Une tribune pour les luttes

Syndicats CGT des Financiers et des Centres de Tri 13

Arrêt de la procédure disciplinaire à l’encontre du militant CGT Poste 13 Marc Franchito et de Gilles Bouhana

Article mis en ligne le mercredi 28 novembre 2007

Depuis l’annonce des projets (CQC, Facteurs d’avenir, TERRAIN, DCC...) qui vont bouleverser en profondeur le paysage postal pour asseoir la marchandisation de nos activités, les dirigeants de LA POSTE ont pris l’option de faciliter leurs mises en œuvre par une gestion répressive des salariés et fonctionnaires.

Le nombre de révocations et de licenciements est en perpétuelle augmentation (+100% en 2 ans).

C’est aussi un moyen détourné de favoriser les suppressions d’emplois, facteur de profits supplémentaires.

Dans le même temps, la chasse aux sorcières contre ceux qui contestent, revendiquent, luttent, veulent négocier, est ouverte.

Remettant en cause le droit syndical et le droit de grève, les dirigeants de LA POSTE, pour justifier le développement des sanctions à l’encontre de militants, criminalisent l’activité syndicale.

Pour éradiquer les résistances, ils déplacent les exigences de plus en plus fortes des postiers en matière d’emplois, de salaires, de conditions de travail, de service public, sur le terrain disciplinaires s’efforçant de ne pas céder aux revendications légitimes.

Ce ne sont pas des méthodes d’aujourd’hui et pas isolées non plus. Elles resurgissent dès lors où l’affrontement devient inexorable par la hauteur des enjeux et des revendications.

A France Télécoms, alors qu’une restructuration de grande ampleur s’amorce et que le mécontentement grandit, les dirigeants sortent le bâton de la répression par des méthodes scandaleuses.

Jean LUC PLANQUE, militant CGT FAPT, en est la parfaite illustration !

Dans les Services Financiers de LA POSTE, la mise en place de la BANQUE POSTALE a profondément modifié le visage humain du Service Public, au profit d’une politique du tout commercial agressive, avec les retombées négatives sur l’ensemble du personnel.

Les militants et syndiqués CGT, qui s’élèvent contre le management par les objectifs commerciaux et dénoncent certaines pratiquent, ne sont pas épargnés par les pressions et menaces dissimulés.

A LA POSTE et dans les Bouches du Rhône :

- un militant CGT Marc FRANCHITO risque 6 mois d’exclusion de service alors que « Facteur métier d’Avenir » et CQC sont en route et que près de 1500 emplois risquent d’être supprimés, des conditions de travail aggravées, des promotions écrémées...

- Un salarié de Marseille Ville CTC Gilles BOUHANA menacé de licenciement sur des motifs fallacieux et infondés (comme souvent dans la période ...).


Plutôt que la répression tout azimut, LA POSTE ferait mieux de retrouver la voie de la raison et d’ouvrir de véritables négociations sur l’emploi, les salaires, le service public.

Les syndicats CGT des Financiers et Médit 13 exigent le respect des droits individuels et collectifs, le droit à revendiquer, contester lutter, s’organiser, se syndiquer pour de nouvelles conquêtes sociales.

Aussi ils exigent l’arrêt de la procédure disciplinaire à l’encontre du militant CGT Poste 13 Marc FRANCHITO et Gilles BOUHANA

Marseille, le mercredi 28 novembre 2007

CGTMedit13 <cgtmedit13 chez wanadoo.fr

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

CGT c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 95

CGT c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 90

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525