Une tribune pour les luttes

mardi 23 décembre 2014

MARSEILLE

14 h

Tribunal Administratif, 27 Cours Pierre Puget, 13006

Communiqué et appel à présence au TA

M Moussaoui, père de 2 enfants, ne doit pas être expulsé !

TOUS AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF MARDI 23 DECEMBRE à 14h
(27 Cours Pierre Puget 13006 Marseille, Métro Estrangin Préfecture).

M. Khaled MOUSSAOUI, est arrivé en France il y a tout juste 3 ans, le 25 décembre 2011, depuis l’Algérie, avec sa femme et son fils ainé, Rayan, aujourd’hui âgé de 9 ans et scolarisé en CE2 à l’école élémentaire Rose les Castors (13013). Le 17/10/2013 nait leur second fils, Kilian.

Les parents de M. MOUSSAOUI vivent à Marseille (depuis plus de 40 ans pour le père, depuis plus de 10 ans pour la mère), avec chacun un titre de séjour ; son frère, arrivé en 2001, a été naturalisé français.

Joyeux Noël M. Moussaoui…
Contrôlé par la police vendredi 19 décembre à la sortie d’une boucherie (place Marceau 13003), M. MOUSSAOUI, qui est déjà sous le coup d’une OQTF (obligation à quitter le territoire français) suite à une demande de titre de séjour étranger malade rejetée en juillet 2014, est ensuite emmené au CRA de Marseille (centre de rétention administrative, au Canet)… avec son kilo de merguez !

Le risque de voir ce père de famille expulsé, une famille démembrée, une mère désespérée, des enfants traumatisés durant « les fêtes » est donc bien réel.

Tous solidaires !
Très rapidement et malgré les vacances scolaires, la communauté éducative de l’école de Rayan, parents d’élèves et enseignants, se manifestent. De nombreux témoignages de soutien arrivent en direction de la famille de M. MOUSSAOUI et de son avocate, Maitre AHMED Hayat.
Cette dernière a déposé un recours contre son placement en rétention. L’affaire sera jugée devant le tribunal administratif de Marseille mardi 23 décembre à 14h (27 Cours Pierre Puget 13006 Marseille).
Le Réseau Education Sans Frontières appellent à assister massivement à cette audience, en solidarité avec M. MOUSSAOUI et sa famille.
Ses enfants et sa femme ont besoin de lui, il doit être libéré et régularisé !

Répondre à cet article