Une tribune pour les luttes

Marseille : capitale des luttes

      

Article mis en ligne le lundi 14 novembre 2005

Curieux, qu’aucun de ces journalistes ne remarquent que Paris est en
état de siège alors que Marseille est en état de grève, que les
banlieues brûlent un peu partout, alors que chez nous c’est plutôt,
grèves et manifs. Bref, le "modèle d’intégration" marseillais semble
mieux fonctionner que le "modèle" français. Toujours prompts à nous
accuser d’arriération, ni le Monde, ni le Figaro, ni Libé ne se
posent cette question là.

Il y aurait pourtant pas mal de choses à dire sur le rôle de la RTM
comme lien social dans les quartiers nord et sur le soutien des
couches populaires, pourtant les plus pénalisées par la grève. On
pourrait remarquer aussi que Marseille est la seule grande ville de
France à avoir voté non au référendum. Et quoi qu’en dise
l’abominable Sarko, çà ne les incite apparemment pas à brûler les
voitures.

Y aurait-il un lien entre politisation, conflit sociaux et convivialité ?
Ce n’est apparemment pas le genre de question que l’on se pose dans
les salles de rédactions.

Jean-Louis

Pris sur la liste de Coordéduc Marseille

Retour en haut de la page

1 Message

  • Le 14 novembre 2005 à 21:45, par

    demain rassemblement à 18h devant la mairie pour soutenir les traminots et défendre le srvice public appel du pcf, la lcr, le mrc, prg, les alternatifs

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 2095