Une tribune pour les luttes

Communiqués de soutien aux 4 prévenu-e-s de Tours

Halte à la censure
Relaxe des 4 de Tours

Communiqué des 4 prévenu-e-s de Tours du 18 septembre 2010 :
Le procès est reporté au vendredi 3 décembre à partir de 9 h 30.
N’oubliez pas de signer la pétition de soutien

Article mis en ligne le samedi 18 septembre 2010

Communiqué des 4 prévenu-e-s de Tours :

Procès reporté au vendredi 03 décembre 2010 à 09 h 30

Toute cette semaine des citoyen-ne-s se sont mobilisés en nombre lors des
initiatives mises en place par le comité de soutien :
- une centaine au rassemblement du 13 septembre
- 120 personnes lors du débat du 14,
- 250 lors de la soirée Infos/concert le 15 et,
- une centaine dans le palais de justice et autant à l’extérieur le 16.

Nous nous félicitons de cette mobilisation et nous remercions toutes celles
et ceux qui sont présents physiquement pour nous soutenir ainsi que les plus
de 3900 signataires de la pétition, réclamant notre relaxe pure et simple
tout en :

* refusant la censure d’Etat que veut imposer ce gouvernement,

* refusant que le nécessaire travail de mémoire soit empêché

* refusant la mise en place d’outils qui, tels le fichier des écoles « 
Base-élèves », peuvent servir au repérage des familles sans-papiers.

Lors de l’audience du 16 septembre 2010, la Présidente du tribunal
correctionnel de Tours a pris la décision de reporter au 3 décembre 2010 à
09h30 le procès engagé contre nous par ministre Hortefeux, dont il faut
rappeler la condamnation récente pour propos « racistes ». La Cour d’appel
confirmera ou non ce jugement le 15 décembre. Par ailleurs, ce même ministre
a « réussi » à ce que l’État français risque d’être condamné pour
discrimination par la Commission européenne.

Ce gouvernement, dont les déclarations aujourd’hui expriment ce qu’il
convient d’appeler un « racisme d’État », par ce procès et bien d’autres
comme les 6 de Pau, Hamé de la Rumeur, le journal «  Le Berry Ripou » tente
d’intimider les militant-e-s tout en criminalisant les luttes sociales.

C’est inacceptable !

La lutte continue jusqu’à la Relaxe !

Tours le 18 septembre 2010

Les 4 prévenu-e-s de Tours :
Abd-El-Kader Aït
Mohamed, Chantal Beauchamp, Jean-Christophe Berrier, Muriel El Kolli

Plus d’informations sur : http://baleiniers.org

Nous contacter : contact chez baleiniers.org

1 De nombreuses images, tournées par TV Bruits sont disponibles sur le site
 : http://tours.tvbruits.org/

2 La prochaine réunion du comité de soutien se tiendra le lundi 20 septembre
à 18h00 dans les locaux de la FOL, 57 boulevard Heurteloup à Tours.

3 Nous nous félicitons de la victoire en justice, comme ce fut le cas pour
Hamé cet été et vous invitons à lire : Le Berry Ripou l’emporte par forfait
sur le pouvoir sarkozyste
sur leur site : http://www.berry-inde.org


Les 4 prévenus de Tours (2 militants du RESF37 et 2 militants du Collectif Soif d’Utopies), , poursuivis en diffamation par Brice Hortefeux (vous savez, ce type qui n’arrête pas de discréditer les juges) se sont présentés à l’audience du Tribunal correctionnel de Tours hier jeudi 16 septembre.

Après les interrogatoires d’identité, et la lecture, 4 fois de suite, de l’assignation du Procureur, les prévenus ont appris de la bouche de la Présidente du Tribunal qu’en raison du grand nombre de témoins cités à la barre, elle souhaitait une audience exclusivement consacrée à cette affaire.

Le procès est donc reporté au vendredi 3 décembre à partir de 9 h 30.

En attendant cette nouvelle échéance, on peut toujours signer la pétition en ligne ici :
http://baleiniers.org/la-petition

Encore 33 signatures et nous aurons franchi la barre des 4000 signataires.

http://baleiniers.org/la-petition



Halte à la censure : Relaxe des 4 de Tours

Le 16 septembre 2010 aura lieu au Tribunal correctionnel de Tours le procès de quatre militants
tourangeaux,
Jean Christophe BERRIER et Muriel EL KOLLI du collectif Soif d’Utopies et Chantal BEAUCHAMP et
Abd-El-Kader AIT MOHAMED du RESF 37,
e ministre Brice Hortefeux ayant porté plainte contre eux pour avoir
«  commis le délit de diffamation publique contre une administration publique, spécialement celle des
préfectures de Guyane, Ille-et-Vilaine et Indre-et-Loire
 ».


CE QU’ON LEUR REPROCHE EN RÉALITÉ

c’est la parution d’un communiqué intitulé « Les Baleiniers  » qui fut suivi d’une
conférence de presse. Ce texte comparait les actuelles méthodes d’arrestation des enfants sans-papiers avec
celles usitées pour attraper les baleineaux. L’aspect « diffamant » de ce communiqué résiderait dans le fait que les
auteurs rappelaient que ces méthodes étaient également employées sous Vichy.

IL A ÉTÉ DEMANDÉ AUX DIRECTEURS DES ÉCOLES PRIMAIRES
dans un fichier nommé «  Base-élèves  » de lister les enfants
inscrits dans leur établissement avec outre leur nom de famille, la date d’inscription dans celui-ci, leur lieu
de naissance
(ce fichier qui a comporté dans sa 1ère version entre autre la nationalité des parents a été vivement
critiqué par l’ONU, partiellement censuré par le Conseil d’Etat le 19 juillet 2010). Ainsi, inscrire un enfant en cours
d’année avec un nom à consonance étrangère peut permettre d’alerter l’administration. Quel meilleur moyen pour
trouver les familles de sans-papiers ?
Car une fois l’enfant repéré on peut facilement arrêter les parents et
expulser toute la famille. Une plainte a d’ailleurs été déposée par des parents d’élèves et des directeurs d’école ont
démissionné. (Pour plus d’infos et agir : http://retraitbaseeleves.wordpress.com).

APRÈS LES PROCÈS DE PAU ET POITIERS
c’est encore une fois la liberté d’expression et le droit de faire des rappels
historiques qui sont bafoués
. Ce que nous réclamons va au-delà de la relaxe des quatre prévenu-e-s de Tours.
Nous exigeons la cessation de la censure ainsi que des tentatives de criminalisation des mouvements
militants.

De nombreuses personnes et organisations ont déjà manifesté leur soutien à cette cause. D’ores et déjà le Comité
de soutien a pris les quatre initiatives suivantes :
- un rassemblement devant le palais de Justice de Tours, place J Jaurès lundi 13 septembre à 18h
- une soirée débat le mardi 14 septembre au centre de vie du Sanitas (Tours) à partir de 20h avec : la juriste
Danielle LOCHAK, l’historien Olivier LE COUR GRANDMAISON et un membre du Collectif national de résistance à
Base-élèves.

- une soirée infos/concert le mercredi 15 septembre avec Funktion et la ZEP au centre socio-culturel de Saint
Pierre à partir de 18h.
- un rassemblement jeudi 16 septembre à 13h pour le procès devant le palais de justice de Tours.

Les différents procès intentés par le gouvernement ne font que montrer que celui-ci ne supporte pas les critiques en
matière de politique d’immigration. Nous nous devons de nous opposer à cette censure afin de faire respecter la
liberté d’expression fondement de la Démocratie.


Pour signer la pétition et voir les plus de 2000 signataires
 : http://baleiniers.org/la-petition
(en signant vous serez automatiquement inscrit à la lettre d’info de la campagne de soutien)

Pour plus d’informations, nous rejoindre, faire des propositions : contact chez baleiniers.org

Pour plus d’informations sur le fichier « Base-élèves » : http://retraitbaseeleves.wordpress.com


Pour soutenir financièrement
 : Chèque à l’ordre de SUD solidaires, mention au dos « 4 de Tours », à envoyer à
Solidaires 37, La Camusière, 18 rue de l’Oiselet, 37550 Saint-Avertin


Le comité de soutien aux 4 prévenu-e-s de Tours

Organisations ayant au minimum signé la pétition au 29 août :

- Politiques : FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique), AL (Alternative Libertaire), Mouvement Utopia ;
PS37, MJS37, Désirs d’avenir 37, PCF 37, Les Verts/Europe Ecologie 37, FASE 37, Alternatifs 37, NPA 37, AL 37.

- Syndicales : Union Syndicale Solidaires, SUD PTT, SUD Santé Sociaux, Secrétariat fédéral FTE-CNT ;
SUD Emploi Ile De France, SUD Rail Midi-Pyrénées, SUD SEMITAN (44), CNT-STE 35, CNT SUB TP 68, UD CGT 37, CGT-CNAV 37,
Solidaires 37, FSU 37.


- Associatives
 : UJFP (Union Juive Française pour la Paix), CNRBE (Comité National de Résistance à Base-élèves) ; MQJS (Mouvement
des Quartiers et pour la Justice Sociale) ; AFEF (Association française des enseignants de français)
LDH Centre, LDH37, LDH66, LDH Rennes, LDH Cannes-Grasse, SOS Soutien aux Sans Papiers FCPE 66, Collectif Contre Les Abus
Policiers 33, Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux, Les amis du négatif, Compagnie Jolie Môme, Collectif
Parents Enseignants Ecoles en Danger Ouest Lyonnais, RESF 60, RESF 06, RESF37, ATTAC 37, MFPF37, DAL37, Comité Palestine 37


HORTEFEUX A PORTE PLAINTE CONTRE 4 MILITANTS
PROCES LE 16 SEPTEMBRE A TOURS : NON A LA CENSURE D’ETAT
NON A LA JUSTICE A DEUX VITESSES
CONFERENCE DE PRESSE ORGANISEE PAR 2 DES PREVENUS DE TOURS

Le 16 septembre se déroulera devant le tribunal correctionnel de Tours un procès politique. Le ministre de l’intérieur a porté plainte pour « diffamation du corps préfectoral » à la suite de la publication par SOIF D’UTOPIES et RESF 37 d’un communiqué intitulé « les baleiniers ». L’extrait suivant motive l’action judiciaire de Hortefeux : « Cette technique de chasse aux enfants a eu son heure de ’’gloire’’ pendant une des périodes les plus sombres de notre histoire contemporaine. Les nervis de Vichy ont en effet utilisé les enfants pour pouvoir aider à la déportation de ces derniers et de leurs parents. Il semblerait que certains fonctionnaires préfectoraux, particulièrement zélés, s’inspirent de nouveau de la chasse à la baleine. Actuellement, les fichiers, comprenant la liste des élèves et leur adresse (par exemple Base élèves), sont constitués dans chaque établissement. Certains fonctionnaires préfectoraux interviennent auprès des directeurs d’établissement pour que ceux-ci leur transmettent la nationalité des parents. C’est illégal ! Il y a de réels soupçons en Guyane, en Ile et Vilaine et en Indre et Loire. » Certaines comparaisons historiques feraient-elles monter la moutarde au nez du ministre ?

Est-ce diffamatoire que d’informer publiquement de soupçons sur des dérives administratives imposées par la politique du chiffre ? Est-ce diffamatoire que de comparer certaines méthodes policières actuelles avec celles employées sous le régime de Pétain ? Si l’on répond affirmativement à ces deux questions cela signifie qu’on refuse à toute personne d’être vigilante sur les agissements des administrations. Or, l’histoire montre que cette vigilance est plus que nécessaire si l’on veut éviter de devoir se repentir à nouveau.

Depuis les discours de Sarkozy prônant la dénaturalisation et faisant des Roms et des Manouches de véritables boucs émissaires, nombres de ténors politiques et journalistes n’ont eu de cesse de faire des comparaisons avec cette « période sombre de l’histoire » : le régime de Vichy.
Ainsi, M. Rocard, dans un interview publié sur le site de Marianne le 6/08/2010, déclare « La loi sur les mineurs délinquants passe de la responsabilité pénale individuelle à la responsabilité collective. On n’avait pas vu ça depuis Vichy, on n’avait pas vu ça depuis les nazis. » J.L. Mélanchon écrit sur son blog le 02/08/10 : «  Ici je vais dire deux mots rapides sur la dernière grossière diversion sécuritaire de Nicolas Sarkozy avec son idée pétainiste de déchéance de la nationalité française pour les délinquants d’origine étrangère. … Il est essentiel de se souvenir que seul le régime du maréchal Pétain a eu recours à la remise cause de la nationalité comme politique d’ensemble. » C. Lepage pense que « La destitution de la nationalité française pour les motifs annoncés par le Chef de l’Etat rappelle des moments sombres vécus par la France : il renvoie au régime de Vichy qui a créé le 22 juillet 1940 une commission de révision des 500 000 naturalisations prononcées depuis 1927. » (Cf. le site Paper blog le 31/07/10). J.P. Grand (député UMP villepiniste de l’Hérault) a déclaré (cité dans un article publié le 14/08/10 sur le site du Monde « Roms : une politique "choquante" et "inefficace" selon un député villepiniste ») «  cette politique de démembrement des camps illégaux tourne à l’ignoble... Tous les Républicains ne pourront que condamner ces méthodes qui rappellent les rafles pendant la guerre. »
Plusieurs journaux ont eux aussi publié des articles pouvant être jugés diffamatoires à l’encontre... du Président de la république. Ainsi F. Sergent écrit dans un article (« Suspect ») publié sur le site de Libération le 31/07/10 « Ce président qui se dit féru d’histoire revient aux mesures pratiquées aux heures les plus honteuses du passé français : la déchéance de la nationalité, pour la dernière fois utilisée par le régime de Vichy contre les Juifs. » Le site Rue 89 publie un article (« Sécuritaire : le moment où les choses basculent dans l’odieux ») où il est dit « Et bing que je te menace de retrait du titre honorifique de Français, comme un vulgaire juif sous Pétain. »
Ces citations ne sont que quelques exemples. La liste est très longue.

Nous n’acceptons pas :
- que l’Etat, à travers la justice, puisse exercer un quelconque pouvoir de censure contre toute travail de réflexion historique. Que le ministre de l’intérieur ne soit pas d’accord avec le fait qu’on puisse comparer la situation actuelle avec celle de cette période qui fait tant frémir, c’est son choix. Mais peut-il censurer toutes les réflexions à partir de comparaisons historiques pour comprendre notre présent et réfléchir sur les avenirs possibles ? Non et encore non. Ce n’est pas à l’Etat de dire l’histoire !
- qu’il puisse y avoir deux poids et deux mesures. Il y aurait donc des personnes, parce qu’elles sont responsables politiques ou journalistes de médias reconnus, ayant le droit de faire des comparaisons avec cette fameuse « période sombre de l’histoire » et d’autres, manants, sans grade, devant subir les foudres de la justice.

Nous n’accepterons aucune condamnation. Si nous devons faire appel, dans l’hypothèse où le tribunal nous condamne, nous serions amenés à faire citer devant la cour d’appel, bon nombre de personnes ayant fait des déclarations ou ayant rédigé des textes allant dans le sens de ceux cités plus haut.
C’est une question de principe : on ne peut accepter la censure d’Etat ; on ne peut accepter une justice à deux vitesses !

CONFERENCE DE PRESSE LE JEUDI 9 SEPTEMBRE A 15 H 30
CENTRE SOCIAL SAMIRA PLACE DU COMMANDANT TULASNE A TOURS

Tours, le 6 septembre 2010

2 des prévenus de Tours
Jean Christophe BERRIER, Muriel EL KOLLI de SOIF D’UTOPIES

contact 06 31 56 17 56

soifdutopies chez yahoo.fr


Solidaires des 4 prévenu-e-s de Tours

*******

Pour signer :

http://baleiniers.org/la-petition

Relaxe pour les quatre de Tours !

À l’initiative du ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux, à qui ses propos racistes ont valu une récente condamnation correctionnelle, deux militant-e-s du réseau RESF d’Indre-et-Loire, et deux du collectif Soif d’Utopies sont poursuivis devant le Tribunal correctionnel de Tours pour « diffamation publique » contre l’administration préfectorale : ils avaient dénoncé les méthodes utilisées dans la chasse aux sans-papiers et à leurs enfants, rappelant celles de la police de Vichy, en particulier l’utilisation par l’administration des fichiers de la « base-élèves ».

Après l’affaire des 6 de Pau, poursuivis pour outrage pour avoir établi cette même comparaison, c’est un pas de plus qui est franchi dans la criminalisation du militantisme, les restrictions à la liberté d’expression, la toute-puissance sécuritaire.

Nous sommes solidaires du combat de ces militant-e-s pour le respect des droits et de la dignité de chacune et de chacun. Nous considérons qu’en s’exprimant comme elles l’ont fait, les personnes aujourd’hui poursuivies n’ont fait qu’exercer leurs droits de citoyens, en conformité avec leur conscience, et ont dit ce que, avec des millions de nos concitoyens, nous ressentons lorsque les enfants des écoles sont utilisés pour traquer leurs parents.


Mille Bâbords 14723

Retour en haut de la page

Soutenir Mille Bâbords

Pour garder son indépendance, Mille Bâbords ne demande pas de subventions. Pour équilibrer le budget, la solution pérenne serait d’augmenter le nombre d’adhésions ou de dons réguliers.
Contactez-nous !

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1260