Une tribune pour les luttes

Communiqué du Comité d’Action pour la Libération des Camarades Prisonniers Politiques (CAL- CP)

Relatif au décès de Mahan Gahé, ex-prisonnier politique en liberté provisoire, syndicaliste et Secrétaire Général de la Centrale syndicale DIGNITE

Article mis en ligne le mercredi 18 septembre 2013

"Honnêtement, si on me demande ce que je dois faire de vous, je vais demander de vous tuer". Tels sont les propos qu’on a pu distinctement entendre d’une dame qui dirigeait l’interrogatoire et la torture de Mahan Gahé (Source : http://www.youtube.com/watch?v=mBDro7HKS4g).

Emprisonné pendant 22 mois, puis bénéficiant d’une liberté provisoire depuis le 20 décembre 2012, le camarade syndicaliste ivoirien Mahan Gahé, Secrétaire Général de la Confédération ivoirienne des syndicats libres «  Dignité  », a été l’invité d’honneur de la soirée internationale du 50ème congrès de la Confédération Générale du Travail (CGT) de Toulouse, du 17 au 20 mars 2013. Il avait donc profité de cette tribune pour témoigner de son enlèvement, de ses longs mois de détention et de sa libération à laquelle la CGT a largement contribué.

Ce lundi 16 septembre 2013, c’est avec consternation que le CAL-CP a appris son décès survenu à la PISAM, des suites des séquelles des tortures qui lui ont été infligées par ses geôliers durant son incarcération.

Le CAL - CP est profondément affecté et consterné par le décès tragique du camarade syndicaliste, qui a été sauvagement torturé et jeté en prison à Boundiali dans le nord de la Côte d’Ivoire au lendemain du coup de force d’Alassane Ouattara contre le Président Laurent GBAGBO.

Le CAL - CP adresse ses condoléances les plus attristées à la famille biologique du défunt et à toute la grande famille des patriotes, résistants et combattants de la liberté.

Ce décès est une grande perte pour nous tous et doit encore davantage motiver le combat de la liberté en la mémoire de tous les disparus, du plus illustre aux anonymes qui ont donné leur vie pour que la Côte d’Ivoire avance sur le chemin de l’indépendance.

Le CAL - CP rend le pouvoir Ouattara responsable de la mort du camarade syndicaliste Mahan Gahé.

Le CAL CP rappelle que, dans sa déclaration du 22 août 2013 relative à l’état de santé des prisonniers politiques, il exprimait ses inquiétudes sur la santé et les conditions de détention précaires de tous les prisonniers, particulièrement en ce qui concerne 21 prisonniers politiques dont liste avait été annexée au document.

Le CAL CP interpelle encore une fois les ONG et organisations des Droits de l’Homme sur les conditions de détention de tous les prisonniers politiques encore détenus dans les prisons, à la DST et autres lieux secrets du régime Ouattara, des conditions de détention qui sont contraires aux normes minimales de traitement des détenus. Et c’est sans compter les conséquences désastreuses de la détention illimitée, des techniques d’interrogatoire violentes et des mauvais traitements fréquemment infligés à certains prisonniers.

Le CAL CP appelle à la vigilance pour que tous ceux qui sont remis en liberté provisoire puissent bénéficier d’un bilan de santé et/ou d’un suivi médical post-détention, car on est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise consécutive aux mauvais traitements subis lors de leur séjour carcéral.

Le CAL - CP rappelle qu’ils sont plusieurs centaines d’autres Camarades Prisonniers et Personnalités Politiques détenus depuis avril 2011 par le régime tortionnaire de Ouattara et demande leur libération immédiate et sans condition.

Le CAL - CP pense que la vraie réconciliation entre Ivoiriens ne pourra être effective que dans le respect des libertés individuelles et dans l’exercice de la démocratie.

Fait à Paris, le 18 septembre 2013

Pour le CAL – CP, Georges AKA, Président

calcpfrance chez gmail.com

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 425