par une manifestation contre l’implantation d’un terrain, ils s’inscrivent dans une longue liste d’incidents plus violents, la plupart passés inaperçus. Retour sur un phénomène qui prend de l’ampleur.

La mobilisation spontanée ou non de manifestants s’en prenant à des bidonvilles « dits roms » ou à des stationnements de voyageurs, n’est pas une pratique récente. L’extrême médiatisation des incidents du 27 septembre à Marseille donne de l’ampleur à un phénomène jusqu’à présent passé inaperçu et traités par les autorités comme des faits divers ordinaires. 

Ainsi, en mars dernier à Nantes, les employés d’un supermarché ont « déménagé de force » une famille roumaine stationnée à côté du magasin. http://www.depechestsiganes.fr/?p=262.

En juillet dernier en Alsace un groupe de grand passage a été agressé à coups d’engins agricoles http://www.depechestsiganes.fr/?p=4028 (juillet 2012), sans que les plaintes déposées par les victimes n’aient jusqu’à présent connues de suites.

En août, dans l’Aveyron, un autre groupe a essuyé des coups de fusils http://www.depechestsiganes.fr/?p=4237.

En 2011, la Haute-Savoie avait été le théâtre de faits semblables http://www.depechestsiganes.fr/?p=928. Souvent la présence des gendarmes limite les passages à l’acte. Mais, comme le prouvent les violences exercées en Alsace et dans l’Aveyron, les forces de l’ordre ne parviennent pas à prévenir des initiatives d’individus ou de petits groupes décidés.

Incendies de campements « dits roms »

Fréquents, notamment en région parisienne, les incendies de campements pour la plupart accidentels sont parfois avérés d’origine criminelle.

Pour en savoir plus consultez les sites

de la Voix des Rroms http://rroms.blogspot.fr/

de Romeurope http://www.romeurope.org/

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

France c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

fRance / Libertés fondamentales c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 740