Une tribune pour les luttes

RTM : communiqué d’Attac Marseille

Article mis en ligne le lundi 7 novembre 2005

Nous débattrons avec des invités du Service Public de Transports et de la RTM

Mercredi 9 Novembre à 19 h à Mille Babords (61 rue Consolat) 13001.

Venez débattre et exprimer tous vos avis


RTM

Surmontons la réaction immédiate d’impatience et de colère et examinons les causes réelles du conflit.

Nous sommes tous d’accord ! Marseille ne peut plus rester paralysée.

Une grève de cette durée n’est jamais une partie de plaisir vu des incidences financières pour les grévistes et leur famille, essayons de comprendre pourquoi les salariés de la RTM sont dans un conflit qui dure, tout en sachant l’immense perturbation que cela entraîne pour les Marseillais-e-s.


Quelle est l’origine du conflit ?

JC Gaudin Président de la Communauté urbaine MPM (Marseille Provence Métropole) et sa majorité ont lors de la fermeture de dernier tramway (le 68) :
- retiré à la RTM (Régie Publique des Transports Marseillais) le droit d’exploiter un tramway à Marseille
- limité le rayon d’action de la RTM à la seule ville de Marseille !

Peut-on penser les transports urbains en se limitant à la seule Ville de Marseille, quand on sait l’importance des liaisons interurbaines entre Marseille, Aix, Aubagne, Martigues... ?

JC Gaudin et sa majorité à MPM ont en plus décidé de mettre fin à la mission globale de la RTM en créant aux côtés de cette dernière une DSP (Délégation de Service Public) pour l’exploitation du tramway sans aucun débat sérieux, ni concertation avec la population ni avec les salariés.

La raison évoquée par le Maire était que l’Union Européenne oblige à un appel d’offre et que cela permettrait aussi le choix du mieux offrant, puisqu’il y avait appel d’offre, donc concurrence.


L’EUROPE ?

"La Commission a accepté de revenir sur sa proposition de règlement sur le service public de transport suite à un amendement des eurodéputés de gauche. Pour la première fois, le droit européen reconnaît aux collectivités publiques le droit de gérer ce type de services, sans passer par un appel d’offres et peuvent donc désormais choisir la délégation de services à un prestataire ou de les assumer seules.

La Commission a également assoupli le financement des trains régionaux. [Ref.COM (2005) 319 final du 20/7/2005 2000/0212 (COD)]

Il n’y a aucune obligation « européenne » de DSP. J-C Gaudin se cachait derrière l’Europe !

Une part importante des services municipaux est déjà aujourd’hui concédée aux entreprises privées : approvisionnement en eau potable et assainissement (c’est presque un monopole privé dans notre pays) gestion des déchets avec le projet d’Incinérateur, horodateurs et aujourd’hui transports urbains. Qu’en disent vos impôts ?


Quelle Concurrence ? C’est fou les risques que prend la Connex !

L’appel d’offre n’a reçu qu’une seule réponse ! Celle conjointe RTM - Connex, (solution ‘ imposée ‘).

Les grandes entreprises qui travaillent sur ce secteur ne se font pas de concurrence, elles se répartissent le gâteau (voir la décision n°05-D-38 du 5/07/05 du Conseil de la concurrence qui condamne Kéolis, Connex et Transdev à 12 millions d’euros (Connex pour 5,05 ME) d’amende pour entente.

Les deux ‘ bonnes raisons ‘ (Europe et Concurrence), invoquées au départ par J-C Gaudin pour justifier sa démarche ne reposant plus sur aucun fondement, tombent à l’eau.

On aurait pu imaginer que le Maire choisisse ce prétexte et déclare l’appel d’offre nul et donc renonce à la DSP (délégation de service public). Il n’en est rien J-C Gaudin montre son vrai objectif. Il veut bien tout (même des augmentations de salaire à la RTM) mais ne pas renoncer à la DSP.


Faites donc vos comptes puisqu’il s’agit de vos impôts locaux.

Aujourd’hui : ce que coûte la RTM à MPM ?

Dépenses : subvention votée par MPM à la RTM : 116 millions € (chiffres 2004) comprenant 17,3 M€ des compensations tarifaires et 6 M€ d’amortissements.

Recettes : 108 M€ du versement transport provenant de 90% d’entreprises marseillaises + 7 M€ de taxe professionnelle.

Coût réel de la charge : 7,6 Millions d’E/an. Il s’agit donc d’un équilibre intéressant si l’on tient compte que les compensations tarifaires relèvent de la politique sociale de la ville.

Et demain, dans le cas d’une DSP pour le tramway en sera-t-il de même ?

JC Gaudin fait payer aux Marseillais l’ensemble des investissements du Tramway (500 millions d’Euros) + les dépenses d’entretien du réseau et des matériels sur 8 ans.

- La Connex recevra 50 % des recettes du tramway public soit une estimation de 9,1 M€/an (73 millions d’Euros sur la durée du contrat) + salaire des 3 cadres (300 000 E/an + un coût d’assistance 2 % du CA) ;
- La Connex aura en charge le réseau le plus moderne, le plus attractif et Marseille connaîtra cette particularité unique dans le monde d’avoir ‘ un tramway de centre ville ‘ (qui n’écarte pas les voitures vers la périphérie) et concurrent du métro sur 2/3 du parcours. Perte de recette globale (bus + métro) pour la RTM estimée à 186 millions d’E sur la durée du contrat ;
- La RTM aura à gérer toutes les autres lignes rentables ou pas avec un parc d’autobus et de métro vieillissant.

En fournissant trois cadres, la Connex récoltera des dizaines de millions d’euros (une part très significative de l’investissement du tramway).


Un Marché de dupes pour les Marseillais

On est dans le scénario désormais classique du néolibéralisme : mutualisation des charges (au Public) et privatisation des profits (Connex).

Les Conséquences ? Un marché de dupes pour les Marseillais.

La Connex sans aucune concurrence, va se retrouver à la tête d’une infrastructure financée à 100 % par le contribuable, la part des profits réalisés grâce à l’exploitation de l’outil public sera pour 50% privatisée et fera défaut aux capacités d’investissement pour un réseau RTM de qualité, modernisé, développé.

La RTM ainsi concurrencée, gardant le réseau le moins attractif et le moins « rentable ». Alors que proposera-t-on en final aux Marseillais ? De concéder tout le réseau RTM à la Connex !

Oui, il y en a marre de la grève ! Cela suffit que J-C Gaudin et Muselier prennent en otage les Marseillais, les contribuables, les salariés de la RTM, en jouant sur l’impopularité d’une grève parce qu’elle touche de fait les personnes dans la satisfaction d’un besoin premier.

Mobilisons nos énergies pour que JC Gaudin et MPM créent un Service Public Urbain et Interurbain de qualité, répondant a l’énorme besoin de transports des Marseillais, des visiteurs et de l’économie locale.

Arrêtons l’asphyxie de la ville avec le Tout Automobile et la grave conséquence de la pollution sur nous et nos enfants.

La Ville manque de ressources financières. Plutôt que de dilapider des dizaines de millions d’euros de profit à la Connex, utilisons les pour Moderniser et Développer le réseau existant.


Monsieur le Maire, arrêtez de faire de l’idéologie, ne dilapidez pas les deniers publics, le problème des transports est majeur à Marseille et après vos deux mandats il n’est pas en voie de règlement ; il freine Marseille et le développement de l’économie locale.

Occupez vous de la gestion de notre ville et de la satisfaction des besoins des Marseillaises et des Marseillais, et non des profits de la Connex.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Attac Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4470